Dossier

[Reportage] 50 ans de Star Trek : une soirée Sans Limites ?

L'Espace, ultime frontière

Star Trek, logiquement, vous connaissez. On est quand même sur le Journal du Geek, il serait assez surprenant que vous n’en ayez jamais entendu parler. Cette série télé, créée par Gene Roddenberry en 1966, a connu un véritable succès et de nombreuses suites, films et spin-offs. Récemment, JJ Abrams s’est vu confier la mission de relancer la franchise au cinéma, avec la lourde tâche à la fois de contenter les fans mais aussi d’accrocher un nouveau public. Mission qui semble avoir été accomplie, puisque nous sommes sur le point aujourd’hui de découvrir le troisième opus de ce reboot.

Réalisé cette fois par Justin Lin (Monsieur Fast & Furious), über Trekkie lui-même (un trekkie est un fan de Star Trek, je précise, pour les trois qui ne suivent pas), Star Trek Sans Limites nous promet de l’action, certes, mais aussi une véritable portée philosophique et psychologique, digne des meilleurs épisodes de la série originale. Parce que oui, contrairement à ce que pensent certaines personnes, Star Trek n’est pas au départ une série ringarde et cul-cul, mais bien un programme révolutionnaire, véhiculant de nombreuses valeurs positives comme on ne le fait plus aujourd’hui, et qu’il convient de remettre dans le contexte de son époque, avant de se moquer en riant comme des baleines et sans savoir de quoi il retourne réellement.

Pour en revenir à Sans Limites, et sans trop en dire, des liens vont se créer, d’autres se renforcer, et plus aucun membre de l’équipage ne sera pareil après ce qu’ils vont vivre. Et si le nouveau trailer ne le montre pas forcément, les quelques minutes que nous avons eu le privilège de voir en exclu mondiale, en dévoilent un peu plus sur les enjeux pour les membres de l’Enterprise.

Live long & Youp-la-boum

Bon. Ne laissons pas le décalage horaire mettre le désordre dans cet article, et reprenons du début.

1

Vendredi dernier, donc, nous avons donc été conviés à un Star Trek Event, aux studios Paramount, à Los Angeles (c’est aux USA, sur la côte Californienne, pour les nuls en géo). Hollywood, les plages avec des nanas en bikini et rollers et des culturistes qui s’entraînent, Beverly Hills, Melrose Place, tout ça, ça vous parle ? Bon ben c’était là. Après avoir passé la première partie de la journée à écumer les comics shops, boutiques de jouets et autres burger houses du coin, nous sommes donc retournés à l’hôtel, où nous attendaient fans, journalistes d’autres pays, et les organisateurs de la soirée. C’est là qu’une navette (du genre avec des roues, pas de celui qui part dans l’espace) nous a emmené aux studios Paramount.

Là, après une rapide visite des lieux, nous nous sommes rendus dans le studio 31. Tout le monde s’est retrouvé autour d’un plateau central où n’ont pas tardé à arriver Adam Savage et JJ Abrams, tous deux producteurs du nouveau Star Trek, afin d’animer ce début de soirée. Après avoir discuté un peu de la franchise et du reboot, et nous avoir bien fait rire, ils ont invité Justin Lin, le réal de Star Trek Sans Limites.