Test

Neo Geo Mini de SNK : notre test d’une petite borne d’arcade de qualité mais peu accessible

Logiciel et jeux

Jeux-Video

Par Camille Suard le

Une fois qu’on a allumé la Neo Geo Mini, on tombe sur un écran d’accueil où l’on peut faire défiler à l’horizontale tous les titres installés. C’est facile de se balader dans cette interface fluide, disponible en français et qui va droit au but. Pour leur présentation les jeux revêtent leur belle jaquette d’époque.

Dans les paramètres, vous pouvez choisir entre une classification par genre ou afficher en priorité les derniers titres auxquels vous avez joué. Impossible de faire une recherche, c’est bien dommage quand on se retrouve face à une si longue liste de jeux. C’est également ici que le réglage de la luminosité et du volume audio se fait. Il est possible aussi d’afficher en 4:3 ou 16:9 (l’horreur). Le filtre appelé “Amélioration graphique” n’offre pas grand intérêt en lissant ici ou là quelques textures, ça n’a même aucun impact sur certains titres. 

Sous sa belle robe, la Neo Geo Mini dissimule pas moins de 40 jeux. Vous trouverez la liste complète sur le site du constructeur, mais sachez qu’on retrouve de grandes licences comme les indémodables Metal Slug, The King of Fighters, Samurai Showdown et Fatal Fury. La ludothèque regroupe plusieurs styles de jeux, mais il faut dire qu’ils ont tout de même mis le paquet sur les jeux de combats dont de multiples épisodes des séries mentionnées plus haut (une vingtaine au total) et le beat them all (Crossed Swords, King of the Monsters, Robo Army). On trouve cependant quelques shoot them up comme Blazing Star ou Ghost Pilots, du plateformer avec Blue’s Journey, un peu de sport grâce à des jeux tels que Football Frenzy et Top Player’s Golf, d’adresse avec Asterings et un même un puzzle game simplement intitulé Puzzled qui doit beaucoup son inspiration à Tetris.  Bref, de quoi faire plaisir avant tout aux amateurs d’arcade ! Pour les plus novices, il va falloir faire preuve de patience puisque pour réussir à enchaîner les combos dans un King of Fighter sans aucune indication et aide… pas facile !

Il faut savoir que ce catalogue est propre au marché occidental et que celui proposé dans la version japonaise diffère quelque peu.