Test

Test : Oppo Find 7a

Notre avis
7 / 10
Smartphone

Par 4ugeek le

Dévoilé en mars 2014, l’Oppo Find 7a est la déclinaison à 399€ du modèle haut de gamme Find 7. Ce modèle du constructeur chinois est donc positionné comme un modèle de milieu de gamme mais a tout du haut de gamme. Les promesses alléchantes se traduisent-elles par un smartphone de haute volée ? Réponse dans notre test complet de l’Oppo Find 7a.

Oppo_Find_7a_5

Nous avions eu l’occasion de le voir avec les tests des Oppo N1 et Find 5, Oppo est un acteur de la téléphonie mobile qu’il faut réellement prendre en compte. Le constructeur chinois ne lésine sur aucun compartiment pour aguicher le client. En témoigne le Find 7a qui sort des sentiers battus par certains aspects.

Dans les grandes lignes

L’Oppo Find 7a est le « petit » frère du Find 7, le modèle haut de gamme 2014 du constructeur chinois qui succède au Find 5. Les deux versions partagent certaines spécifications tandis que d’autres s’en écartent, tarif oblige. Le Find 7a affiche en effet un tarif de 399€ alors que le Find 7 est proposé à 449€.

Si Oppo vise le milieu de gamme en termes de tarifs, les spécifications du Find 7a sont celles de nombreux terminaux haut de gamme.

Sur son écran de 5.5 pouces, le Find 7a affiche ainsi une définition Full HD (1920 par 1080 pixels). Il dispose d’un APN avec capteur photo principal de 13 MPixels permettant de prendre des photos de 50 MPixels (avec une astuce bien entendu) et de filmer en UHD.

Il embarque 16 Go de mémoire flash interne, espace de stockage qui peut être étendu avec une carte microSD (jusqu’à 128 Go !).

Epaulé par 2 Go de DRAM LPDDR3, le SoC Snapdragon MSM8974AB anime le Find 7a. Snapdragon 800 ou bien Snapdragon 801, that is the question. Point que les aficionados de technologie aimeraient toutefois bien éclaircir une fois pour toute.

Clarification sur le SoC

Le Snapdagon 800 / MSM8974 était dans tous les smartphones haut de gamme du second semestre 2013. Quand Qualcomm a dévoilé le Snapdragon 801 (une version plus véloce du MSM8974 / S 800), il s’agissait alors du modèle MSM8974AC. Le Samsung Galaxy S5 a été le premier smartphone à l’intégrer. Qualcomm a ensuite lancé le SoC MSM8974AB qu’on retrouve dans le Sony Xperia Z2, le Samsung Galaxy Round, le ZTE Nubia X6 et donc dans le Find 7a (le Find 7 embarque le S 801 / MSM8974AC).

Oppo_Find_7a_CPU-Z

Après une période de flottement, Qualcomm a déclaré que le MSM8974AB entrait dans la gamme Snapdragon 801.

Au-delà des noms et des références, sachez que le Snapadrgon 800 / MSM8974 dispose de 4 coeurs Krait 400 cadencés jusqu’à 2.3 GHz, d’un GPU Adreno 330 cadencé jusqu’à 450 MHz et d’un contrôleur LPDDR3-1600. Le MSM8974AB voit le GPU cadencé jusqu’à 550 MHz tandis que le contrôleur mémoire prend en charge la LPDDR3-1866. Enfin, le Snapdragon 801 / MSM8974AC voit ses 4 coeurs Krait 400 cadencés jusqu’à 2.5 GHz et son GPU jusqu’à 578 MHz.

AB ou AC, il s’agit dans les deux cas de simples évolutions du Snapdragon 800. La véritable révolution (par rapport au S 800) viendra avec le Snapdragon 805 (nouveau cœur et nouveau GPU).

Packaging

Comme à son accoutumée, Oppo a mis les petits plats dans les grands concernant le packaging. Le constructeur veut marquer les esprits avant même que le smartphone ne soit entre vos mains. On est en présence d’un appareil à la finition irréprochable, le message est clair. Et, il passe par ce packaging très classe dans lequel vient se nicher le Find 7a.

L’Oppo Find 7a est livré avec :

  • des écouteurs intra-auriculaires (avec 5 paires d’embouts différents) avec télécommande filaire ;
  • un puissant chargeur (avec prise USB non amovible) fournissant 4.5A sous 5 volts ;
  • un câble USB vers microUSB ;
  • une notice.

