Dossier

[VIDÉO] YouTube Festival : les conseils d’EnjoyPhoenix, Bilal Hassani, Fabien Olicard et L’Atelier de Roxane pour réussir sur YouTube

Sur le web

Par Remi Lou le

Nous avons eu la chance de participer au tout premier YouTube Festival organisé à Paris. L’événement aura été l’occasion de connaitre les chiffres clés de la plateforme – qui fait un bond phénoménal dans l’Hexagone ces dernières années – mais également d’apprendre auprès de quelques stars de la plateforme : EnjoyPhoenix, la youtubeuse beauté reconvertie en militante écologique, Bilal Hassani, le youtubeur musique/lifestyle qui a représenté la France à L’Eurovision cette année, Fabien Olicard, qui est passé de la scène à YouTube, L’Atelier de Roxane, qui est passé d’une participation à l’émission le meilleur pâtissier de France à l’une des plus grosses chaines culinaires en France, ou encore Emmanuel Gandon, l’une des têtes pensantes de la chaine humoristique à succès Lolywood.

D’EnjoyPhoenix à Bilal Hassani en passant par Lolywood, Fabien Olicard et L’Atelier de Roxane, tous représentent des pans bien différents du paysage Youtube francophone, de la musique à la vulgarisation en passant par le maquillage, et permettent donc de se faire un avis global sur la façon de se lancer sur YouTube et comment ces créateurs sont parvenus à acquérir une telle audience. Avec près de 47 millions de visiteurs uniques par mois dans l’Hexagone, et 300 chaines francophones ayant dépassé le chiffre symbolique du million d’abonné, forcément, YouTube fascine et fait l’objet de convoitises de la part de nombreux vidéastes en herbe. Pourtant, beaucoup renoncent à l’idée de développer leur chaine car la plateforme serait inondée de créateurs, un mythe populaire selon lequel il serait plus difficile de se lancer aujourd’hui.

« Littéralement, il n’a jamais été aussi facile de se lancer » Fabien Olicard

À cette question, Fabien Olicard répond par la négative, et qu’au contraire, il n’a jamais été aussi facile de se lancer, au sens littéral. Se créer une chaine et uploader sa toute première vidéo est enfantin, et le matériel pour se filmer n’a jamais été aussi accessible qu’aujourd’hui, notamment grâce aux smartphones qui suffisent largement pour des premières productions. C’est l’objectif d’acquérir une grosse audience qui peut s’avérer difficile.

Celui qui s’est lancé sur YouTube après s’être illustré en tant qu’humoriste en spectacle s’est donné pour objectif de sortir une vidéo par jour pendant un an au lancement de sa chaine. Pendant des mois, ses vidéos ont rarement dépassé le millier de vues, voire même les 500 vues, avant d’exploser, notamment car son sujet de prédilection, le mentalisme, n’a pas beaucoup été traité sur la plateforme. Le conseil du youtubeur aux 1,3 millions d’abonnés est le suivant : ne pas abandonner après quelques mois si les résultats n’arrivent pas, car il y aura toujours une audience pour n’importe quel sujet sur la plateforme, même si ça prend du temps.

« Redoubler de créativité pour se démarquer » L’Atelier de Roxane

Roxane de la chaîne l’Atelier de Roxane considère qu’effectivement, se lancer aujourd’hui est plus difficile, notamment car la plupart des sujets sont aujourd’hui traités sur YouTube, et que la concurrence y est, forcément, accentuée. Malgré tout, il ne faut pas perdre espoir et redoubler de créativité pour se démarquer, indique la youtubeuse qui s’est d’abord illustré à la télévision, dans l’émission le meilleur pâtissier de France, avant de lancer sa chaine qui cumule aujourd’hui à presque 2,8 millions d’abonnés.

« Les gens s’attachent avant tout à une personnalité » Marie Lopez

Pour Marie Lopez, alias EnjoyPhoenix, il y a effectivement une plus forte concurrence aujourd’hui sur YouTube, notamment car beaucoup ont pris conscience qu’on pouvait faire d’une chaîne un véritable business. Forcément, cela a attiré une vague de nouvelles chaînes soucieuses de faire de l’argent avec la plateforme. Pourtant, c’est avant tout la personnalité qui prime, selon la youtubeuse qui a complètement changé de ligne éditoriale sur sa chaîne, passant de tutoriels make up à des vidéos engagées pour la protection de l’environnement. D’ailleurs, si ce revirement a été possible sans perdre son audience, c’est notamment parce que ses abonnés sont davantage portés sur sa personnalité que sur le sujet traité, et Marie Lopez incarne aujourd’hui la preuve que l’attachement des viewers à une personne est primordial sur la plateforme.

« La relation entre un youtubeur et son audience c’est comme un couple : il faut faire des compromis » Bilal Hassani

Celui qui fut le représentant de la France à l’Eurovision en 2019 n’a pas manqué de divulguer ses conseils, avec le succès qu’on lui connaît. Pour Bilal Hassani, un nouveau créateur ne doit pas se censurer, se faire passer pour quelqu’un d’autre, et voir sa chaîne YouTube comme un moyen privilégié d’expression. Rester soi-même peut ne pas plaire à tout le monde (et Bilal en a, hélas, largement fait les frais), mais il y aura forcément une audience qui se créera autour d’une personnalité unique. Rien ne sert de copier ceux qui ont réussi, soyez vous-même ! Le chanteur nuance en indiquant que « la relation entre un youtubeur et son audience c’est comme un couple. Il faut faire des compromis. C’est une balance entre se faire plaisir et faire plaisir aux gens, mais il faut s’amuser avant tout. »

Bilal Hassani aura par ailleurs tout à fait expérimenter cela sur sa chaîne, dans laquelle il publie à la fois des vidéos musicales, de reprises ou de compositions, mais aussi des vidéos de type lifestyle dans lesquelles il raconte une anecdote de sa propre vie. Un bon moyen pour faire découvrir son univers de manière plus large à ses fans.

« Être égoïste artistiquement pour se faire plaisir » Emmanuel Gandon de Lolywood

Mais YouTube, c’est aussi beaucoup d’humour. Genre largement plébiscité par la première vague de youtubeurs francophones avec Norman, Cyprien, Natoo ou encore Mister V, l’humour a comptabilisé plus de 19 milliards de vues en 2018 en France, selon les chiffres communiqués par YouTube. Il y a donc largement de quoi faire.

C’est d’ailleurs ces pionniers de l’humour sur YouTube qui ont inspiré Emmanuel Gandon, de la chaîne à succès Lolywood. Après une rencontre avec Norman, il a co-créé la chaîne qui comptabilise aujourd’hui plus de 3 millions d’abonnés. Forcément, il faut penser au public quand on compte autant de fidèles, mais Emmanuel Gandon indique qu’il faut tout de même savoir se faire plaisir, et être parfois égoïste artistiquement sur ses créations. L’important est de rester libre, pour continuer à prendre du plaisir à créer.