Dossier

[Dossier] Pourquoi l’univers DC a-t-il du mal à s’imposer au cinéma ?

Des séries bien à part

Cinéma

Par Pierre le

Le Marvel Cinematic Universe englobe les films et les séries Marvel dans un seul et unique univers, ce qui n’est pas le cas de DC. Si la chose est actée aujourd’hui, ce n’était pas évident à une époque pas si lointaine…

Une période de flou

En juin 2013, Man of Steel sort dans les salles. Un mois plus tard, Batman v Superman est annoncé à la Comic-Con et le monde comprend alors que DC cherche à construire un univers cinéma à la Marvel.

A cette même époque, Marvel Studios lançait sa première série : Agents of SHIELD. Une série qui insiste bien sur la convergence entre les différents médias. En juillet 2013, la série Arrow venait de terminer sa première saison. Le monde entier s’est alors demandé : Les films et les séries DC prendront-ils place dans le même univers ?

Il faut dire qu’à l’époque, la série diffusée sur CW pouvait facilement se lover dans l’univers de Man of Steel sans vraiment choquer (mis à part à cause du ton). Un an plus tard, Warner Television annonce la série dérivée The Flash… et le film Flash.

Warner ne précise toujours pas s’il y a une convergence ou pas entre les deux médias et les fans se mettent à rêver de voir Grant Gustin combattre aux côtés de Ben Affleck. Finalement, l’affaire est pliée fin 2014, avec Geoff Johns de chez DC qui indique que non, les séries sont complètement à part des films. DC aura donc deux acteurs pour Flash, Grant Gustin du côté de la télévision et Ezra Miller du côté du cinéma.

Mais attention, toutes les séries ne se déroulent pas non plus dans le même univers selon le diffuseur… C’est un peu compliqué. En réalité, deux blocs s’affrontent dans l’univers des séries DC : L’Arrowverse et le reste.

Un Arrowverse bien fourni.

En 2012, la série Arrow débute sur CW. Une série simple nous racontant l’histoire d’Oliver Queen, qui après cinq ans “sur une île” revient à la civilisation et devient un justicier. Une série qui reste centrée sur la ville de l’intrigue (Starling City) et sur le personnage principal. Mais en 2014, l’univers est étendu avec la série The Flash, qui s’intéresse au bolide écarlate, puis avec Legends of Tomorrow, mettant en scène une super-équipe composée de seconds rôles des deux séries.

Un univers qui s’est ensuite étoffé avec Constantine. Une série qui a été diffusée sur NBC et qui a été annulée au bout d’une demi-saison seulement. Néanmoins, l’acteur Matt Ryan a séduit les fans qui souhaitaient voir de nouveaux épisodes. Un compromis a finalement été trouvé : Matt Ryan a rejoint Oliver Queen le temps d’un épisode (il est mentionné plusieurs fois ensuite) et la CW va faire une série animée dédiée au héros à l’imper’. Une autre série animée, Vixen, se déroule également dans l’univers développé par Marc Guggenheim, Andrew Kreisberg et Greg Berlanti .

Enfin, Supergirl aussi a rejoint l’Arrowverse fin 2016. Au départ diffusée sur CBS (même groupe que CW), la série est transférée sur CW lors du début de sa deuxième saison. Néanmoins, l’univers installé par Supergirl étant incompatible avec le reste des productions CW, une astuce est trouvée : L’action se déroule dans un univers parallèle et les personnages voyagent d’une Terre à l’autre selon les besoins du scénario. Un concept de multivers installé avec The Flash qui légitimise donc la présence de moult séries et films non reliés.

Cette multitude de héros permet donc de créer des cross-over gigantesques :

Notons également qu’une nouvelle série live verra le jour à la rentrée : Black Lightning. Une série qui sera diffusée sur CW mais non reliée à l’Arrowverse… pour l’instant.

Et le reste

Warner Television ne se résume pas qu’au Arrowverse. En effet, d’autres séries solos sont diffusées en ce moment. Sur la Fox, nous pouvons par exemple trouver Lucifer. Si le personnage est relié à Constantine dans les comics, ce n’est pas le cas ici. La Fox diffuse également Gotham depuis 2014, qui raconte l’enfance de Bruce Wayne (mais pas le Wayne de Ben Affleck).

Après Constantine, NBC a retenté le coup de la licence DC avec Powerless, qui raconte la vie des employés du cousin de Bruce Wayne, mais sans succès, la série ayant été annulée après quelques épisodes.

Notons également que d’autres séries DC, mais pas super-héroïques, sont également développées par Warner : iZombie (CW) et Preacher (AMC). La rentrée prochaine verra également l’arrivée de Krypton sur Syfy, série à gros budget narrant l’histoire des ancêtres de Superman, mais non reliée aux films.

Pourquoi Warner s’éparpille autant sur les séries ? Pourquoi ne pas adopter un univers unique ?

Deux raisons principales à cela. Le timing, d’abord. Comme nous vous le disions plus haut, Arrow a débuté un an avant Man of Steel. Si les deux univers pouvaient alors cohabiter en un seul, difficile pour Warner de justifier le fait qu’Arrow était bien la première pierre de l’univers, et non Man of Steel. Le tout aurait senti le bricolage forcé pour suivre Marvel Studios, qui commençait alors à poser le pied à la télévision, et aurait surtout bridé les créateurs de la série diffusée sur CW.

De même, Warner, qui développait alors moult séries à l’époque, ne pouvait se permettre de multiplier les diffuseurs dans un même univers. De plus, le studio souhaitait alors laisser une liberté créative totale aux showrunners des séries, ne souhaitant leur imposer aucune limite avec les films (dans la limite du raisonnable). Ainsi, les créateurs de Gotham ne sont par exemple pas obligés de coller aux films, puisque leur Bruce Wayne est différent de celui de Ben Affleck. De même, les créateurs d’Arrow ont pu s’en donner à cœur joie avec leur propre Suicide Squad.

La Suicide Squad originelle (Arrow)

Néanmoins, cette liberté à ses limites. Par exemple, Arrow n’a pas le droit de citer certains personnages, réservés aux films. C’est pour cette raison que la Suicide Squad de la série a finalement été démantelée en 2014 au profit du film de David Ayer.

Ainsi, le spectateur se retrouve avec plusieurs univers, reliés artificiellement entre eux par The Flash (selon les fans) qui vivent de manière indépendantes. Le multivers DC ? C’est l’anti Marvel Cinematic Universe.

Pendant la saison 2 de The Flash, notre héros découvre le voyage entre les dimensions.