Dossier

[Dossier] Mad Max : le point sur l’avant et l’après Fury Road

Mad Max 3 : l'épisode « un peu différent »

Cinéma

Par Gaylord le

Mad Max 3 : l’épisode « un peu différent »

Le mal aimé de la série.

mad-max-3

Pourtant Beyond Thunderdome est loin, très loin d’être dénué d’intérêt malgré son rythme un peu bâtard et les libertés prises par rapport aux deux premiers volets. Max demeure ce cowboy fantomatique qui traverse les terres arides d’une nouvelle apocalypse nucléaire. Encore une fois détroussé au début du film, il atterrit à Bartertown, sursaut de civilisation dans un monde toujours en proie à la loi du plus fort et qui règle ses problèmes dans le dôme du tonnerre. « Deux hommes entrent. Un homme ressort » comme le dit si bien Entity incarnée par une surprenante Tina Turner.

mad max thunderdome

On peut reprocher de nombreuses choses à ce troisième opus, les éléments « impardonnables » qui tranchent complètement avec l’ambiance des deux premiers épisodes sont légion. Max s’assagit, se prend d’une subite passion pour la défense des opprimés, et finit même dans un village constitué d’enfants sauvages qui ressemble à s’y méprendre à un mélange entre Hook et les Goonies. On met un peu de côté de l’énergie et de la violence de Mad Max pour tomber dans une fiction édulcorée dépourvue de cette rage et de cette folie propres aux protagonistes proposés jusqu’à maintenant par George Miller. Est-ce pour autant une mauvaise chose ? Pas vraiment. On nous montre simplement un autre aspect de la fiction post-apocalyptique, certes plus proche du film familial, mais dans laquelle les personnages secondaires gagnent en épaisseur. On s’éloigne des routes brutales et assourdissantes pour se concentrer sur ce qu’il peut y avoir en marge, sur le fonctionnement d’un monde qui se relève après des années d’anarchie totale. On y découvre un microcosme intéressant fait d’ouvriers, d’esclaves et de peuples nomades qui tranchent évidemment avec les punks et les gladiateurs des deux premiers épisodes. Mad Max 3 conserve tout de même une certaine forme d’héritage, une passion pour les bolides, les courses poursuites poussiéreuses et les accoutrements extravagants. Il n’est pas bien méchant, il est juste différent.

stopwatch 2 min.
Broken Age