Test

Prise en main du Dell XPS 15 pouces 2-en-1 : une référence chez les convertibles haut de gamme

Expérience logicielle, performances et autonomie

Notre avis
8 / 10
Ordinateurs

Par Camille Suard le

Expérience logicielle

Windows 10 est installé nativement sur la machine et on peut saluer la retenue de la part du constructeur américain : Dell n’a pas profité de l’occasion pour préinstaller pléthores d’applications de son cru. Un excellent point pour une rapide prise en main sans pollution au premier démarrage. Rien de particulier à ajouter sur le retour expérience en mode PC, mais voyons plutôt ce que le système d’exploitation a à offrir côté tablette. Il est possible de sélectionner manuellement dans les raccourcis paramètres en bas à droite de l’écran pour passer au mode tablette ou bien de renverser l’écran.

Le système de tuiles, qui a débarqué avec Windows 8 fonctionne toujours autant. Il est très pratique de passer d’une application à une autre, en glissant simplement son doigt sur la surface. Cependant, avec les années, on constate que l’éditeur a peu à peu délaissé les utilisateurs. Les logiciels ne sont pas très nombreux à proposer une version vraiment pensée pour le format tablette. Il suffit de jeter un rapide coup d’oeil sur le Windows Store pour le constater. Des applications il y en a, certes, mais utiliser ces dernières en mode tablette n’a rien de très folichon. Résultat, même en essayant de lancer mes applications préférées comme Slack, Twitter ou même pour la navigation de Steam et Netflix, je suis à chaque fois rapidement retournée au mode PC portable.

Performances et autonomie

Dell réussit à implanter son Kaby Lake-G, fabriqué avec AMD, dans un appareil relativement peu épais. Cette solution permet de basculer de la configuration graphique basique d’Intel vers l’unité d’affichage Radeon pour les applications et jeux qui demandent davantage de puissance. Pour notre test, nous avons eu la chance d’avoir le modèle avec un processeur Intel Core i7-8705G composé de 4 coeurs (3,1 GHz et 4,1 GHz avec le mode Turbo), 16 Go de mémoire vive et donc d’une puce graphique Intel Radeon Vega M GL (931 MHz à 1,01 GHz avec le mode Turbo). Cette dernière a la particularité de pouvoir compter sur ses propres 4 Go de mémoire. Côté espace de stockage, notre version de test comporte un généreux SSD de 512 Go.

Il ne s’agit pas d’un PC pour gamers, ne l’oublions pas. Jouer à des jeux de type MOBA, Fortnite et jeux récents, mais pas trop gourmands, ne pose aucun problème. Pour voir, j’ai lancé Prey puis la démo du remake de Resident Evil 2. Et sans surprise, l’appareil chauffe (les ventilateurs sont placés en dessous) et l’expérience de jeu n’a rien de très agréable, avec une baisse de framerate même avec des performances graphiques diminuée dans les paramètres des jeux. Cela n’empêche pas à ce 2-en-1 de faire tourner avec fluidité l’ensemble des logiciels sous Windows 10. Je n’ai pas rencontré de problème pendant ces quelques jours d’utilisation quotidienne. Si vous souhaitez cependant un peu plus de puissance, mais que la configuration de Dell vous intéresse, vous pouvez vous tourner vers le XP 15 pouces classique.

Tel évoqué un peu plus en amont dans cette prise en main, l’appareil hybride n’est pas des plus pratiques à transporter dans nos déplacements quotidiens. Il s’agit davantage d’un support de travail ou de loisir à utiliser chez soi ou au bureau. Sa batterie reste cependant particulièrement robuste : la moindre des choses pour une dalle 4K, tactile et très lumineuse. Ce XPS peut, avec une luminosité de l’écran poussée au maximum, permettre la lecture de vidéo (1080p) pendant environ 3 heures et demie. Après, pour une utilisation assez variée comprenant la lecture d’articles sur le web, un peu de jeu vidéo, un passage sur YouTube et du traitement de texte, la machine tient 3 heures avec un affichage au maximum optimisé, et jusqu’à 5 heures et demie avec un réglage plus économique. Ce n’est pas si mal, mais ça n’a rien de très impressionnant non plus sur un PC 2-en-1 censé être mobile.