Test

Asus ROG Phone : notre test du smartphone gaming le plus équipé

Accessoires

Notre avis
8 / 10
Android

Par Camille Suard le

Passons maintenant aux nombreux accessoires sensés améliorer l’expérience de jeu sur mobile. Si pour la plupart d’entre eux la marque n’a rien inventé, cette gamme pensée pour son smartphone déjà bien équipé côté caractéristiques devrait cependant apporter un certain intérêt pour les joueurs.

Le TwinView Dock est une manette qui peut héberger le ROG Phone tout en offrant un autre écran Amoled de 6 pouces également. Quel intérêt ? Afficher deux applications de son choix. Mais comme nous sommes sur un smartphone gaming, le vrai plus c’est d’avoir la possibilité de diffuser en direct sa partie via une application dédiée telle que Twitch ou YouTube. Essayé avec Twitch, la diffusion souffre pas mal de micro coupures. La caméra frontale permet de capturer si on le souhaite son visage pendant la partie et elle peut être placée n’importe où, telle une fenêtre flottante. Après, vous pourriez tout aussi bien visionner une vidéo sur l’écran du smartphone logé dans ce dock tout en tapant un texte sur le second écran… mais ça n’a rien de pratique ou d’utile. Notons que ce boîtier comporte des gâchettes, mais l’ensemble pèse son poids et ne permet pas une prise en main très agréable. Asus vend le TwinView Dock au prix de 330 euros sur sa boutique officielle.

via GIPHY

Présenté un peu comme une double manette à la Joy-Con, le GameVice est finalement bien différent des contrôles associés à la Nintendo Switch. Ce duo accueille deux sticks, une croix directionnelle, des boutons B,A,X et Y ainsi que quatre gâchettes situées sur le sommet. Ces deux parties sont reliées par un une sorte de bandeau et le smartphone doit se placer au centre de la manette. Cette dernière ressemble vraiment à jouet et ne respire pas la solidité… Son plastique ne donne pas confiance et l’expérience ne vient pas arranger son cas. Pourtant bien clipsé comme prévu, le smartphone semble peu maintenu sur la partie gauche de la manette. Heureusement, ce n’est qu’une fâcheuse sensation : l’appareil ne bouge pas d’un iota pendant les parties. L’autre défaut c’est qu’il faut faire une croix sur le petit ventilateur fourni avec le smartphone. Dommage. Mais on peut saluer tout de même la personnalisation des touches au gré de nos préférences et selon les types de jeux. Je pense qu’il s’agit là de l’équipement pour mobile qui se rapproche le plus d’une vraie console de jeu, mais le confort et la qualité de fabrication restent en dessous. Comptez 100 euros pour acquérir cette manette.

Le WiGig Dock ci-dessus joue le rôle, une fois branché en HDMI à un autre écran, de jouer en miroir ce qu’il se passe sur votre smartphone. Une manière assez simple de profiter de ses jeux avec un affichage plus grand. Il s’agit de jeux mobiles rappelons-le donc on évitera les très grand écran pour ne pas saigner des yeux. Sans-fil, il repose sur une connexion Wi-Fi de très haut débit (60 GHz). Le résultat affiche donc très peu de latence même si celle-ci reste présente. Il faut penser à ne pas trop s’éloigner de cette petite station d’accueil avec son smartphone puisque la portée de celui-ci ne dépasse pas les 10 mètres. Asus le commercialise à 270 euros sur sa boutique en ligne.

Vous connaissez sans doute le mode bureau de Huawei ou encore le Samsung DeX qui permet de simuler un bureau virtuel sur un moniteur. Le Mobile Desktop Dock reprend le principe et donne le choix entre un second écran miroir ou un bureau avec l’interface Android. Cette station offre une riche connectique avec un port HDMI, un DisplayPort, quatre ports USB 3.1, un lecteur de carte SD, un micro, une prise jack, un port Ethernet et même deux prises pour brancher son ordinateur. De quoi dépanner si on veut accéder à sa suite bureautique et profiter d’un clavier, d’une souris et d’un second écran. L’autre intérêt, pour les joueurs, c’est de jouer avec clavier et souris. C’est bien, mais vous en connaissez beaucoup des jeux mobiles développés pour une telle utilisation ? Vous n’allez pas pouvoir, même pour les FPS, avoir la même précision qu’avec un jeu bâti pour une telle configuration sur plusieurs axes. 200 euros est le tarif conseillé pour cette station.