Dossier

[Dossier] Les 18 séries animées japonaises qui ont leur place dans la postérité

Celles qui prouvent que les séries animées, ça n’est pas que pour les gosses

Neon Genesis Evangelion

evangelion

Il est sympathique mais sombre. Les personnages peuvent être considérés comme simplistes mais ils sont beaucoup plus subtils qu’il n’y parait. On peut facilement s’identifier à eux. Sans parler du fait que loin de nous donner toutes les réponses de ses réflexions sur un plateau, cet anime empreint de métaphores philosophiques et religieuses, a laissé bon nombre de ses fans sur les fesses, la tête pleine de questions. Toutes les scènes ne sont pas pour les enfants, et ces derniers ne comprendront de toute façon pas les problématiques soulevées dans la série. C’est un anime qui est resté culte depuis sa diffusion en 1995. Sans parler des films d’animation plus récents qui revisitent l’histoire avec une qualité d’image ainsi que des effets améliorés.

Death Note

death-note

Inutile de présenter celui-ci. La célèbre série animée tirée du manga original de Tsugumi Ohba, a fait un carton en France. Son anti-héros, ses antagonistes, les morts à répétition et le raisonnement des personnages… tout ça ne saurait être suivi par des enfants. Alors mettez vos marmots devant leur dessin animé favori et rendez-vous devant une série-thriller surnaturelle qui n’a rien a envier aux grandes productions occidentales. D’ailleurs, Warner Bros semble décidée à piquer la vedette aux Japonais sur ce terrain.

GTO

gto

Il est vulgaire, violent, un brin pervers et a sa propre vision de l’éducation. Ce protagoniste n’est pas tout à fait un exemple de bonne conduite recommandé par l’éducation nationale. Le personnage d’Onizuka est un jeune délinquant au grand coeur qui se retrouve propulsé en tant que prof, dans une classe d’élèves troublés qui vont lui en faire voir de toutes les couleurs. Un anime drôle, rythmé et qui dispose de sa propre morale. Un exemple duquel Najat Vallaud-Belkacem pourrait s’inspirer (ou pas).

Code Geass

code-geass-lelouch-of-the-rebellion

Comme sorti de nulle-part, Code Geass s’est trouvé mine de rien une place parmi les grands animes de ce monde. Bien que certains passages puissent être parfois considérés comme enfantins, il n’en est pas moins que la complexité de certains personnages, le fan-service un peu salace, la violence (même si modérée comparée à d’autres), les thèmes philosophiques et religieux, les intrigues politiques et la mise en valeur de la révolution contre le système, en font un anime déconseillé à vos enfants (mais un anime à voir).

Cowboy Bebop

cowboy-bebop

Cette série est un space-western avec un poil de cyberpunk, tout en y ajoutant bien sûr une touche nippone. Le résultat est une excellente série aux personnages aussi bien capables d’être sérieux que flemmards, aussi bouleversés qu’amusés/amusants, aussi froids et impitoyables par moments que compatissants à d’autres… bref, des humains. Bercés de thèmes et de dialogues adultes, les grands trouveront dans cette excellente série un plus grand plaisir que les tout petits.

Ghost in the Shell : Stand Alone Complex

ghost_in_the_shell_stand_alone_complex

Finissons en beauté. Philosophie, politique et spirituel sont omniprésents dans cette série animée (inspirée du manga original de Masamune Shirow) qui est devenue très célèbre en occident. En France, elle est diffusée à partir de 2002 et termine sa seconde saison sur nos télévisions en 2005. Depuis, cet anime est devenu culte. C’est d’ailleurs un autre titre que Hollywood désire exploiter.

Si son intrigue, les reflexions qu’elle soulève et ses personnages sont la raison de son succès, son ambiance pesante et la violence montrée à l’écran, viennent quant à eux compléter le tableau complexe du monde futuriste et impitoyable dépeint dans cet anime. Excellente série donc, mais évitez de la montrer à vos enfants : la classification PEGI la recommande pour les 16 ans et plus.