Dossier

[Reportage] 50 ans de Star Trek : une soirée Sans Limites ?

Ça vous plait ? C'est moi qui l'ai fait !

Le réalisateur de plusieurs Fast & Furious, accueilli par une trombe d’applaudissements, a alors répondu à quelques questions d’Adam Savage, toujours en présence de JJ Abrams. On nous a expliqué qu’il passait nous voir entre deux séquences de montage, puisqu’il était justement en train de finir le dernier cut du film.

2

JJ Abrams nous a alors appris que Paramount cessait son procès contre le fan film Star Trek, à la demande de Justin Lin. Avant d’être un réalisateur de talent, Justin Lin est donc surtout un passionné et un fan. Et c’est tellement rare qu’il est important de le signaler.

C’est là que nous avons appris aussi que toute personne présente était de facto invitée à l’avant première du film, qui aura lieu lors du Comicon de San Diego, le 20 juillet prochain. Explosion de joie dans la foule.

Tandis que JJ Abrams et Justin Lin prenaient congé, nous avons eu droit à un court making of dans lequel nous avons appris, entre autres, que pour célébrer les 50 ans de Star Trek, Sans Limites allait proposer 50 espèces extraterrestres différentes. Rien que ça.

Puis Adam Savage a annoncé les trois invités suivants : Chris Pine (Kirk), Zachary Quinto (Spock) et Karl Urban (Bones) !

Un deux trois, les acteurs sont là.

Les trois stars principales du film ont alors répondu à quelques questions posées en direct par des fans sur Twitter, ainsi qu’à quelques questions du public. Pour notre part, nous avions très envie de demander à Karl Urban où en était le projet de DREDD 2, mais on s’est dit que ça n’était potentiellement pas le lieu pour ça.

Voici donc une sélection de questions (et leurs réponses, sinon c’est un peu bidon), posées durant ce Q&A :

Bones va-t-il se retrouver dans une situation difficile, dans Sans Limites ?

Karl Urban : « Bones se retrouve en effet dans une situation cauchemardesque dans ce film, puisqu’il est perdu sur une planète… en compagnie de Spock. » (rires)

Quel autre personnage de la franchise auriez-vous aimé interpréter ?

Chris Pine : « Je veux jouer Evil Kirk ! Comme ça j’aurai un peu de Bones en moi… » (hilarité générale dans la salle)

L’ambiance a t-elle été différente, sur le tournage, avec la mort de Leonard Nimoy ?

Zachary Quinto : « D’une certaine façon, il est encore plus présent avec nous aujourd’hui. Son aura est quasi palpable par moments. Tout le monde venait travailler en pensant respectueusement à lui. Je ne vois pas comment la franchise aurait pu exister aussi longtemps sans lui, aussi bien en tant qu’acteur qu’en tant que réalisateur. Bien sûr, il nous manque énormément, mais vous verrez, il est bien présent, d’une façon très puissante. »

3

Y’a-t-il des évolutions au niveau des personnages, des liens entre eux ?

Chris Pine : « C’est un jour nouveau, pour Kirk. Dans les deux premiers films, on le voyait chercher à suivre la voie de son père. Il est né le jour où son père est mort, et a grandi avec une pression folle. Et dans ce film, il se demande qui il est lui-même. En tant que capitaine et en tant qu’homme. »

Zachary Quinto : « Et je crois que Spock essaye de trouver son chemin. Il est déchiré entre le désir de quitter Starfleet pour reconstruire son monde et sa loyauté envers Starfleet. Et je crois que Kirk et Spock se soutiennent beaucoup, mutuellement. Et dans ce film ils n’ont pas cette possibilité. Donc ils doivent découvrir qui ils sont en tant qu’individus. »

Quand on est enfant, on adore se prendre pour des super héros, tirer sur des trucs, se cacher derrière le canapé… Mais vous, c’est votre travail. Est-ce qu’il vous arrive de vous dire, sur le tournage « Hahaaa ! Mais c’est trop fun ! » ?

Karl Urban : « Chaque fois que vous êtes sur le pont de l’Enterprise, devant ces 50 milliards de boutons, vous ne pouvez pas vous empêcher de tous les presser, juste pour voir s’il va se passer quelque chose ! » (rires)

Chris Pine : « Ce que j’ai préféré dans ce film, c’est regarder John [Cho] et Anton [Yelchin] aux commandes. Et ils sont là (il mime des gestes compliqués) en train de bouger des machins, ils poussent des leviers, ils font tout un tas de trucs sur leurs panneaux de contrôle. Je suis vraiment content qu’ils sachent ce qu’ils sont en train de faire ! » (rires)