Test

[Test] Heroes of the Storm : Peut-il renverser League of Legends et Dota 2 ?

La mécanique de jeu, 100% « action »

Notre avis
9 / 10

Par Fabio le

Ce qu’il faut bien noter, c’est qu’HotS propose une expérience de combat beaucoup plus « dense » et « homogène » que celle de LoL/Dota 2. Quand la première phase d’une partie de LoL/Dota 2 se veut une lente préparation vers la seconde phase (où les équipes se regroupent), HoTS propose du combat non-stop, de la première à la dernière minute. Des combats massifs peuvent avoir lieu dès les premières secondes. Et occasionner de nombreuses morts. Pour autant, la mort est moins punitive que chez les concurrents, notamment parce que tous les joueurs d’une même équipe possèdent un niveau d’expérience commun. À moins de tomber sous les coups adverses toutes les 30 secondes et d’handicaper votre équipe par une absence répétée, vous pouvez toujours rattraper un mauvais départ. Cette absence de statistiques individuelles (en réalité, elles existent mais elles ne sont pas mises en valeur) favorise largement l’ambiance – aspect où réside un des gros points noir du genre (voir le top 5 des communautés les plus rageuses). Un amateur de MOBA qui est parti parce qu’on l’insultait 8000 fois par seconde pourrait trouver dans HotS un asile bienvenu.

Forcément, les détracteurs du MOBA de Blizzard vous répondront qu’Heroes of the Storm est stratégiquement moins riche que ses principaux concurrents. Je préférerais dire qu’il est plus « homogène », moins découpé en « phases » et donc plus rapide à maitriser. Pour autant, HotS reste exigeant et demandera une grande rapidité d’exécution, une bonne communication, le sens du placement, une connaissance aigue de tous les combattants, etc.

Avantage Heroes of the Storm

heroes-15

Pour poursuivre sur la mécanique de jeu, HotS se démarque également par l’absence de boutique à items (et donc d’équipement), remplacée ici par un arbre technologique propre à chaque combattant. À certains niveaux d’expérience, chaque joueur devra choisir entre plusieurs compétences/buffs/améliorations pour faire évoluer son héros. Pas grand-chose à dire sur ce système, particulièrement bien intégré, sinon qu’il laisse quand même moins de liberté à ces joueurs « créateurs », qui vont faire de ce personnage taillé pour les combats à distance un redoutable tank. Un personnage que Blizzard a catégorisé comme assassin restera quoiqu’il arrive un assassin, privant le metagame de ce côté « stratégie émergente » qu’on a vu sur LoL ou Dota 2 (dans ma preview, je pensais au tank Alistar de League of Legends, qui a connu sa période de gloire en étant utilisé comme un Magicien).

Avantage League of Legends/Dota 2

Dans la même idée de créer un jeu plus accessible, HotS s’est affranchi de plusieurs mécaniques « clés » de DotA : il n’y a pas de « last hit » et encore moins de « deny ». Pour pallier cette « decomplexification »du gameplay, Blizzard a eu l’idée intelligente de proposer plusieurs champs de bataille et de jeu et d’ajouter des objectifs secondaires. Rajoutez à ça l’absence de temps mort et des parties plus courtes qu’ailleurs (25-30 minutes) pour permettre à HotS de s’ouvrir à un public plus large que ne le peuvent ses concurrents.

heroes-03

stopwatch 6 min.
Test : LG G4