Test

Test du OnePlus 5 : abordable, puissant et désormais photophone

Android

Par Anh Phan le

Comme à chaque nouveau smartphone de la marque, le OnePlus 5 nous promet un smartphone haut de gamme sans aucun compromis. Et comme pour chaque test, après une petite dizaine de jours avec, on peut d’ores et déjà vous dire que ce OnePlus 5 tient ses promesses.

Les Caractéristiques et le packaging

Voici la fiche technique du OnePlus 5 :

NomOnePlus 5
Taille de l'écran5,5 pouces
Définition de l'écran1920 × 1080 pixels (401 ppi)
Type d'écran - AMOLED
- Supports des espaces SRGB et DCI-P3
SoCSnapdragon 835
GPU Adreno 540
Mémoire vive6 ou 8 Go selon les versions
Mémoire interne64 ou 128 Go selon les versions (UFS 2.1 2-LANE)
Port micro-SDNon
Batterie- 3300 mAh
- Rechargement rapide Dash Charge
Appareil photo dorsal- Appareil photo principal avec un capteur rétro-éclairé Sony IMX398 de 16 Mégapixels
- Flash Dual-LED et Autofocus à Détection de Phase
- Objectif grand angle avec une ouverture à F/1,7
- Second appareil photo avec un capteur rétro-éclairé Sony IMX350 de 20 Mégapixels
- Objectif téléphoto x2 avec une ouverture de F/2,6
- Stabilisation électronique (EIS)
- Technologie Dynamic De-Noise, HD Mode, Auto HDR
- Enregistrement de vidéos en Full HD 1080p, HDR et Ultra HD 2160p
Appareil photo frontal- Caméra visio avec un capteur rétro-éclairé Sony IMX371 de 16 Mégapixels
- Objectif visio grand angle avec une ouverture de F/2,0
- Stabilisation électronique (EIS)
- Enregistrement de vidéo frontale en 1080p/30
Version d'Android- Android 7.1.1 Nougat
- Surcouche OxygenOS
Dimensions154,2 × 74,1 × 7,25 mm
Poids153 grammes
Capteur d'empreinte digitalesOui, sous l'écran
Carte SIM2 × nano-SIM
Capteur d'empreintes digitalesOui (sur la barre espace du clavier)
Connectique- WiFi a/b/g/n/ac (2.4GHz et 5GHz)
- Bluetooth 5.0 LE, A-GPS+GLONASS, DNLA, Miracast (WiFi Direct)
- NFC
- Port USB 2.0 Type-C
- Baromètre, Gyroscope, Accéléromètre
- Capteur de proximité et de luminosité
- Podomètre
Port jackOui
EtanchétéNon
ColorisMidnight Black (Noir) ou Slate Gray (Gris)
Prix 499 euros (6 Go / 64 Go)
599 euros (8 Go / 128 Go)

Avant de continuer, je tiens à préciser que nous avons reçu un exemplaire de test dans un package complet avec le smartphone bien évidemment, mais aussi quelques étuis des plus pratiques. Concernant le packaging du smartphone, on retrouve une boîte blanche et rouge assez classique en soi. Et sans surprise, on y retrouve le câble plat USB Type-C vers USB Type-A, un chargeur USB et des petits livrets pour une première prise en main.

Parce que OnePlus a dû faire des concessions, voici ce qu’on a noté et qui pourrait justifier son prix par rapport à la concurrence Premium. On notera donc que le OnePlus 5 ne vous propose un écran qu’avec une définition Full HD alors que la concurrence propose du Quad HD voire du 4K. Dans la vie de tous les jours, cela ne m’a pas plus gêné que cela. Le OnePlus 5 n’est malheureusement pas étanche à l’eau. Il n’est que USB 2.0 alors qu’on aurait aimé qu’il soit USB 3.0. Il n’a pas de port MicroSD, mais sa mémoire interne est de 64 Go ou 128 Go. Si vraiment vous vous sentez à l’étroit, les clés USB 2-en-1 Type-C sont facilement trouvables dans le commerce donc n’hésitez pas. Il n’est que 4G LTE Cat.12 alors que les smartphones Premium sont maintenant en 4G LTE Cat.16. Dans les faits, ça ne change rien puisque les réseaux ne sont pas encore prêts.

Pour son prix, comptez officiellement 499 euros hors abonnement pour la version de 64 Go et 559 euros pour la version 128 Go.

