Test

Test : Kazam Tornado 455L

Design

Smartphone

Par henel le

Malgré sa grande taille de 154 x 78 x 7,1 mm, le Tornado 455L tient assez bien dans la main, grâce à sa faible épaisseur, mais aussi grâce à son poids de 143 grammes, bien réparti. Cependant, il faudra lutter pour écrire d’une seule main, à cause de la taille du téléphone. À deux, ce problème se corrige aisément. Les boutons disponibles se trouvent sur la tranche droite du smartphone, au milieu. Nous retrouvons les classiques boutons pour le volume et le bouton d’allumage, servant à démarrer/éteindre l’appareil ou le mettre en veille. Si l’on continue à observer de près ses côtés, nous apercevrons ses caches.

SAMSUNG CSC

L’appareil ne dispose pas de coque amovible. Tout se passe donc sur les côtés afin de rentrer sa carte SIM, sa micro-SD, brancher ses écouteurs en Jack 3,5 mm ou recharger son téléphone. Pour manipuler tous ces ports, il faudra à chaque fois relever les réglettes et les remettre en place. Si cela n’est pas encore redondant en ce qui concerne la carte SIM et la micro-SD, cela est très compliqué pour la prise Jack et le port micro-USB. En effet, ces dernières sont constamment sollicitées et il est très difficile de les remettre en place, si bien que nous avons cédé à l’usure, à laisser le cache de la prise Jack ouverte. Un problème de conception ? Les réglettes servent à protéger l’appareil de l’eau, ce qui est censé lui valoir sa classification IP67 (qu’il n’a pas eu). Cependant, une fois rentré, il tient bien en place et empêche donc l’eau et la poussière de rentrer. Un mal pour un bien diront certains.

La façade arbore une dalle de 5,5 pouces, sans aucune touche apparente. Tout passe par des boutons logiciels, classique chez Android, qui apparaissent en bas de l’écran. Le verre de protection est un Gorilla Glass 3, plutôt résistant. Il n’a pas reçu une seule trace de rayures depuis le début du test, mais il y a inconvénient. Il garde trop bien les traces de doigts. Ce qui embêtera les personnes cherchant à avoir un écran propre en toutes conditions. Il occupe presque toute la largeur du téléphone, mais laisse une marge importante au haut ainsi qu’au bas. D’ailleurs, le haut de l’écran dispose de l’APN frontal à 5 mégapixels ainsi qu’un haut-parleur. À noter la présence en bas du téléphone d’une barre grise, sympathique à l’œil et qui vient casser la présence de tout ce noir.

SAMSUNG CSC

Le dos dispose d’un revêtement en Gorilla Glass 3. Nous en tirons la même conclusion que pour la face du téléphone : l’avant et l’arrière du téléphone sont solides, mais ont le même problème de traces de doigts. Là encore, les marques d’utilisation sont très visibles. L’appareil photo se trouve en haut à gauche avec un flash double LED juste en dessous. Nous verrons dans le chapitre utilisation qu’il ne brille pas tant que cela. Au centre de la coque, il est possible d’apercevoir le nom de la marque, Kazam, en argent, accompagné de son logo étoile. En y regardant de plus près, nous apercevront au travers de la vitre de plexiglas une répétition d’un motif simple, sur tout le dos du Tornado 455L, qui renforce le côté sobre et classe du téléphone.

SAMSUNG CSC

Après avoir contemplé l’appareil sous tous ses angles, il en ressort qu’il est agréable à l’œil, malgré les traces omniprésentes, mais il n’arrive pas à se distinguer assez de la concurrence, passant pour un smartphone premium, mais quelconque.

stopwatch 12 min.
Test : OnePlus 2