Test

Test des Samsung Galaxy S8 et Galaxy S8+ : Toujours plus près des étoiles

Utilisation et interface

Notre avis
9 / 10
Android

Par Anh Phan le

Parce que c’est Samsung, vous ne pourrez pas échapper à la surcouche TouchWiz qui s’appelle désormais Samsung Experience. Si vous aviez un Galaxy S7 et que vous l’aviez mis à jour vers Android 7.0, vous vous retrouverez en terrain connu. Samsung Expérience est toujours plus épuré avec un thème de base très proche du design d’Android Stock. Samsung avait déjà amorcé le travail sur le Galaxy Note7, on le sent encore plus maintenant.

Une interface épurée et instinctive

Évidemment, il y a encore les bases du constructeur coréen comme des couleurs parfois trop criardes par rapport aux tendances actuelles, mais grâce au magasin de thèmes, il est possible de tout changer et même de faire retrouver les icônes d’Android Stock. Si on retrouve toujours quelques applications maison comme S Health ou My Galaxy, les traditionnelles applications Google répondent bien présente, tout comme celles de Microsoft Office et les indispensables Facebook, Instragram, WhatsApp et quelques autres. Pour les autres applications Samsung que vous souhaiterez installer, il faudra passer par le Galaxy App Store. Je pense notamment aux applications Musiques, Vidéos ou encore Éditeur de Vidéos.

Le magasin de thème, le choix de la définition de l’écran et l’espace de stockage.

Comme on l’avait déjà vu avec le Galaxy S7 edge et le Galaxy Note7, il n’y a plus de partenariat entre Samsung et Flipboard, ce dernier a été remplacé par Upday, moins complet, mais plus pratique. En revanche, plus de volets dédiés puisque Upday se retrouve maintenant dans le volet Bixby que l’on peut choisir de désactiver. On retrouve forcément le mode double-fenêtre ou la possibilité d’avoir une fenêtre flottante depuis une application compatible. Mais grâce au nouveau format de l’écran, il est possible d’afficher plusieurs applications à l’écran, comme le lecteur vidéo, vos SMS et votre clavier virtuel, le tout en une fois. Pratique. On retrouve les raccourcis dans la barre de notifications, le clavier virtuel avec sa rangée supplémentaire dédiée aux chiffres, S Health avec le podomètre intégré et le cardio-fréquencemètre. On a bien évidemment toujours la possibilité de choisir sa grille d’applications allant du 4×4 au 5×5. Et enfin, Si Bixby n’est pas encore lancé, vous pourrez toujours vous servir de OK Google, toujours à l’écoute.

L’écran du Galaxy S8 permet d’afficher deux fenêtres superposées ainsi qu’un clavier virtuel.

Comme sur le Galaxy Note7, un Répertoire Sécurisé est bien présent. En l’activant, c’est un répertoire où vous pourrez y glisser des applications ou des instances d’applications plus classiques (comme Galerie) et seuls vous pourrez y accéder ( via un code de sécurité type Schéma, Code PIN, Empreintes, Iris). Sur le Galaxy Note7, vous aviez Air Command, accessible avec le stylet. Eh bien maintenant, vous aurez droit à un volet dans l’interface Edge UX avec les menus latéraux.

L’anecdotique Bixby

Et Bixby, l’assistant/IA que Samsung avait particulièrement mis en avant lors de la conférence d’annonce du téléphone ? Pour l’instant, c’est très anecdotique. On le disait dans la partie design, Samsung a de grande ambition pour son assistant personnel, au point de lui avoir dédié un bouton physique sur la tranche gauche. Dans les faits, après une semaine d’utilisation, je ne m’en suis jamais servi tant la fonctionnalité est anecdotique. En attendant que Bixby puisse comprendre le français (et ce ne sera visiblement pas avant un bon bout de temps), l’assistant virtuel est présent dans un onglet latéral et dans l’appareil photo.

Bixby, concrètement, c’est avant tout un panneau latéral censée afficher des informations pertinentes en fonctions du contexte. Dans les faits, c’est une superposition de cartes, à la façon de Google Now, mais en beaucoup moins pratique, moins complet et moins pertinent. Les applications supportées sont encore peu nombreuses (moins d’une vingtaine), c’est tout juste si Bixby se contente d’afficher des rappels. Une vraie déception.

Plus impressionnant, mais pas beaucoup plus utile, la reconnaissance visuelle au sein de l’appareil photo. En appuyant sur une petite icône au sein de l’application photo, il est possible de demander à Bixby d’analyser des objets et d’afficher l’article dans une liste de course ou de trouver des images similaires. J’avoue que la fonction m’a amusée une demi-journée. Je l’ai testé sur des jeux vidéo ou sur des consoles (ça marche très bien), sur des cosmétiques (ça n’a jamais marché), sur des canettes de sodas (aucun problème) mais aussi sur divers objets du quotidien tel que mon tancarville, mon casque audio, une poële ou des stylos et ça n’a jamais été reconnu par la liste de course.

On est très loin de la présentation prometteuse réalisée par Samsung lors de la présentation du Galaxy S8. Bixby sera peut-être un incroyable assistant d’ici un an, mais pour l’instant c’est juste un bouton qui ne sert à rien.

Continuez la lecture du Test
5 Performances et Autonomie
Sommaire
  1. Caractéristiques
  2. Design
  3. Affichage et Audio
  4. Utilisation et interface
  5. Performances et Autonomie
  6. Photo et Vidéo
  7. Galerie et Conclusion