Test

[Test] Heroes of the Storm : Peut-il renverser League of Legends et Dota 2 ?

Les cartes uniques

Notre avis
9 / 10

Par Fabio le

C’est vraiment la grande idée de Blizzard : à chaque carte, son objectif principal (détruire la base adverse), mais aussi son objectif secondaire, unique. C’est même un objectif un peu plus que secondaire parce qu’il est difficile de faire sans pour remporter la victoire. Sur la Baie du cœur noir, c’est rapporter des doublons à un pirate qui va canonner les murailles adverses, sur le Comté du dragon, c’est contrôler deux points au sud et au nord de la map pour invoquer un dragon surpuissant, sur la Tombe de la reine araignée, c’est tuer des araignées pour s’aider des tissetoiles qui détruiront les murailles adverses, et cætera et cætera. Pour le moment, HotS compte 7 champs de bataille ; il devrait y en avoir d’autres dans les semaines qui arrivent. L’idée ? Proposer des expériences différentes à chaque partie, là où les concurrents jouent sur la même carte depuis 10 piges (ou sensiblement la même). Petit détail mais non des moindres : visuellement, les environnements sont superbes.

Gros avantage Heroes of the Storm

heroes-06

Bon, il y a quand même deux petits problèmes avec ça. Le premier, c’est que l’équilibrage des héros en prend un coup. Clairement, certains héros sont surpuissants sur certaines cartes et beaucoup moins sur d’autres (on pense à Abathur, notamment). Comment faire pour que les champions soient équilibrés sur des concepts de combats aussi différents ? Voilà tout le travail qui attend Blizzard. La seconde chose, c’est que l’idée possède les défauts de ses qualités : en réalité, une équipe n’a pas vraiment le choix de réaliser les objectifs secondaires ou non, parce que les bonus qu’ils octroient sont trop décisifs pour s’en passer. Du coup, on vous oblige à combattre tôt dans la partie, vous privant de stratégies (individuelles ou d’équipes) basées sur le mid-game ou le late-game.

Avantage League of Legends / Dota 2

Le Business model

HotS est un free-to-play. On achète les nouveaux héros avec de l’argent ingame, ou avec du vrai argent, comme dans League of Legends. Pour gagner de l’argent ingame, il faut remplir les quêtes quotidiennes à la manière de ce qui est fait sur Hearthstone. Comme dans Hearthstone aussi, le grind est long ; et après avoir grindé suffisamment pour s’acheter un champion (sinon c’est 10 euros), il faudra grinder avec ledit champion pour débloquer tous ses talents. Rien de très original, mais force est de constater que ça fonctionne.

Notre avis

Heroes of the Storm est un pur jeu Blizzard, réalisé de mains de maitres, visuellement impressionnant, accessible mais pas bête pour autant, et articulé autour de plein de bonnes idées. C’est un bon gros 9/10. Avec HotS, Blizzard a su se démarquer, dans un créneau où tout le monde essaie de copier LoL et Dota 2. S’il ne convaincra pas les ayatollahs de DotA, il a le potentiel de ratisser large, très large. Mais la question de départ, vous vous en souvenez, c’est « peut-il renverser League of Legends et Dota 2 ? » La réponse dépend plus de ce qui se fera autour du jeuque du jeu lui-même, qui lui possède toutes les qualités – dans un style plus direct que ses concurrents - pour se hisser au niveau des deux autres mastodontes. Le succès de Heroes of the Storm est lié à la capacité de son développeur à pousser le jeu lors des grandes compétitions et à créer du contenu additionnel de qualité (cartes et héros). Connaissant un peu l'expérience de ces hommes-là, tout porte à croire que le duo que l'on connait si bien va rapidement devenir un trio.

9 / 10