Dossier

[Sélection] Cyberpunk : ciné, séries, BD, bouquins, nos 10 œuvres coups de cœur

Les bouquins, les bandes dessinées, les jeux vidéo

Transmetropolitan

Série de comics de Warren Ellis et Darick Robertson, Transmetropolitan raconte les aventures bourrées de drogues dures de Spider Jerusalem, un journaliste aux mœurs très personnelles qui enquête sur la déliquescence qui l’entoure. Pour cela, il doit se plonger dans The City, une ville américaine futuriste totalement en proie au sexe, à la came et à la corruption. Tourbillon de punk et de dystopie cradingue, Transmetropolitan est une excellente réflexion sur ce qu’est, sans prisme, la société actuelle.

Transmetropolitan

Neuromancien

Roman fondateur du genre cyberpunk, écrit par William Gibson, Neuromancien raconte le destin compliqué de Henry Dorsett Case, dont les deux passions sont la drogue et le hack. Un peu trop gourmand, ce petit malfrat d’un système similaire à ce que sera internet décide de doubler son partenaire. Une erreur qui lui coûte son accès au réseau et qui va l’amener à devoir réaliser un piratage très dangereux. Visionnaire et sombre, Neuromancien expose avec un immense talent les bas-fonds d’une société prise dans une technologie débilitante.

Akira

Base solide du cyberpunk à la japonaise, Akira est à la base un manga de Katsuhiro Otomo, adapté par la suite en un film d’animation qui est rapidement devenu culte. Centré sur les personnages de Kaneda et Tetsuo – gamins des rues d’une ville tentaculaire et décadente, Neo Tokyo – Akira est la projection d’une jeunesse perdue. Recherche de légitimité, quête d’un futur impossible, perte de soi dans une masse inerte et molle, le propos est une pluie froide et tétanisante de puissance. Une pierre indéboulonnable de l’animation et du manga qui a inspiré de nombreux créatifs.

Deus Ex Human Revolution

Préquelle du mythique Deus Ex de Warren Spector, Deus Ex Human Revolution s’attarde sur le personnage d’Adam Jensen, ancien flic agrémenté de prothèses mécaniques après avoir été littéralement démembré lors d’une rixe. Mélange de FPS et de RPG, il brosse beaucoup de thématiques avec réussite, notamment concernant l’influence des implants dans une société qui n’est pas prête à se laisser manipuler physiquement. L’importance grandissante de riches firmes face aux gouvernements plus démunis est également au centre d’un propos très actuel. Comme l’était celui de l’épisode original.