Test

[Test] Dragon Quest VII : ça valait le coup d’attendre ! [3DS]

Doumo Arigato Gozaimasu Toriyama !

Notre avis
7.5 / 10

Par Mathieu le

La série des Dragon Quest a l’immense chance de bénéficier des travaux de character design d’Akira Toriyama, le créateur de la série Dragon Ball (Z). Et à la différence de sa version Playstation, cette mouture 3DS est entièrement en trois dimensions, ce qui permet au joueur de bénéficier d’un nouveau système de jeu. Bien qu’il reprend les bases de son aîné et qu’il garde son système au tour par tour, il exploite aussi ce nouveau moteur pour ajouter plus de subtilités et de dynamisme dans les combats. Surtout, l’avantage de ce remaster est qu’il permet aux joueurs de voir en avance les ennemis apparaître sur la carte, différence qui a une importance cruciale, surtout lorsque nos héros ne sont pas au meilleur de leur forme.

3ds_dragonquest7_s_battle_vocations_stonegolem_fr

Au-delà de sa direction artistique soignée chère à Toriyama et de son système de combat classique mais accrocheur, Dragon Quest VII met surtout en avant son système de classe qui vous donnera accès à différentes compétences tout au long de l’aventure. Au total, attendez-vous à pas moins de vingt classes différentes à débloquer, plus une trentaine de classes de monstres. Chacune d’entre elle bénéficie bien évidemment de ses propres spécificités et de son propre style, du mage en passant par le guerrier et le paladin. Il est nécessaire de mettre en avant ce système du jeu qui est assez unique en son genre et qui ajoute véritablement du piquant au jeu.
Il y a fort à parier qu’une partie des fans de cet opus passeront beaucoup de temps à améliorer leurs personnages et à les faire évoluer pour qu’ils ressemblent véritablement aux héros qu’ils souhaitent.

Une structure assez redondante

Malheureusement, Dragon Quest VII n’est pas exempt de tous reproches. Bien sûr, reprenant les codes du jeu de départ sorti en 1990, rappelons-le, son système au tour par tour se veut parfois limité et énervant, obligeant le joueur à retourner à une époque où le gameplay évoluait peu. Mais c’est surtout les nombreux allers/retours qu’il nous force à faire, dans l’optique de progresser dans l’aventure, qui sont redondants. La structure village/exploration/donjon est toujours présente mais entachée par cette volonté de nous faire toujours revenir à un point de départ qui donne une désagréable impression de répétitivité.

Néanmoins, le jeu de Square Enix ne nous ment pas sur la marchandise : vous aurez de quoi faire. Comptez en effet pas moins de 80 heures pour faire le tour de l’aventure et réussir la quête principale. Bien que le rythme soit lent, il y a toujours quelque chose à faire et des objectifs à remplir.

3ds_dragonquest7_s_gettingmonsterformeadows_fr

Des ajouts et des graphismes supers (ficielles)

Côté technique pur, Dragon Quest VII a donc la chance de se voir passer d’une 2D qui aurait l’air un peu palote aujourd’hui à une 3D mignonne et colorée. Pas de baffe graphique, loin de là, mais une volonté d’être dans l’air du temps notable. On se prend d’amitié pour chacun de nos héros, tous si différents et savamment modélisés, et l’on remarque ainsi le véritable travail réalisé entre la version originale et celle-ci, notamment en ce qui concerne le level design. Les décors, les îles et les donjons ont tous quelque chose de particulier qui font leur charme.

Niveau bestiaire, on retrouve des dizaines et des dizaines de monstres différents tous réussis et bien souvent sympathiques. Notons d’ailleurs que leurs noms font constamment penser à des Pokémon, mais c’est peut-être la mode du moment qui veut ça aussi. Malheureusement, le travail effectué n’a pas été similaire sur les personnages humains qui se répètent tous rapidement et l’on a parfois l’impression que les protagonistes sont les mêmes d’un village à un autre. Ainsi, par exemple, il y a un seul modèle d’enfant garçon et un seul modèle de petite fille qui se répète d’île en île. Pas dérangeant pour évoluer dans le jeu mais pas très inspiré.

3ds_dragonquest7_s_thehaven_morepopulated_fr

Enfin, cette mouture 3DS profite de quelques ajouts. On notera surtout l’apparition d’un radar qui vous permettra de retrouver plus facilement les fragments dispersés ici et là sur chaque carte. Un personnage secondaire voit également le jour mais son intérêt est malheureusement plus que limité et ne change en rien notre vision de l’aventure principale. Enfin, les développeurs ont eu la bonne idée de modifier certains passages et de corriger quelques erreurs redondantes qui posaient problème dans l’épisode original. Le début du jeu est ainsi moins long et superflu qu’il ne pouvait l’être il y a 16 ans.

Notre avis

Mignon, long et entraînant, Dragon Quest VII est une belle expérience qu'il est rare de trouver sur console portable à l'heure actuelle. Profitant de quelques ajustements bienvenus et d'une durée de vie colossale, il est surtout la preuve que les J-RPG ont souvent d'excellentes qualités et qu'il est bien dommage qu'on en profite aussi peu. Gêné par un gameplay trop classique et redondant, il n'arrive pas aux sommets qu'il pouvait légitimement viser mais reste une aventure à vivre au moins une fois. Vivement la suite !

7.5 / 10