Dossier

[Dossier] Moon Knight ou le culte de la (multiple) personnalité

Bis repetita

Durant ses pérégrinations, Moon Knight va rejoindre les Vengeurs Côte Ouest, avant d’être abandonné par Khonshu et de quitter l’équipe, puisqu’il semble alors que c’était Khonshu qui rêvait d’avoir une carte de membre plastifiée des Vengeurs, et non Spector. Il part donc retrouver Marlene et Frenchie, ses anciens alliés, et meurt. Hein ? Nan, mais le mec c’est le pire mercenaire de l’univers, il passe son temps à mourir alors qu’il n’a pas les capacités de Deadpool. À un moment, faut peut-être envisager de changer de métier. Heureusement pour lui, Khonshu arrive et lui redonne vie.

C’est à cette époque que l’on sent vraiment l’inspiration de Batman dans les aventures de Moon Knight. Spector prend un sidekick, un petit jeune du nom de Midnight, et croise la route de Black Cat. Les similitudes avec le Dark Knight de Gotham city sont légion, mais ce genre de procédé est habituel dans l’univers des comics. Moon Knight continue à combattre le crime, mais s’éloigne définitivement des Vengeurs quand ces derniers lui demandent de répondre de la façon dont il a affronté Doctor Doom. Puis, pour changer, Spector meurt une nouvelle fois brutalement, en 1994, mettant fin à sa série après 60 numéros. Le mec.