Dossier

[Dossier] Solar Impulse : histoire et avenir de cet avion fou qui vole à l’énergie solaire

Pourquoi tenter un tel projet ?

A l’origine, il s’agit de l’envie de deux aventuriers qui voulaient relever un nouveau défi. Il faut dire que le dernier d’un tel genre remonte à 1933, lors de la traversée de l’Atlantique en solo par Charles Lindbergh en 33 heure (performance qui au passage, vient tout juste d’être relevée par l’équipe du Solar Impulse qui a parcouru les 6272km en 70 heures).

lindberg poseLindberg posant devant son avion – Wikipédia

Une folie ! Mais comment réitérer la folie au 21ème siècle ? En visant quelque chose de nouveau, quelque chose considéré comme impossible. Puis pour une fois qu’une avancée majeure de l’aviation ne nécessite ni guerre ni accident meurtrier, on ne va pas s’en plaindre.

Le Messerschmitt Me 262 fut le premier avion de combat à moteur à réaction opérationnel de l'histoire - Wikipedia
Le Messerschmitt Me 262 fut le premier avion de combat à moteur à réaction opérationnel de l’histoire – Wikipedia

Mais c’est également pour mettre en avant les possibilités offertes par l’utilisation d’énergie alternatives au pétrole. Non pas pour s’en affranchir, mais pour proposer quelque chose de plus dans l’équation et répondre ainsi aux besoins de plus en plus importants d’une population de plus en plus grande. D’ailleurs, Bertrand Piccard a confirmé cette idée à Eva Gomez, journaliste au Monde, en ajoutant qu’il espère que Solar Impulse marquera un nouveau cycle dans l’histoire du déplacement urbain.

Petit rappel au passage : les frères Orville et Wilbur Wright ont effectué le premier vol contrôlé et motorisé de l’histoire en 1903. Un vol d’une distance de 200 mètres. A cette époque, un journal américain ou anglais (désolé, impossible de remettre la main dessus mais je tenterai de le retrouver) publie que la traversée de l’Atlantique en avion sera possible… dans 100 ans, soit en 2003. Pourtant, à peine 30 ans plus tard, Charles Lindbergh réussit cet exploit en un peu plus de 33 heures. Idem pour les vols commerciaux. Encore difficilement envisageables sur des longues distances à cette époque, on voit apparaître, 36 ans plus tard, le 747 (Jumbo Jet), un avion capable d’embarquer 524 passagers sur cette même traversée en seulement 8 heures !

Tout ça pour dire que ce qu’on pense impossible arrive souvent plus rapidement qu’on le pense. Certes, le Solar Impulse II vole à 90 km/h avec des contraintes humaines et techniques importantes. Mais il est un point de départ, comme l’ont été les autres.