[nextpage title= »Design »]
Quand vous prenez le OnePlus 5 pour la première fois, ce qui surprend le plus, ce n’est pas sa finition, toujours excellente, mais la finesse de l’appareil. Avec un écran de taille similaire à un Sony Xperia XZ Premium, un Apple iPhone 7 Plus ou encore un HTC U11, on est surpris par la finesse de l’appareil. Cette finesse donne la sensation d’avoir un smartphone plus facile à prendre en main. C’est d’autant plus accentué par son poids de seulement 153 grammes. Il dispose d’un écran de 5,5 pouces, ce qui n’est jamais idéal pour une utilisation à une main.

Comme ses prédécesseurs, le OnePlus 5 se place dans la catégorie des smartphones haut de gamme. Et la finition est au rendez-vous. Parce que c’est la mode, on retrouve un boitier en aluminium anodisé assez proche de ce qu’on connait chez Apple ou plus récemment chez Honor avec le Honor 8 Pro. C’est donc du tout bon.

Le design est toujours classique et élégant. Certains lui reprocheront peut-être la prise de risque minimum de OnePlus, d’autres apprécieront ce conservatisme. Très personnellement, je fais partie de cette seconde catégorie. Après, tout, ce n’est qu’un smartphone, non ? Le dos est légèrement arrondi et incurvé sur les côtés, les tranches sont légèrement arrondies, ce qui permet au OnePlus 5 d’avoir une très bonne prise en main sans jamais avoir l’impression que le smartphone vous glissera des mains.

Même si on ne l’utilise pas parce que c’est intégré à Android, on apprécie toujours le bouton slider, sur la tranche gauche, pour activer de manière physique le mode silencieux. Très pratique dans la réalité mais pas forcément nécessaire, du moins, moins que sur un iPhone. On retrouve en façade un bouton d’accueil avec un capteur biométrique intégré et deux boutons de navigation de type sensitifs sous l’écran. Une nouveauté par rapport au OnePlus 3T. Malgré sa finesse, OnePlus a pensé à intégrer un port jack de 3,5mm. Appréciable.

[nextpage title= »Affichage et Audio »]
Comme pour le OnePlus 3, le OnePlus 5 propose une dalle AMOLED. En soi, c’est la même dalle que sur les OnePlus 3 et OnePlus 3T. On notera que la marque chinoise ne parle plus de dalle « Optic AMOLED » mais juste de dalle « AMOLED ». Pour des raisons de coûts, le OnePlus 5 ne vous propose qu’une définition Full HD. Pas de Quad HD comme ses concurrents plus onéreux. Dans les faits, le Full HD suffit amplement au quotidien. Sans faire de pixel-peeping, je vous défie de voir, à l’oeil nu, la différence entre un écran Quad HD et Full HD sur une dalle de 5,5 pouces. Lors de mes tests, j’ai alterné entre des smartphones avec un écran 4K, Quad HD ou Full HD et je n’ai pas noté de différences à l’oeil nu. Bien évidemment, ça se verra plus clairement si vous utilisez votre smartphone dans un casque de réalité virtuelle mais si ce n’est pas encore dans vos usages, le Full HD sera amplement suffisant.

Comme vous commencez à le savoir, les écrans AMOLED disposent d’un contraste important et de noirs profonds. Les couleurs sont justes et je n’ai pas noté de problèmes particuliers et ce, même en plein soleil. On pourra toujours reprocher des couleurs peut-être trop saturées mais cela reste flatteur. La luminosité n’est plus le problème qu’on avait rencontré lors du test du OnePlus 3, tout comme la légère teinte bleue générale. On est en présence d’un bel écran au final.

Pour ce qui est du haut-parleur multimédia, vous avez pu le voir, il se situe sur la tranche du bas… Je ne m’attendais pas à grand-chose à vrai dire, et j’ai été agréablement surpris par sa puissance. Alors oui, ça manque de basse et à haut volume, il a tendance à saturer avec un son trop criard. Mais l’un dans l’autre, c’est jouable. Concernant les vidéos sur YouTube ou Facebook, le haut-parleur m’a souvent suffit. Maintenant, ça reste des haut-parleurs et ça ne remplacera jamais un bon casque, de bons écouteurs ou une enceinte externe.

