Test

Test : Idol 3 d’Alcatel OneTouch

Notre avis
8 / 10
Smartphone

Par 4ugeek le

Dévoilé à l’occasion du CES 2015, l’Idol 3 signé Alcatel One Touch avait fait forte impression. Des spécifications relevées, un design élégant et un tarif à couper le souffle avaient en effet laissé coi. L’Idol 3 est-il à la hauteur des attentes ? Ou bien présente-t-il des défauts dans sa cuirasse ? Réponse dans note test complet de l’Idol 3 d’Alcatel One Touch.

Idol_3_Alcatel_OneTouch_n

Si les grands constructeurs tentent de différencier leurs derniers flagships à coup de capteurs toujours plus définis, d’écrans avec profusion de pixels, le secteur du milieu de gamme est peut-être actuellement le plus concurrentiel et innovant qui soit. On l’a vu récemment avec l’Archos 50 Diamond qui avait placé la barre très haut en termes de rapport qualité prix.

L’Idol 3 fait-il encore mieux ?

En premier lieu, une petite présentation d’Alcatel One Touch s’avère nécessaire.

Idol_3_Alcatel_OneTouch_h

Alcatel est à l’origine un groupe français, le « Al » de la marque faisant d’ailleurs référence à « Alsace » et « Alcatel » étant l’acronyme d’Alsacienne de Constructions Atomiques, de Télécommunications et d’électronique.

La société est passée sous pavillon chinois lorsque la joint-venture « Alcatel Mobile Phones » a été créée avec TCL en 2005. Un an plus tard, le conglomérat chinois rachetait toutes les parts d’Alcatel. Il distribue désormais ses terminaux mobiles sous la marque Alcatel One Touch. TCL possède également la marque Thomson et produit les écrans des HDTV Philips sous licence.

Voilà pour la mise au point concernant le constructeur derrière l’Idol 3.

Autre précision : l’Idol 3 est décliné en 2 modèles. L’un avec écran de 4.7 pouces et l’autre de type phablette avec écran de 5.5 pouces (celui qui fait l’objet de ce test).

Idol_3_Alcatel_OneTouch_d