Test

[Gonzo-test] J’ai essayé de choper avec Just Dance 2014

Par Alvin le

Nous sommes vendredi, il est 21h quand soudain, l’iPhone vibre. « Hé ca va ? tu fé quoi ? ». Oh bon dieu, enfin ! Tout en textotant frénétiquement « rien là mais j’ai peut-être des potes qui vont passer, viens ! », tout se bouscule. La personne qui vous écrit, ça faisait des mois que vous vouliez la mettre dans votre lit, mais pour commencer, vous vous êtes dit que ça pourrait être bien de la mettre devant votre console. En plus, trois jours avant, vous aviez soudoyé Just Dance 2014 un peu pompette au rédacteur en chef du Journal du Gamer (oui, vous tous ! Ne mentez pas !). Très malin. Le piège est prêt à se refermer, la partie peut commencer…

Les choses sérieuses commencent à 22h30. C’est qu’il en faut du temps pour finir de liker les photos des copines sur Instagram et terminer son niveau de Candy Crush sur Facebook. Ça tombe bien cela dit, une heure trente, c’était le temps qu’il fallait pour descendre choper du rosé et des chips à Pranfrix, rebrancher un Kinect recouvert d’une épaisse couche de poussière à la gloire de son inutilité, virer des meubles pour vous ménager trois mètres de recul et enfiler une tenue cool.

Just_Dance_1Insistons sur la nécessité d’une tenue cool. Just Dance 2014 a l’air casu comme ça et c’est objectivement un peu le cas. Si le jeu d’Ubi n’est pas aussi nazi que Dance Central, ce simulateur de Jean-Marc Généreux déchaîné qui humilie au moindre pied mal placé (ou presque), on bouge quand même sacrément son corps. Comprenez par là que la chemise un chouilla trop cintrée rentrée dans le pantalon ne le fera absolument pas, à moins de tenir à ne pas pouvoir lever les bras et vous vautrer niveau score devant votre target.

Votre hôte arrive donc, vous vous servez des verres de vin, prenez des nouvelles de ses parents, prétextez que vos potes se sont en fait souvenus qu’ils avaient un anniversaire de pote dépressive mais annoncez que c’est pas grave, vous avez un petit truc rigolo à faire. S’en suit, déballage du jeu et petits cris de joie – car votre cible avait vu les pubs dans le métro et que ça avait l’air marrant – puis insertion du disque. Vous vous la pétez un peu en lâchant un « Xbox, jouer à Just Dance » tant qu’à faire, parce que vous l’avez bien dressée votre console.

Just_Dance_2On échappe pas à la minute de configuration où votre partenaire d’un soir décroche. Ce moment à la con où il faut charger un profil, choisir un emplacement de sauvegarde, tout ça très lentement et en ayant l’air très bête le bras levé à cause de Kinect. Fort heureusement, arrivé au menu, vous pouvez directement laisser votre binôme choisir un titre parmi les 48 sons qui composent la playlist de base. Coup de bol, son dévolu se porte sur Starships de Nicki Minaj, dans le genre gros tube du moment on fait difficilement mieux. Le jeu a en plus le bon goût d’expliquer qu’il faut suivre le danseur à l’écran comme dans un miroir. Encore plus fourbe, il ne précise pas qu’il faut surtout se focaliser sur la main brillante du danseur pour valider un pas, héritage des versions Wii oblige. On peut aussi gagner des points en chantant en mode karaoké mais pour parvenir à vos fins, mieux vaut feindre ne pas connaître les paroles ou ne pas savoir lire en dansant.

Just_Dance_3Avec application, vous suivez tant bien que mal le rythme endiablé au son des hihihihi et des ahahaha qu’il convient de pousser (et qui viennent assez naturellement, il faut le dire) tout en anticipant grâce aux icônes défilant en bas de l’écran, ce que votre partenaire ne fait pas. Tant mieux, vous finissez premier de peu et récoltez un petit sourire feignant une certaine admiration. De courte durée malheureusement. Bêtement, vous aviez oublié de désactivé l’Autodance qui diffuse immédiatement le film de vous deux galérant à danser dans votre 15m². Aie.

Très subtilement, vous choisissez la chanson suivante et partez pour I Kissed A Girl de Katy Perry, prouvant par la même que vous n’avez peut-être pas tout à fait compris les paroles de la chanson contrairement à l’objet de votre convoitise. Sourire gêné. Qu’importe, c’est une bien chouette chanson, bien plus que certains ovnis musicaux pas très engageants de la playlist (Prince Ali d’Aladdin en version originale, Could You Be Loved de Bob Marley, Flashdance, 99 Luftballons). Dans l’ensemble, la sélection musicale reste assez bien fichue avec une majorité de titres pop récents bien chouettes, les ratés étant peu nombreux.

