Dossier

[Dossier] Deadpool, le film miraculé

Février 2015 à aujourd'hui : regagner la confiance des fans

Cinéma

Par Pierre le

Certes, la mise en chantier du film Deadpool a été plébiscitée, mais c’est encore loin d’être gagné. Il faut bien faire comprendre aux fans qu’on repart de zéro, qu’on nous offre le vrai Deadpool. De plus, il faut également attirer le public profane et lui montrer à quel point ce personnage est dingue dans son écriture. Une longue phase de com’ et de caressage de fans dans le sens du poil commence.

Affiche pull moche

Bon on va pas vous parler de la première photo publiée par Reynolds avant le tournage (oups, on en a parlé ¯_(ツ)_/¯) ou même des photos de tournage (¯_(ツ)_/¯²), mais de la campagne promo brillante orchestrée par la production. Deadpool n’a aucune limite, aucune gêne, et n’hésite pas à faire n’importe quoi. Et ce qui est cool, c’est que le personnage le fait même en dehors du film, comme pendant cette interview avec Joblo où le personnage fout le bordel.

Deadpool caca

Les mois qui suivent, la promo se fait discrète. Nous avons quelques photos, comme le costume, ou même une image du personnage en train de faire caca (bah quoi, même les super-héros vont aux toilettes. Vous voyez Batman d’un autre œil maintenant, hein ?). Une promo dans le ton, qui a connu sa première heure de gloire lors de la Comic-Con de San Diego en juillet 2015. En effet, c’est lors de l’événement que le premier trailer de fou furieux est dévoilé. Il sera mis quelques semaines plus tard sur le net.

C’est là que ça devient intéressant. Dans une campagne promo ultra soignée, nous avons l’impression que Deadpool est en roue libre. Il raconte des histoires au coin du feu, diffuse des affiches pour faire croire à une comédie romantique, se fout de la gueule des Australiens, puis des Chinois (le film est d’ailleurs interdit là-bas), de la Fox et même de X-Files.

Deadpool va piner

Et le jour de Noël, le film sort sa bande-annonce qui rassure tout le monde. Nous le tenons notre film Deadpool !

Et c’est ainsi que notre petit Deadpool arriva dans les salles. Le chemin de croix fût long et douloureux, aussi bien pour Deadpool (mais il s’en fout, il est immortel) que pour les fans. Ces derniers peuvent enfin aller voir leur personnage préféré sur grand écran, dans une oeuvre réussie et respectueuse. Prendre du plaisir pendant deux heures et rigoler en compagnie de Wade Wilson…

Deadpool au ciné

… Et après, BRANLETTE !

Deadpool branlette