Test

Test du Huawei P20 Pro, l’excellence en photo

Design et écran

Notre avis
9 / 10
Android

Par Anh Phan le

Design

En novembre dernier, lors du test du Mate 10 Pro, on avait salué le fait que ce dernier n’ait pas un design « inspiré » de la Californie comme l’était le P10. On s’était dit que Huawei avait changé de direction et ce n’était pas plus mal. Bon, on s’était trompé et autant vous le dire tout de suite, le P20 va chercher son inspiration du côté de la cote ouest américaine au dos, ce qui ne va pas plaire aux fans de la firme de Cupertino.

Quand vous prenez en main le P20 Pro pour la première fois, vous ne pourrez pas passer à côté de son imposant écran qui recouvre quasiment toute la surface. Oui, encore plus que le Mate 10 Pro. En revanche, si Huawei avait choisi de placer le capteur d’empreintes au dos pour le Mate 10 Pro, il est revenu en façade pour le P20 Pro. Si cette position n’a pas d’incidence lors d’une utilisation quotidienne, on a une petite préférence pour la position au dos, ce qui aurait permis un smartphone un peu moins haut, même si ça ne gêne vraiment pas. On notera que le P20 Pro est un peu plus long que le Mate 10 Pro mais moins large.

Avec un dos en verre et un contour en aluminium, Huawei reprend les standards des haut de gamme actuels comme Apple, Samsung ou encore Sony Mobile. Pour les constructeurs, le « tout aluminium » fait partie du passé pour les smartphones haut de gamme. Pas de design anguleux, les coins sont arrondis, tout comme les tranches. Le design général reste agréable et on aime la bande invisible au dos, le long du smartphone, qui contient les appareils photo et les marques. Avec un design tout en brillance, attention aux traces de doigts.

Le bouton de mise sous tension et/ou de veille ne propose pas de revêtement comme le Mate 10 Pro mais il est de couleur rouge. Sa position est classique et vous permet de le reconnaître facilement sous le pouce. Le capteur d’empreintes se configure assez rapidement et comme sur les précédents smartphones de la marque, il est extrêmement rapide. En effet, on pose le doigt et c’est déverrouillé ! Comme sur le P10, le capteur d’empreintes peut faire office de bouton d’accueil, mais si ça ne vous plait pas, vous pourrez toujours revenir aux boutons virtuels et même reprendre la fonction du bouton d’accueil physique sous la forme d’une petite barre d’inspiration très californienne.

Affichage et Son

À l’instar du Mate 10 Pro, le P20 Pro se pare d’une dalle OLED avec une diagonale d’écran de 6,1 pouces. Mais contrairement au Mate 10 Pro, il n’est pas au format 18:9 mais au format 19:9. En effet, en étant un peu plus long, cela permet de gérer la partie avec encoche inaugurée par l’iPhone X d’Apple. Ainsi, pour éviter aux applications de devoir gérer ce fameux 19:9 en plus qui contient l’encoche laissée par la caméra frontale et le mini haut-parleur, EMUI évite aux applications d’y afficher du contenu limitant ainsi l’affichage à du 18:9. Si on associe souvent le haut de gamme à la définition Quad HD+, le P20 Pro ne propose finalement qu’une définition Full HD+. Si ça peut chagriner les plus technophiles d’entre vous, dans la réalité, il n’y a que très peu chances que cela puisse gêner l’utilisateur au quotidien.

La dalle OLED est équilibrée en termes de colorimétrie, de luminosité et d’angles de vision. Si cela ne vous suffit pas, Huawei met à disposition un outil pour rectifier le tir. Contrairement au Mate 10 Pro, je n’ai pas eu à rajouter un peu de chaleur, les réglages en sortie d’usine m’allaient parfaitement. Et parce que c’est de l’OLED, les contrastes sont forts et les noirs profonds. Dans mes usages, avec du surf sur le navigateur internet et les applications Android, je n’ai jamais eu à me plaindre de la finesse d’écran. En fait, le seul moment où je risque de trouver cette définition Full HD+ un peu limite, c’est pour une utilisation en Réalité Virtuelle. Comme on a dit plus haut, on aurait aimé avoir le capteur d’empreintes au dos, cela aurait permis à Huawei de maximiser la surface de l’écran. Maintenant, comme Huawei a choisi de ne pas exploiter totalement l’espace laissé au niveau de l’encoche en haut et donc d’afficher le contenu en 18:9, cela permet d’avoir une certaine symétrie horizontale lorsque le smartphone est utilisé en mode paysage.

Mode Portrait
Mode Paysage

Côté son, comme pour le Huawei Mate 10 Pro, le Huawei P20 Pro embarque un haut-parleur dans la tranche inférieure du smartphone, et celui en façade en haut de l’appareil pour être utilisé dans une utilisation multimédia. On obtient donc un son stéréo quand on écoute du contenu audio ou vidéo. Le volume sonore est plutôt bien contenu, si bien qu’avec des vidéos sur internet par exemple, le son ne sature pas trop et reste agréable. Comme d’habitude, ça sera plus que suffisant pour du contenu court sur internet mais ne pensez même pas à vous faire une série ou un film sans une enceinte externe ou des écouteurs.

Pour ce qui est de l’application audio, si on retrouve bien évidemment Google Play Music et la possibilité de télécharger Spotify ou Amazon Music par exemple. Huawei propose toujours son application maison qui s’avère être classique mais qui aura surtout le bénéfice de lire votre musique, classé par dossiers (ou pas). Pratique. Maintenant, je vous avouerai que je ne l’ai pas tellement utilisé si ce n’est pour tester quelques fichiers FLAC et là, avec un bon casque audio et l’adaptateur USB-C, le support du Lossless ne pourra que plaire aux plus audiophiles d’entre vous. En revanche, on ne retrouve pas les micros directionnels du Mate 10 Pro, comme toute la gamme P. On le savait déjà mais c’est bien dommage.