Dossier

Livres, personnages, technologies : tout ce qu’il faut savoir sur l’univers d’Altered Carbon avant d’attaquer la série

La technologie, un élément essentiel de l’intrigue

culture geek

Par Gaël Weiss le

La technologie, un élément essentiel de l’intrigue

  • Les Piles Corticales, l’accès à l’immortalité

La technologie des piles corticales constitue la base de l’univers développé par Richard Morgan dans Carbone Modifié. Il s’agit d’un implant cybernétique installé dans la nuque qui enregistre et conserve la personnalité des êtres humains. Il est ainsi possible, en cas de mort corporelle, de « ressusciter » une personne en l’injectant dans une nouvelle enveloppe, du moins tant que la pile corticale est fonctionnelle. La destruction d’une pile corticale, ou Vraie Mort, est considérée comme le crime ultime dans le monde d’Altered Carbon, puisqu’elle signifie la destruction pure et simple d’un autre être humain, sans possibilité de le ramener.

Une pile corticale.

L’apparition des piles corticales a radicalement changé la donne pour l’humanité en abolissant notamment la peur de la mort. Cela a aussi entrainé l’apparition d’une caste d’humains virtuellement immortels, les Mathusalems, qui règnent sans partage grâce à leur immense richesse accumulée au fil des siècles. Les personnes les plus riches peuvent en effet s’offrir sans sourciller de nouvelles enveloppes, que ce soit des corps d’autres humains, des corps cultivés pour un usage particulier, ou bien des clones d’eux-mêmes pour ne pas souffrir de dissonances cognitives. Certains Mathusalems, comme Laurens Bancroft, possèdent même un système de back up externe qui sauvegarde leur personnalité chaque soir afin de les préserver de la Vraie Mort.

 

L’existence des piles corticales a aussi engendré de nouvelles pratiques au sein de la société humaine. La mort ayant virtuellement disparue, le système pénal a dû suivre cette évolution. La plupart des crimes sont ainsi puni par des peines de suspension durant lesquelles les piles corticales des criminels sont stockées durant une durée variable. Kovacs sera ainsi condamné à 120 ans de suspension au début du livre. L’Effacement pour sa part, est l’équivalent de la peine capitale puisqu’il s’agit purement et simplement d’effacer les données d’une pile corticale.

La personnalité des humains étant digitalisées et enregistrée au cœur des piles corticales, il est possible de charger les humains dans une simulation informatique recréant la réalité. Il s’agit d’une technique utilisée par la police pour interroger des personnes, victimes ou criminels, privées de corps en attendant leur injection dans une nouvelle enveloppe. Ces simulations, ou Constructs, sont extrêmement réalistes, permettant aux personnes chargées à l’intérieur de ressentir émotions et douleurs comme dans la réalité. Cette pratique possède aussi un volet moins sympathique, puisqu’elle peut être utilisée pour torturer une personne sans pour autant endommager son corps.

 

  • Les enveloppes, des corps interchangeables

Derrière le terme d’enveloppe se cache la simple notion de corps. L’apparition des piles corticales a cependant changé la donne et transformé, au fil du temps, les corps en biens. En effet, les criminels condamnés à des peines de stockage sont dépossédés de leurs corps, qui sont alors mis en vente ou loués à d’autres personnes. C’est par exemple le cas avec le corps d’Elias Ryker dans lequel Kovacs est injecté au début de l’histoire.

Cela entraîne de nombreux problèmes. Le premier étant que les hommes et femmes sortant de stockage ne pouvent pas forcément récupérer leur corps d’origine, surtout s’ils ne possèdent pas les fonds nécessaires. Les corps servent en effet bien souvent à rembourser les dommages causés par leurs propriétaires. Outre les criminels ayant subis des peines de stockage, les autres victimes de ce système sont les personnes dont les corps ont subi des dommages corporels. Il arrive souvent que le corps soit rendu inutilisable lorsqu’un crime est commis. Dès lors, les victimes, si elles en ont les moyens, doivent acquérir une nouvelle enveloppe, ou s’en voir attribuée une d’office par le gouvernement. Une attribution qui peut avoir des conséquences fâcheuses, puisque les corps sont distribués sans distinction de genre.

Outre les corps naturels, il existe deux autres types d’enveloppes. Tout d’abord, les citoyens les plus riches, comme les Mathusalems, peuvent cloner leurs propre corps et ainsi disposer d’une large réserve de corps qu’ils utilisent comme bon leur semble. Ils peuvent aussi profiter du clonage pour apporter quelques améliorations à leur corps, comme l’a fait Myriam Bancroft. Cette solution est la plus simple, pour la psyché humaine qui reconnait immédiatement son enveloppe, et n’a pas à s’ajuster à son nouveau physique, ou son nouveau genre. Il est aussi possible de trouver des enveloppes crées ex nihilo. Il s’agit d’enveloppes cultivées par des sociétés spécialisées, bénéficiant de nombreuses améliorations neurachem, et dédiées à certaines tâches comme le combat par exemple. Les corps de la société Khumalo reviennent ainsi à plusieurs reprises dans les romans. Il est possible, dans la série, de découvrir un troisième type d’enveloppe, entièrement synthétiques.

