Dossier

[Dossier] Iron Fist : portrait du héros et décryptage du comic book

Moins par moins, ça fait plus

Dans l’idée de rebooster un peu l’image des deux personnages, Marvel décide de faire bosser ensemble Iron Fist et Power Man (Luke Cage). Le duo va botter de l’arrière-train de délinquant et péter de la mâchoire de super vilain jusqu’en septembre 86, date à laquelle Iron Fist meurt. Le lectorat est sous le choc. Fin du dossier.

Nan, j’déconne, on est chez Marvel, quand même !

En effet, comme c’est souvent le cas dans les comics, Iron Fist fait son retour quelques années plus tard (5 ans, pour être plus précis), dans les pages de Namor – Prince des mers, où l’on apprend que le Iron Fist tué précédemment n’était qu’un double. Ils sont trop forts, chez Marvel. Il reprendra rapidement son alliance avec l’ami Luke Cage, avec qui il montera une entreprise de location de services de super héros (ne riez pas), la fameuse Heroes for Hire. Dans un univers dans lequel un fils peut aller dans le passé pour engrosser sa propre mère et se donner naissance à lui-même, j’ai envie de dire que ça n’est pas le truc le plus fou qu’on puisse lire. Grosse première dans l’histoire du comic book, nous avons ici un héros noir et un héros blanc sur un pied d’égalité. Comme quoi, Iron Fist n’apporte alors pas que des hématomes aux tronches des lascars qui croisent sa route, mais bel et bien l’amorce d’un changement.