Dossier

[Sélection] Passionné(e) par les films français ? La rédaction vous en recommande 10 sur Netflix

Le plein d'émotions

Cinéma

Par Mathieu le

Le premier jour du reste de ta vie

Il y a d’abord les parents, Robert et Marie-Jeanne. Puis leurs enfants, une fratrie de deux frères, Raphaël et Albert, mais aussi une petite sœur, nommée Fleur. Le film retrace alors cinq jours qui ont bouleversé et changé la vie de membres de cette famille, qui ressemble à beaucoup d’autres. Et le lendemain, rien ne sera plus jamais pareil.

Beau, mais surtout émouvant, la réalisation de Rémi Bezançon est un petit chef d’œuvre. Avec un casting cinq étoiles (Jacques Gambin, Zabou Breitman, Déborah François ou Pio Marmai), le long-métrage nous transporte durant près de deux heures dans le quotidien d’une famille qui a beaucoup à nous apprendre. L’intelligence de son propos (les conflits générationnels, la maladie) et sa sensibilité hors du commun en font une œuvre à part qui fait un bien fou.

Je vais bien ne t’en fais pas

Dès son retour de vacances, Lili, 19 ans, apprend par ses parents que son frère jumeau, Loïc, a disparu. C’est suite à une violente dispute avec son père que je le jeune homme a quitté la maison. Sans nouvelle de sa part, Lili prend alors la décision de partir à sa recherche, expliquant qu’il lui est peut-être arrivé quelque chose. Débute alors une véritable traque qui mènera la femme vers des découvertes qu’elle n’attendait pas.

Réalisé par Philippe Lioret, Je vais bien ne t’en fais pas réussit à intriguer le spectateur grâce à une mise en scène efficace et une histoire prenante. Très intense, le rythme du film ne laisse que peu de répit aux nombreuses interrogations qu’on peut légitimement avoir sur cette disparition brutale. L’interprétation de Mélanie Laurent, divine, permet aux seconds rôles dont le surprenant Kad Merad de s’essayer à un autre registre. Subtil et poignant.

Ne le dis à personne

Il y a huit ans, Alex s’est fait sauvagement agresser par des inconnus avant de découvrir que sa femme, Margot, avait été assassinée par un serial killer. L’amour de sa vie n’était plus. Chaque année, il ressasse cet évènement dont il doute des fondements et des réelles causes. Puis, il reçoit un e-mail anonyme où apparait une image provenant d’une caméra. On peut y voir Margaux, filmée en direct, au milieu d’une foule. Peut-être n’est-elle pas morte. Une course contre la montre débute alors pour Alex.

Second long-métrage pour Guillaume Canet qui décide d’adapter à l’écran le roman éponyme écrit par Harlan Coben. Avec son casting XXL (François Cluzet, André Dussollier, Kristin Scott Thomas, Nathalie Baye, François Berléand ou Jean Rochefort) et son intrigue captivante, ce thriller nous fascine du début à la fin. Bien aidé par une mise en scène intelligente, le récit monte en puissance. François Cluzet est, par ailleurs, extraordinaire dans le rôle principal.

Indigènes

Seconde Guerre mondiale. Alors que la France tente le tout pour le tout afin de se libérer de la domination nazie, on suit ici le parcours de quatre soldats recrutés en Afrique. Nous sommes en 1943 et Abdelkader, Saïd, Messaoud et Yassin sont de courageux combattants, envoyés en première ligne pour aider le pays. Si leurs motivations divergent, les quatre hommes, devenus amis, vont tout faire pour défendre la France et faire reculer l’envahisseur.

Rachid Bouchareb (Little Senegal) livre ici un film poignant qui a l’intelligence de faire découvrir une partie trop cachée de l’histoire de notre pays. Son quatuor d’acteurs (Debouzze, Naceri, Zem et Bouajila) poétise le tout dans une œuvre qui nous prend aux tripes de la première à la dernière minute. Au-delà d’une histoire dont on connaît presque déjà les contours, ce sont les personnages et leur psychologie qui font du long-métrage une admirable réussite.

La vie d’Adèle

Adèle a dix-sept ans et une vision simple de l’amour. Une fille doit sortir avec un garçon qui lui offrira le grand amour. En couple avec Thomas, elle se met à douter lorsqu’elle croise Emma, une jeune femme aux cheveux bleus. Elle vient de vivre ce que l’on appelle un coup de foudre. Les deux jeunes femmes finiront par se recroiser, et commenceront à vivre une véritable histoire d’amour. Et désormais, c’est un quotidien que les deux amantes vont devoir construire en tentant de ne pas souffrir d’une réalité plus compliquée qu’il n’y parait.

Véritable ode à l’amour, aussi pur soit-il, le film d’Abdellatif Kechiche a bouleversé la presse, au Festival de Cannes, comme les spectateurs. Durant près de trois heures, on ressent à quel point aimer quelqu’un est un acte fort dans la vie d’un être humain. Haletant de bout en bout, La vie d’Adèle profite d’une mise en scène académique mais parfaitement maîtrisée. La sublime Adèle Exarchopoulos se révèle ainsi aux yeux du public, bien aidée par l’expérimentée star, Léa Seydoux.