Avec la notion d’enveloppes, Richard Morgan interroge de manière très intéressantes le rapport que l’on entretien avec son corps, et dans quelle mesure il influe sur la psyché. Il n’est en effet pas rare de voir au gré des romans des personnages injectés dans des enveloppes diamétralement opposées à leurs enveloppes de base. Takeshi Kovacs le premier, qui se retrouve dans un corps de type caucasien alors qu’il est né avec des traits asiatiques. On pourra aussi rencontrer le cas de femmes dans des corps d’hommes, et inversement.

 

  • L’injection, la galaxie à portée de main

L’injection désigne le fait d’implanter la personnalité digitalisé d’un humain à l’intérieur d’une enveloppe. C’est grâce à cette manipulation que les Mathusalems ont pu accéder à une forme d’immortalité, leur garantissant force et pouvoir. Afin d’injecter une personnalité HD, il suffit simplement de trouver un corps équipé d’une pile corticale, et d’introduire la personnalité dans cette dernière. Outre le fait de permettre aux gens de tromper la mort, l’Injection à un autre avantage non négligeable, qui a favorisé l’expansion de l’humanité. L’injection permet en effet de réduire drastiquement les temps de voyage. Il est en effet possible d’envoyer toutes les données constitutives d’une personnalité HD sur une planète éloignée, les informations voyageant plus rapidement que les objets. Il ne reste alors plus qu’à injecter la personnalité sur la planète de destination et le tour est joué. Laurens Bancroft utilise par exemple cette technique pour voyager sur Terre presque instantanément.

L’injection connait aussi quelques travers, qui sont cependant sévèrement réprimés par la loi. La pratique la plus controversée est sans doute la multi-injection, qui consiste à injecter une même personnalité dans plusieurs enveloppes. C’est par exemple ce que fait le criminel Dimitri Kadmin, un assassin incapable de faire confiance à une autre personne que lui-même. Afin de remédier à ce problème, il est en permanence injecté dans deux enveloppes qui travaillent de conserve pour exécuter ses contrats. Kovacs croisera d’ailleurs sa route durant Carbone Modifié.

 

  • La Psychochirurgie ou l’art de réparer les âmes

La Psychochirugie est apparue en même temps que les piles corticales. Sous ce nom est regroupé l’ensemble des disciplines permettant de traiter les dommages et séquelles occasionnées par l’injection. Si les Psychochirurgiens sont souvent là pour accompagner les personnes nouvellement enveloppées, leur rôle ne s’arrête pas là. Ils sont aussi là, par exemple, pour aider les victimes de morts violentes à surmonter ce trauma, afin de pouvoir être injecté dans de nouvelles enveloppes. Ils opèrent bien souvent à l’aide de constructs qui leurs permettent d’interagir avec les personnalités HD traumatisées.

Cette connaissance de l’âme humaine peut aussi être détournée de son but premier à des fins criminelles, puisque si la psychochirurgie permet de réparer les âmes, elle peut tout aussi bien les détruire. Les constructs peuvent en effet être détournés pour faire subir les pires tortures aux personnalités HD. Cela peut être utilisé à des fins d’interrogatoire, pour le simple plaisir de faire souffrir autrui, ou bien pour briser définitivement une personnalité et la rendre inapte à la vie réelle.

  • Le Neurachem, ou le rêve de l’amélioration neuronale

Le terme de Neurachem désigne l’ensemble des modifications neurologique, chimique ou comportementales qui permettent de modifier le fonctionnement normal du cerveau humain. Ils peuvent être intégrés à des enveloppes pour leur permettre de bénéficier d’avantages spécifiques (reflexes améliorés, sens accrus, contrôle de ses émotions, etc). Les enveloppes Khumalo par exemple, bénéficient de nombreuses améliorations Neurachem leur permettant d’exceller dans l’art du combat, ce qui en fait des enveloppes redoutables. L’enveloppe d’Elias Ryker, dont hérite Kovacs au début d’Altered Carbon, possède ainsi un Neurachem militaire standard, lui procurant reflexe et force accrue.

Au-delà des modifications purement physiologiques, le Neurachem peut aussi être utilisé pour modifier la manière de penser, et restructurer profondément la psyché d’une personne. L’exemple le plus célèbre est le conditionnement diplo qu’a subit Kovacs lorsqu’il a intégré les corps diplos. L’entrainement qu’il a suivi à fondamentalement modifié sa personnalité et sa manière de penser. Outre un contrôle parfait de ses émotions, le conditionnement diplo permet de passer outre les phases d’adaptation à une nouvelle enveloppe. Cela permet aussi au diplos de faire preuve d’une grande intuition, leur cerveau prêtant attention aux moindres détails, et effectuant des connexions entre des éléments à priori sans rapports. Pour atteindre ce stade de contrôle et de clairvoyance, le conditionnement à cependant dû faire tomber toutes les limites concernant la violence, ce qui les rends particulièrement redoutables, et assez instables.