Dossier

[Guide] 25 conseils pour ne pas mourir 25 000 fois dans un Dark Souls (et Bloodborne)

Ne sous-estimez rien ni personne !

Par G33K VNR le

Vous êtes une merde. C’est ce que semble nous hurler à la face les jeux FromSoftware à chaque recoin de leurs maps. Et c’est assez proche de la vérité. Quand vous commencerez à maîtriser les techniques de base et que votre tableau de chasse se diversifiera suffisamment, il se peut que vous preniez la confiance. Grave erreur. Dans les Souls comme dans Bloodborne, TOUS les ennemis peuvent vous tuer en moins de 4 secondes (j’exagère, mais à peine), peut-être pas tous individuellement, mais une seconde d’inattention suffira pour vous retrouver pris en sandwich par deux ennemis tout à fait basiques qui feront un joyeux ping pong de lames rouillées sur votre petit crâne d’inconscient.

014_1456754052

Laissez votre regard une nanoseconde de trop sur votre indicateur de flèches tout en marchant et bim, qui fait le malin tombe dans le ravin. Précipitez-vous un peu trop vite sur ce coffre très séduisant, et il vous croquera littéralement la gueule. Un des plus grands plaisirs des jeux FromSoftware réside dans ce moment où on a enfin compris les mécaniques de base et qu’on se lance fièrement dans une nouvelle zone avec ce sentiment de contrôle qui est si dur à obtenir aux premiers stades du jeu. Mais cette sensation grisante est une pente glissante qui peut vous précipiter vers une mort certaine dès que vous vous éloignerez de la prudence sacrée requise par le jeu, dont il ne faut jamais se départir. Tout est une menace potentiel, même quand vous flânez dans les jardins de la Majula de Dark Souls II, la faune locale peut se montrer particulièrement taquine, et absurdement résistante. En gros, dès que vous commencez à vous sentir puissant, répétez-vous le mantra qui vous sauvera la vie 3 minutes plus tard : “Je suis une *****. Tout ici veut ma mort. Je ne contrôle que dalle.” Puis, une fois que c’est fait, essayez de vous prouver que c’est faux. (Bonne chance avec ça)