Just_Dance_4Cette fois-ci, vous aviez anticipé l’Autodance et même réussi par « inadvertance » à établir du body contact avec votre partenaire. Bien joué. Mais vous n’aviez pas prévu que votre hôte allait vous battre, ni que danser était aussi physique. Son enthousiasme débordant vous convainc de lancer une troisième chanson : va pour Blurred Lines de Robin Thicke. Seulement voilà, l’heure tourne, la fatigue commence à s’accumuler et surtout, la transpiration point. C’est que sans être furieusement physique, Just Dance est un jeu intense. Et manque de chance, vous avez un déodorant, pas un anti-transpirant, qui de toute manière n’aurait rien pu faire pour votre front.

Essoufflé, vous félicitez encore Camille de vous avoir laminé sur celle-là et lui suggérez de faire une pause. Son sourire se crispe. Vous n’avez même pas essayé le mode Battle, les mashups, les chorés alternatives ou encore le mode On Stage où l’un d’entre vous mène la danse.

Just_Dance_5Vous lui proposez de reprendre un peu de vin mais vous voyez bien que le charme est rompu car affalé et suant sur le canap’, vous ne ressemblez plus à grand chose. Votre binôme évoque l’idée d’y aller tant qu’il reste des métros. Paniqué, vous lui proposez de rester dormir. Et même que vous prendrez une douche. En deux secondes, vous avez explosé le malaisomètre. Camille rassemble ses affaires avec une gêne palpable et vous glisse que c’était cool, merci, à très vite.

Sortez couvertsVous êtes effondré. Vous vous jurez qu’à partir de demain, vous allez défoncer quotidiennement le mode Just Sweat pour brûler des milliers de calories et devenir canon comme Alex qui taffe à la créa’. Comme un dernier message à vous même, vous tentez I Will Survive de Gloria Gaynor. Votre tee-shirt définitivement mouillé, vous finissez la piquette, enfilez votre pyjama Batman, tombez au pieu comme un sac et les vapeurs d’alcool vous font cauchemarder d’Yves Guillemot se moquant de vous en anglais. Et c’est sans doute le plus cruel dans cette histoire.

Just Dance 2014, sur Wii, Wii U, Xbox 360 et PS3, à partir de: 39,99€ (un peu plus tard sur Xbox One et PS4)

Nous sommes vendredi, il est 21h quand soudain, l’iPhone vibre. « Hé ca va ? tu fé quoi ? ». Oh bon dieu, enfin ! Tout en textotant frénétiquement « rien là mais j’ai peut-être des potes qui vont passer, viens ! », tout se bouscule. La personne qui vous écrit, ça faisait des mois que vous vouliez la mettre dans votre lit, mais pour commencer, vous vous êtes dit que ça pourrait être bien de la mettre devant votre console. En plus, trois jours avant, vous aviez soudoyé Just Dance 2014 un peu pompette au rédacteur en chef du Journal du Gamer (oui, vous tous ! Ne mentez pas !). Très malin. Le piège est prêt à se refermer, la partie peut commencer…

Les choses sérieuses commencent à 22h30. C’est qu’il en faut du temps pour finir de liker les photos des copines sur Instagram et terminer son niveau de Candy Crush sur Facebook. Ça tombe bien cela dit, une heure trente, c’était le temps qu’il fallait pour descendre choper du rosé et des chips à Pranfrix, rebrancher un Kinect recouvert d’une épaisse couche de poussière à la gloire de son inutilité, virer des meubles pour vous ménager trois mètres de recul et enfiler une tenue cool.

Just_Dance_1Insistons sur la nécessité d’une tenue cool. Just Dance 2014 a l’air casu comme ça et c’est objectivement un peu le cas. Si le jeu d’Ubi n’est pas aussi nazi que Dance Central, ce simulateur de Jean-Marc Généreux déchaîné qui humilie au moindre pied mal placé (ou presque), on bouge quand même sacrément son corps. Comprenez par là que la chemise un chouilla trop cintrée rentrée dans le pantalon ne le fera absolument pas, à moins de tenir à ne pas pouvoir lever les bras et vous vautrer niveau score devant votre target.

Votre hôte arrive donc, vous vous servez des verres de vin, prenez des nouvelles de ses parents, prétextez que vos potes se sont en fait souvenus qu’ils avaient un anniversaire de pote dépressive mais annoncez que c’est pas grave, vous avez un petit truc rigolo à faire. S’en suit, déballage du jeu et petits cris de joie – car votre cible avait vu les pubs dans le métro et que ça avait l’air marrant – puis insertion du disque. Vous vous la pétez un peu en lâchant un « Xbox, jouer à Just Dance » tant qu’à faire, parce que vous l’avez bien dressée votre console.

