Test

Test des Galaxy S9 et S9+, ou plutôt des Galaxy S8 version 2018

Design et écran

Smartphone

Par Gaël Weiss le

Design : Galaxy S8, Galaxy S9, des différences ténues

Mettez un Galaxy S8 et un Galaxy S9 côte à côte, de face, et vous serez bien en peine de les différencier. Samsung a en effet repris presque intégralement le design de son précédent téléphone. On ne s’en plaint pas, la prise en main est toujours aussi agréable et confortable. À l’avant se trouve un grand écran qui occupe la quasi-totalité de surface. Rien ne change en façade si ce n’est la bordure inférieure, qui semble un tout petit peu plus fine que celle du Galaxy S8. La coque, toujours en verre, est quant à elle incurvée. Rien à dire sur l’ergonomie générale, le Galaxy S9 est une valeur sûre dans ce domaine.

Le Galaxy S8+, à gauche et le Galaxy S9+, à droite.

Ce qui change le plus, c’est le dos du téléphone, et plus particulièrement le placement du capteur d’empreinte digitale. Ce dernier est désormais placé juste sous le capteur photo, de façon centrée, et il tombe désormais parfaitement sous le doigt. Ce dernier est d’ailleurs extrêmement rapide et débloque le téléphone en moins d’une seconde. Pour les petites mains, il est d’ailleurs possible d’utiliser le capteur photo frontal – associé à un capteur d’iris – pour débloquer le téléphone via la reconnaissance faciale.

Comme l’année dernière, le Galaxy S9 comprend trois boutons physiques sur les tranches. Du côté gauche se trouvent les boutons de réglage du volume ainsi que le bouton permettant de faire appel à Bixby. Un bouton toujours aussi inutile puisque Bixby ne comprend toujours pas le français, mais qu’il est possible de désactiver dans les options du téléphone. Dommage que pour le désactiver il soit obligatoire de se connecter à son compte Samsung. Sur le côté droit se trouve le bouton de mise en marche du téléphone, qui tombe très naturellement sous le pouce.

Bonne nouvelle pour les propriétaires de casque ou écouteurs filaires, la prise jack répond encore bien présente cette année. Cette dernière se trouve dans la tranche inférieure de l’appareil, juste à côté du port USB Type-C et du haut-parleur. Les haut-parleurs, c’est l’autre nouveauté de ce Galaxy S9 et S9+, ils passent enfin au stéréos. Le second haut-parleur se trouve en façade, dans la partie supérieure du téléphone. Samsung promettait lors de l’annonce du téléphone de proposer un son Dolby Atmos. Je suis bien en peine de dire si c’est le cas, mais poussé au maximum, la qualité est très bonne, avec une spatialisation du son honnête. Vous n’aurez aucun mal à écouter et entendre une vidéo YouTube.

Malgré le peu de nouveauté, les Galaxy S9 restent d’excellents appareils, à la prise en main très confortable et au design premium vraiment réussi. Les téléphones ne glissent pas trop des mains et, malgré leur grand écran, ne donnent pas la sensation d’être particulièrement fragiles. La qualité est (encore) bel et bien au rendez-vous.

Un écran toujours plus proche de la perfection

Là encore, peu de changements par rapport à l’année dernière. Les Galaxy S9 et S9+ disposent d’un écran de type Super Amoled de 5,8 ou 6,2 pouces. De très grands écrans aux bordures très légèrement incurvées qui donnent la sensation, lorsque le téléphone est vu de face, qu’ils ne possèdent pas de bordures d’écrans. L’effet est toujours aussi réussi.

Si ces écrans peuvent voir leur définition monter jusqu’en QHD+ (2960 × 1440), ils sont de base réglés sur une définition Full HD+ (2220 × 1080) de façon à consommer moins d’énergie. La définition la plus haute est ici essentiellement présente lorsque l’on veut utiliser le téléphone comme écran de casque de réalité virtuelle, avec un Gear VR, par exemple.

Comme d’habitude, Samsung propose dans les options du téléphone différents profils colorimétriques pour l’écran. De base, le mode d’écran est réglé sur adaptatif (où l’on peut choisir la température des couleurs), mais le mode basique est ce qui permet de s’approcher le mieux possible de la température réelle des couleurs. Au quotidien, c’est tout simplement l’un des plus beaux écrans que puisse offrir un smartphone actuellement. Quant à sa luminosité maximale, elle est également excellente : même en plein soleil, elle permet de lire sans froncer les sourcils ce qui est affiché sur l’écran.