En parlant de casques et d’écouteurs, le OnePlus 5 embarque la technologie Dirac HD Sound qui permet d’améliorer le rendu sonore. Dans les faits, c’est effectivement un peu mieux mais pour moi, ce n’est pas non plus la grosse claque. On regrettera ainsi toujours un peu l’application MaxxAudio du OnePlus 2, bien plus complète. On notera enfin que OnePlus, via Oxygen OS, ne propose plus d’application audio dédiée, c’est dommage parce que j’ai toujours préféré gérer les fichiers locaux avec une application dédiée et non en passant par des applications comme Google Play Music ou Spotify. Pour la qualité d’écoute lors des conversations téléphoniques, je n’ai pas eu de problème particulier et j’ai eu droit à des conversations claires et une bonne réception en général.

[nextpage title= »Utilisation, Oxygen OS »]
Le OnePlus 5 tourne sous Android 7.1.1 Nougat avec une surcouche Oxygen OS. Autant vous le dire, l’expérience utilisateur est très très proche de l’expérience Android Stock. Oxygen OS se révèle donc être une surcouche très légère, ce qui n’est pas pour nous déplaire.

On retrouve le tiroir latéral avec, en raccourci, les contacts récents, les applications récentes, la possibilité de saisir un mémo ou encore avoir la météo. On est bien loin d’une usine à gaz avec du contenu potentiel ou autres. On reste dans le basique et c’est plutôt ce qu’on préfère. Vous pourrez bien évidemment ajouter du contenu avec vos widgets disponibles mais rien d’obligatoire.

Oxygen OS propose encore quelques applications maisons mais cela reste des applications de base comme Contacts ou Galerie. Pas de superflu donc. Je n’ai pas retrouvé le clavier Swiftkey présent sur les présents modèles à leur lancement. Avec le OnePlus 5, faudra se mettre à GBoard, le clavier virtuel de Google, qui est juste mon préféré donc ça me va. Vous pourrez également ajouter quelques raccourcis via des gestes sur vos écrans d’accueil pour lancer plus rapidement certaines actions. Et enfin, vous pourrez modifier la taille des icônes sur les écrans d’accueil avec des packs de thèmes.

Très honnêtement, il n’y a pas grand chose à dire dans la mesure où OnePlus écoute sa communauté et cette dernière, souhaite une expérience la plus proche possible d’Android Stock.

[nextpage title= »Performances et Autonomie »]
Du côté des performances, on ne va trop vous surprendre puisque le OnePlus 5 embarque le même SoC que le HTC U11 et le Sony Xperia XZ Premium, que nous avons déjà testé, à savoir le Qualcomm Snapdragon 835. Aussi, on retrouve d’excellents résultats aux différents benchmarks. J’ai bien évidemment essayé toutes les applications gourmandes comme Riptide GP Renegade, Hearthstone, Super Mario Run, Asphalt 8 ou encore Implosion, le tout sans noter de ralentissement ou de mauvaises surprises.

Je vous laisse regarder par vous-même les résultats dans les différents benchmarks. Mais plus que des chiffres, l’expérience utilisateur n’a jamais été mise en difficulté. On est en présence d’un des SoC les plus puissants du marché et on n’a qu’un écran Full HD, ce qui donne des conditions optimales. Côté chaleur, cela reste assez bien contenu dans l’absolu et je n’ai pas noté de source de chaleur désagréable. Et enfin, parlons de ces 6Go et 8Go de RAM… En toute franchise, on n’a pas trop vu à quoi cela pouvait nous servir. Sur les concurrents, on avait 4Go et on n’a jamais noté de problèmes alors avec 6Go ou 8Go, on n’en a pas eu… Forcément !

Malgré la finesse de l’appareil, on est en présence d’une batterie de 3300mAh, ce qui le place dans la moyenne. J’avais un peu peur au départ mais au final, alors que j’ai testé le OnePlus 5 à l’étranger et donc avec le roaming qui fait consommer plus, le OnePlus 5 m’a assuré tranquillement une journée complète avec toutes les photos de l’E3 que vous avez pu voir sur les réseaux sociaux. Dans tous les cas, tout dépendra des applications et de votre usage.

Avant de continuer, j’aimerai faire un petit rappel au sujet des benchmarks d’autonomie. Le gros problème de ces benchmarks que d’autres ont tendance à trop utiliser, c’est qu’ils ne sont pas le reflet d’un véritable usage au quotidien.