Just_Dance_2On échappe pas à la minute de configuration où votre partenaire d’un soir décroche. Ce moment à la con où il faut charger un profil, choisir un emplacement de sauvegarde, tout ça très lentement et en ayant l’air très bête le bras levé à cause de Kinect. Fort heureusement, arrivé au menu, vous pouvez directement laisser votre binôme choisir un titre parmi les 48 sons qui composent la playlist de base. Coup de bol, son dévolu se porte sur Starships de Nicki Minaj, dans le genre gros tube du moment on fait difficilement mieux. Le jeu a en plus le bon goût d’expliquer qu’il faut suivre le danseur à l’écran comme dans un miroir. Encore plus fourbe, il ne précise pas qu’il faut surtout se focaliser sur la main brillante du danseur pour valider un pas, héritage des versions Wii oblige. On peut aussi gagner des points en chantant en mode karaoké mais pour parvenir à vos fins, mieux vaut feindre ne pas connaître les paroles ou ne pas savoir lire en dansant.

Just_Dance_3Avec application, vous suivez tant bien que mal le rythme endiablé au son des hihihihi et des ahahaha qu’il convient de pousser (et qui viennent assez naturellement, il faut le dire) tout en anticipant grâce aux icônes défilant en bas de l’écran, ce que votre partenaire ne fait pas. Tant mieux, vous finissez premier de peu et récoltez un petit sourire feignant une certaine admiration. De courte durée malheureusement. Bêtement, vous aviez oublié de désactivé l’Autodance qui diffuse immédiatement le film de vous deux galérant à danser dans votre 15m². Aie.

Très subtilement, vous choisissez la chanson suivante et partez pour I Kissed A Girl de Katy Perry, prouvant par la même que vous n’avez peut-être pas tout à fait compris les paroles de la chanson contrairement à l’objet de votre convoitise. Sourire gêné. Qu’importe, c’est une bien chouette chanson, bien plus que certains ovnis musicaux pas très engageants de la playlist (Prince Ali d’Aladdin en version originale, Could You Be Loved de Bob Marley, Flashdance, 99 Luftballons). Dans l’ensemble, la sélection musicale reste assez bien fichue avec une majorité de titres pop récents bien chouettes, les ratés étant peu nombreux.

Just_Dance_4Cette fois-ci, vous aviez anticipé l’Autodance et même réussi par « inadvertance » à établir du body contact avec votre partenaire. Bien joué. Mais vous n’aviez pas prévu que votre hôte allait vous battre, ni que danser était aussi physique. Son enthousiasme débordant vous convainc de lancer une troisième chanson : va pour Blurred Lines de Robin Thicke. Seulement voilà, l’heure tourne, la fatigue commence à s’accumuler et surtout, la transpiration point. C’est que sans être furieusement physique, Just Dance est un jeu intense. Et manque de chance, vous avez un déodorant, pas un anti-transpirant, qui de toute manière n’aurait rien pu faire pour votre front.

Essoufflé, vous félicitez encore Camille de vous avoir laminé sur celle-là et lui suggérez de faire une pause. Son sourire se crispe. Vous n’avez même pas essayé le mode Battle, les mashups, les chorés alternatives ou encore le mode On Stage où l’un d’entre vous mène la danse.

Just_Dance_5Vous lui proposez de reprendre un peu de vin mais vous voyez bien que le charme est rompu car affalé et suant sur le canap’, vous ne ressemblez plus à grand chose. Votre binôme évoque l’idée d’y aller tant qu’il reste des métros. Paniqué, vous lui proposez de rester dormir. Et même que vous prendrez une douche. En deux secondes, vous avez explosé le malaisomètre. Camille rassemble ses affaires avec une gêne palpable et vous glisse que c’était cool, merci, à très vite.

Sortez couvertsVous êtes effondré. Vous vous jurez qu’à partir de demain, vous allez défoncer quotidiennement le mode Just Sweat pour brûler des milliers de calories et devenir canon comme Alex qui taffe à la créa’. Comme un dernier message à vous même, vous tentez I Will Survive de Gloria Gaynor. Votre tee-shirt définitivement mouillé, vous finissez la piquette, enfilez votre pyjama Batman, tombez au pieu comme un sac et les vapeurs d’alcool vous font cauchemarder d’Yves Guillemot se moquant de vous en anglais. Et c’est sans doute le plus cruel dans cette histoire.

Just Dance 2014, sur Wii, Wii U, Xbox 360 et PS3, à partir de: 39,99€ (un peu plus tard sur Xbox One et PS4)