Test

[Test] Dragon Ball Fusions : la belle surprise du début d’année ?

Une équipe de rêve

Notre avis
8 / 10

Par Mathieu le

Mais à l’inverse d’un Pokémon classique, Fusions propose plus qu’un rassemblement de personnages. Il y a dans cet opus la volonté de proposer au joueur une aventure longue et semée d’embûches. Vous trouverez ainsi une grande quantité de missions secondaires, certaines ayant un attrait particulier (aider Yamcha pour qu’il finisse par vous rejoindre, par exemple), d’autres aux conséquences plus limitées (réussir à retrouver les jouets de Marron).

Pour revenir aux fusions, c’est par l’intermédiaire d’un bracelet créé par Bulma que vous pourrez mélanger deux personnages ensemble. Si on voulait nous faire croire que cela serait possible avec tous les guerriers du jeu, il faudra en fait que ceux-ci aient une “affinité” particulière entre eux. Cela signifie, par exemple, qu’ils devront être de la même race ou bien qu’ils aient combattus ensemble durant plusieurs heures avant d’accepter de fusionner. Ne vous méprenez pas, les possibilités sont considérables et il vous faudra passer des centaines d’heures sur cet opus avant d’en faire le tour. Notons d’ailleurs que si certains personnages créés suite à ces fusions sont tout simplement exceptionnels, d’autres paraissent quand même en retrait. La faute à un design parfois étrange et à des capacités de combats bien faiblardes. Mais ce n’est pas ça qui va nous arrêter.

Aux bons souvenir, les bonnes idées

Dragon Ball Fusions a aussi la bonne idée d’offrir un fan service de premier ordre. On pense notamment à ces héros qu’on pensait disparus depuis quelques années et qui font leur retour sur le devant de la scène (vous verrez bien de qui je parle). Mais aussi à ces petits plus qui rendront votre aventure encore plus sympathique. Par exemple, le questionnaire auquel on a droit de répondre une fois par jour fera passer les plus gros fans d’entre vous pour des débutants. Sans oublier la possibilité de visiter l’ensemble des lieux emblématiques de la série (l’île de Tortue Géniale, le vaisseau de Freezer, le Cell Game,…). La bande son du jeu ne reprend malheureusement pas les grands classiques de l’animé de notre enfance mais reste tout de même fidèle à l’oeuvre d’origine créée par Akira Toriyama.

Pour finir, évoquons les graphismes du titre. Techniquement parlant, nous ne sommes clairement pas face à la baffe du siècle, mais le fait est que le jeu a un certain charme. Les personnages sont fidèlement modélisés bien que reprenant les codes à la mode du SD (Super Deformed, petit corps, grosse tête). Fusions est extrêmement coloré et, c’est à noter, très fluide. Les décors font honneur au manga et à la série, et chaque personnage est aisément reconnaissable. Ce qui est une vraie bonne nouvelle, surtout sur Nintendo 3DS après le très médiocre Extreme Butôden.

Notons enfin que dès la sortie du jeu, ce 17 février, les français bénéficieront de l’ensemble des ajouts présents dans la version japonaise et notamment tout ce qui concerne l’arc Mirai Trunks de Dragon Ball Super. Quant au mode en ligne, il sera également débloqué dès vendredi et permettra de faire des combats simples contre les équipes des joueurs du monde entier.

Notre avis

Le meilleur jeu Dragon Ball de ces dix dernières années est-il devant nous ? C'est fort possible. Long, inspiré et faisant honneur au manga et à la série de Toriyama, Fusions pourrait bien être la clé de voûte qui manquait aux fans de la première heure. Si ces quelques défauts (répétitivité, missions anecdotiques, personnages en retraits,...) l'empêche d'atteindre des sommets, il faut préciser que les adorateurs de l'histoire de Goku et ses amis peuvent légitimement rajouter un point à cette note finale. On dit merci Bandai Namco.

8 / 10