Dossier

[Dossier] Pour quel GTA-like êtes vous vraiment fait ? On a choisi 7 jeux pour autant de propositions

Les trois derniers

Par Mathieu le

Saints Row IV : pour ceux qui jouent à GTA avec les cheat codes, depuis toujours

saints-row-iv-re-elected-featured

GTA, vous aimez y jouer. Seul problème, vous passer votre temps à utiliser les cheat codes pour avoir des munitions en grand nombre, des véhicules fous, des armes surpuissantes et de l’argent à foison. Dans Saints Row, pas besoin de tout ça, puisque c’est presque le concept même du jeu. Premier véritable jeu à s’annoncer comme concurrent à Grand Theft Auto, Saints Row a quelque peu évolué au fil du temps. Saints Row IV se veut d’ailleurs la plus belle preuve de l’orientation prise par son studio puisqu’on a l’impression d’être dans un jeu du futur, reprenant par ailleurs les codes de grands films de science-fiction.

Déjanté mais aussi à des années lumières de ce qui se fait dans le même style comme GTA-like, l’opus plaira beaucoup à ceux qui ne veulent pas se prendre la tête et évoluer dans un univers déjanté et faire tout ce qui leur passe par la tête. Oubliez ici les graphismes léchés et une histoire qui favorise le fond à la forme. Préparez-vous simplement à retrouver un GTA-like dans lequel tous les cheat codes de vos rêves sont déjà intégrés.

Notre test
Lien pour vous le procurer

Watch Dogs 2 : pour les accros aux nouvelles technologies

watch-dogs

En plein cœur du propos du jeu, la technologie (et ses dérives) est le véritable point d’orgue de ce dernier épisode. On pourra donc s’occuper des heures durant à jouer les chauffeurs via l’application Driver San Francisco présente dans le jeu (clin d’œil à un ancien titre édité par Ubisoft) ou même à prendre des selfies devant les plus beaux endroits de la ville. Bien entendu, l’intérêt véritable de ce titre, c’est sa propention à permettre au joueur à trafiquer tout, des véhicules en passant par les panneaux d’affichages ou les playlists. Exploitation des données personnelles, droit à l’oubli, surveillance des individus et autre protection de la vie privée sont ainsi évoqués au gré des différentes missions proposées par le jeu. Dedsec, le groupe de hacker évoqué dans le premier épisode est ici au cœur de l’intrigue, et agit comme n’importe quel lanceur d’alerte, explosant les dérives d’un système corrompu et liberticide au possible à grand renfort de vidéos dignes de nos chers Anonymous, le sens du spectacle en plus.

Contrairement à Aiden Pearce, le protagoniste vengeur du premier épisode, Marcus Holloway et sa bande de joyeux drilles agissent pour le bien commun, dans l’idée de dénoncer les malversations des grandes corporations qui se moquent allègrement du petit peuple. Un changement de ton assez radical qui donne à l’ensemble du titre d’Ubisoft une ambiance décontractée, rigolarde et à mille lieux du sérieux et de la noirceur du premier épisode.

Notre test
Lien pour vous le procurer

Red Dead Redemption : pour les cow-boys dans l’âme, exigeants quant à l’écriture d’un jeu vidéo

red-dead-redemption

Oui, Red Dead Redemption est une création Rockstar et avait donc, forcément, quelques bons arguments à faire valoir. Mais avouez tout de même que le titre, qui nous mettait dans la peau de John Marston, a fait bien plus que son job. Profitant d’une histoire extraordinairement prenante, de personnages haut en couleurs et d’une map aussi grande que sublime, il avait fait l’unanimité chez les joueurs comme chez la presse, qui voyait en lui un véritable GTA-like à la sauce western. Et il est clair que les joueurs exigeants, recherchant une aventure épique avec de nombreuses heures de jeu en prévision se doivent de sauter le pas.

Même son faux séquelle, Undead Nightmare, était intelligent et pertinent, alors qu’il ressemblait plus à une grosse blague de la part de Rockstar au temps de sa sortie. Red Dead Redemption 2, qui est prévu pour la fin d’année 2017, devra faire au moins aussi bien pour tenter de réussir l’exploit de devenir le véritable GTA-like nouvelle génération attendu par les joueurs.

Lien pour vous le procurer

Conclusion

Vous l’aurez compris, chacun des jeux présentés a ses forces et qualités intrinsèques. Un bon GTA-like ne se juge donc pas forcément uniquement sur son contenu mais aussi sur sa véritable cible. Ainsi, alors que la série des Grand Theft Auto risque de s’accaparer le marché pendant encore bien longtemps, certains optent pour des styles de jeu différent dans l’unique but de proposer une aventure différente à ceux qui voudraient bien y prêter attention !