Dossier

Notre guide de réussite en Escape Game : les 12 conseils d’une des meilleures équipes de Paris !

Sachez faire la différence entre ce qui est un indice et les éléments du décor

Chronique

Par Corentin le

10 – Sachez faire la différence entre ce qui est un indice et les éléments du décor

Tout n’est pas indice et de très nombreux objets comportent des indications qui sont uniquement là pour faire joli. Ou parce qu’il est normal qu’elles soient là. Si vous tombez sur une botte, le chiffre indiqué au fond de la chaussure n’est pas un indice caché qui fait partie d’un code ultra secret qu’on vous demandera en fin de partie. Non. C’est juste la pointure de la chaussure. Par contre, un chiffre romain écrit en jaune sous le talon, là ça devient un peu plus suspect, déjà.

« En général, les indices détonnent par rapport au décor, explique Gigli. On a justement eu des problèmes dans le Métro de The Game. Parce que comme les indices se fondaient bien dans les décors, on a raté des trucs. Dans ces cas-là, il faut essayer de voir les mécanismes derrière le jeu pour identifier ce qui relève de l’indice ou non. » Il peut être intéressant pour votre équipe de déterminer assez tôt le niveau de dissimulation des indices et leur intégration à la narration. De nombreux escape games construisent leur game design en fonction de l’histoire qu’ils essayent de raconter. Comprendre rapidement si vous êtes plutôt dans une salle à puzzle ou dans une salle à histoire peut vous permettre de confondre plus rapidement les indices des éléments du décor.

Guide-escape-room-03

TL;DR : Tout n’est pas indice, ne surinterprétez pas. Déterminez le plus rapidement possible la « logique » derrière la salle pour vous aider à confondre les indices des éléments du décor.

11 – Gardez le chrono à l’esprit, mais gardez la tête froide

Le plus souvent, vous avez une heure pour trouver la sortie. Ça peut sembler long, mais en réalité, ça passe extrêmement vite. Vous devrez donc être capable de garder un œil sur la montre sans que cela vous mette la pression outre mesure. Même si, en général, le GM viendra à votre rescousse si vous commencez à être en retard sur le temps attendu, les Key Counters estiment qu’à la moitié du temps, il faut déjà avoir découvert une nouvelle salle. « En général, un escape game c’est deux ou trois pièces, estime Hugues. Si après la moitié du temps vous en êtes toujours à la première salle, c’est peut-être qu’il y a un problème… » Pierre-Yves est du même avis et estime que cela peut jouer sur la motivation du groupe. « Au bout de 20 minutes, si on fouille encore, on perd la confiance. Ça peut être un vrai problème pour la suite »

Toutefois, Élodie estime qu’il ne faut surtout pas confondre vitesse et précipitation. Anticipant les erreurs des Key Counters pendant leur partie, elle commente la manière dont l’équipe va parfois vite en besogne. « Ah, là par exemple. Ils ont commencé à résoudre l’énigme sans avoir lu l’indice jusqu’au bout [N.D.R. Une feuille de papier sur laquelle sont écrites des instructions en plusieurs étapes]. Ils ne le savent pas encore, mais ils vont devoir recommencer dans quelques secondes. » Restez donc concentrés en toutes circonstances, y compris quand vous êtes en retard.

TL;DR : La plupart des salles prévoient la découverte d’une nouvelle pièce vers la moitié du temps. Ne vous laissez pas décourager par les retards. Ne laissez pas la précipitation provoquer des erreurs bêtes. Gardez aussi à l’esprit que le GM ne vous laissera pas prendre trop de retard, donc relax.

12 – Soyez attentifs aux indices qui disparaissent

Dans un escape game, la plupart des indices qui vous permettent d’avancer sont des objets matériels que vous pouvez consulter à tout moment. Des morceaux de papier, des clefs, des objets divers et variés, etc. Cependant, faites bien attention, car certaines informations ne sont pas permanentes. Dans certaines salles, on pourra tout à fait vous demander une donnée qui semblait simplement faire partie de la narration lors d’une annonce audio par exemple. Il pourra s’agir d’une année, d’un nom, d’un lieu… Ne soyez pas étonnés si vous vous rendez compte que le code d’un cadenas est en fait la date de naissance d’un des personnages dont on vous a éventuellement parlé dans le monologue d’introduction de la salle. Parvenir à prendre note de certaines informations « temporaires » est un talon d’Achille pour les Key Counters qui reconnaissent volontiers manquer d’attention pour ce genre de choses.

Et c’est justement ce qui leur est arrivé dans la salle du soir. Alors qu’une information importante était donnée par l’intermédiaire d’un écran à l’issue d’un message, les membres de l’équipe sont immédiatement repartis vaquer à leurs occupations sans comprendre que ce qui était affiché pouvait leur être utile. « Ah, ça y est, ils ne regardent plus, s’amuse Élodie en voyant tout le monde s’affairer pendant que ledit indice disparaît du moniteur. Bon, eh bien, on va le leur remettre… »

Si d’aventure l’escape game vous fournit de quoi prendre des notes (ça arrive souvent), gardez-vous un coin de la feuille pour noter quelques informations remarquables qui pourraient éventuellement vous servir plus tard.

TL;DR : Soyez attentifs aux indices visuels sur les écrans, mais aussi aux indications sonores via les haut-parleurs. Elles n’indiquent souvent qu’un contexte narratif, mais elles peuvent parfois avoir de l’importance pour les énigmes. Il ne coûte rien de prendre quelques notes si l’établissement vous fournit de quoi écrire.

La photo finale, passage obligé après un escape game.
La photo finale, passage obligé après un escape game.

Merci aux Key Counters pour leur temps ainsi qu’à la Lock Academy de nous avoir permis de les regarder évoluer dans une de leurs salles !