Voici l’état de la batterie du OnePlus 5 après une journée en salon à l’E3 2017 :

Maintenant, une autre journée à l’E3 2017 :

Et encore deux autres, toujours au salon :

On finit avec, pour petit rappel, que le OnePlus 5 vous propose la recharge rapide Dash Charge qui est censée vous assurer une journée avec une petite demi-heure de charge uniquement. Pas de recharge sans-fil intégré, dommage.

[nextpage title= »Photo et Vidéo »]
Dans le monde des smartphones haut de gamme, il faut l’admettre, les blocs photo se valent plus ou moins. Il suffit de voir le HTC U11 qui a le meilleur score à DxO Mobile. Et pourtant, au quotidien, tout le monde ne verra pas forcément la différence avec un Samsung Galaxy S8 ou un Google Pixel. Aussi, pour se différencier par rapport à la concurrence, il n’y a pas trop le choix, il faut de l’innovation.

Aussi, une des seules façons d’innover dans le monde de la photo, c’est l’ajout d’un deuxième appareil photo. LG propose un ultra grand-angle, Huawei et Honor un second capteur dédié au noir&blanc et Apple un téléphoto avec un zoom 2x. C’est de cette dernière idée que le OnePlus 5 s’est inspiré puisque c’est un des premiers smartphone Android (avec Asus) à proposer un zoom optique, ce qui n’est clairement pas pour nous déplaire, tellement c’est pratique.

À l’instar du smartphone d’Apple, le second capteur du OnePlus 5 ne propose pas de stabilisation et embarque un objectif moins lumineux que le principal. C’est vraiment dommage que ça ne soit pas l’inverse parce que c’est tout de même en téléphoto qu’on a le plus besoin d’un stabilisateur. Avec ce double capteur, le OnePlus 5 propose un mode portrait similaire à celui de l’iPhone 7 Plus. Il fonctionne exactement de la même manière. Le sujet doit se situer entre 30cm et 2m pour que l’appareil puisse « simuler » le bokeh. Dans les faits, ça marche plutôt bien, même si l’appareil a parfois du mal à faire la bonne mise au point, mais surtout, le découpage n’est pas tout le temps très propre.

IMG_20170612_084632_Bokeh

Parlons maintenant photos. Dans de bonnes conditions, inutile de vous dire que le OnePlus 5 s’en sort très bien et se place dans les meilleurs photophones disponibles actuellement sur le marché. Les couleurs sont bien contrastées et proposent une parfaite saturation. Pour les photos en basse luminosité, on retrouve des clichés plutôt bien détaillés. Il y a bien pire, donc c’est bien pour le OnePlus 5. Par contre, j’ai noté peut-être un manque d’exposition ou de luminosité. Ce n’était pas gênant – on peut rattraper l’ensemble grâce à la post-production -, mais il serait bien que OnePlus s’y attarde. Le OnePlus 5 n’est donc pas la référence en basse luminosité, mais dans les faits, il s’en sort plutôt bien et vous rendra de bons services. Pour exemple, je m’en suis servi comme du smartphone de l’E3 2017 pour toutes les photos, ce qui vous donne une idée de la confiance que je portais au smartphone.

Pour ce qui est de l’Autofocus du OnePlus 5, il s’est avéré rapide et fiable en photo. L’application, quant à elle, est assez simple d’utilisation. Elle se base sur l’application de Google. Par rapport au OnePlus 3, Il y a beaucoup plus d’options au final et le mode Pro est des plus complets pour les plus photographes d’entres vous. Du côté des selfies, on retrouve un capteur de 16 Mégapixels avec un objectif également grand-angle dont l’ouverture est de F/2.0

Mieux que des mots, des exemples :

OnePlus 5 Photos de Test

Côté vidéo, le OnePlus 5 propose à peu de choses près la même chose que la concurrence. Les vidéos sont détaillées, mais j’ai tout de même noté un petit souci sur l’autofocus. En effet, je ne sais pas pourquoi, mais l’autofocus, pour n’importe quel scène a eu tendance à patiner comme s’il ne savait pas forcément garder la mise au point. C’est assez désagréable en fait parce que ça fait passer la stabilisation électronique au second plan. À corriger Monsieur OnePlus.

Et là quelques vidéos en 1080p à 60fps :

VID_20170615_144336

VID_20170616_193529

[nextpage title= »Galerie et Conclusion »]