Oppo_Find_7a_Packaging_a

Oppo_Find_7a_Packaging_d

Design, finition et ergonomie

Avec son écran de 5.5 pouces, l’Oppo Find 7a peut entrer dans la catégorie des phablettes. Il ne conviendra donc pas à tous les utilisateurs. Son encombrement et la taille de son écran le placent en effet à mi-chemin entre les tablettes et les smartphones plus classiques.

Oppo_Find_7a_6

Oppo_Find_7a_8

Malgré cette taille d’écran, le gabarit reste tout-à-fait raisonnable : 152.6 x 75 x 9.2 mm, tout comme son poids de 170 grammes. À titre de comparaison, le HTC One M8 (écran de 5 pouces) est à 160 g tandis que le Sony Xperia Z2 (écran de 5.2 pouces) pèse 163 g et le LG G3 149 g (écran de 5.5 pouces). L’encombrement est finalement plutôt à rapprocher de celui du Samsung Galaxy Note 3 (151,2 x 79,2 x 8,3 mm), tout en étant légèrement moins large (de 4.2 mm) et à peine plus que le Galaxy S5 (72.5 mm).

Oppo aurait pu alléger un peu plus la silhouette du Find 7a en optant pour un écran edge to edge.

Ceci étant dit, sachez que la préhension reste très bonne même s’il reste délicat de l’utiliser entièrement d’une seule main, notamment pour accéder au bas de l’écran et aux touches tactiles du pouce.

Oppo a opté pour un positionnement entièrement latéral des boutons physiques. Le bouton marche/arrêt se situe dans la tranche latérale gauche supérieure tandis que le bouton du volume est positionné dans la tranche opposée. Pas de bouton physique en façade mais 3 touches tactiles situées sous l’écran. C’est plutôt bien vu puisqu’elles ne viennent pas rogner sur l’écran comme c’est le cas sur de trop nombreux smartphones Android. Bien vu dans l’intention mais à revoir pour ce qui est de l’implémentation puisque le rétro-éclairage qui permet de les localiser et de les distinguer est à peine perceptible.

On retrouve la même implémentation que sur le Samsung Galaxy S5 : Retour côté droit, Home au centre et accès aux applications ouvertes – appui long ici – côté gauche – l’appui court donne accès aux widgets.

Quant à la prise jack 3.5 mm, elle se situe dans la tranche supérieure, un positionnement adéquat et logique, n’en déplaise à HTC (voir HTC One M8), pour une utilisation avec casque filaire, smartphone en poche. Le port micro USB 2.0 (pas de 3.0 ici) se trouve en position centrale sur la tranche inférieure.

Côté finitions, c’est un sans-faute. Le matériau utilisé – un plastique mat granuleux – fait une excellente impression et la qualité d’assemblage est irréprochable.

La sobriété est également le maître-mot puisque seule la griffe Oppo se détache de la coque arrière ainsi que le double flash LED surmonté de l’APN principal en position centrale.

Enfin, les notifications par affichage LED bleue se font au bas de l’écran sur un fin liseré de plusieurs centimètres. L’effet est très classe.

Connectivité

Venons-en à la connectivité qui est la clef de voûte d’un smartphone. C’est dans ce domaine que les différences se font souvent le plus sentir entre plusieurs modèles.

Qu’on se le dise, le Find 7a ne supporte pas le standard 802.11ac, la norme Wifi de nouvelle génération. Le terminal supporte le 802.11a/g/n.

Toutefois, on pourra échanger des fichiers et des données entre deux appareils sans passer par un routeur via le Wifi Direct qu’il supporte, tout comme le Wifi Display (et non le Miracast, l’autre dérivé du Wifi Direct). Il n’a malheureusement pas été détecté par une HDTV Samsung UE55HU8500. Pas de souci en revanche avec le boîtier Netgear PTV300 qui permet de dupliquer sans problème son écran sur n’importe quelle HDTV.

Oppo_Find_7a_Wifi_Display_b

Comme nous avons pu nous en rendre compte, le Find 7a ne supporte ni le MHL, ni le SlimPort.

Oppo_Find_7a_MHL_non_supporté

C’est regrettable car le WiFi Display reste perfectible en termes de framerate et un adaptateur Wifi Display (si vous ne possédez pas de HDTV compatible) est plus onéreux qu’un adaptateur MHL ou SlimPort.

L’Oppo Find 7a hérite également du support du Bluetooth 4.0 (Bluetooth Low Energy), du NFC (Near Field Communication) mais pas de la recharge sans fil à la norme Qi. Son port USB est dit OTG (On The Go) ; c’est-à-dire qu’il permet d’accueillir – moyennant un adaptateur – n’importe quel type de dispositif de stockage USB. En théorie du moins puisqu’une clé USB PK’2 de PK Paris insérée dans son port microUSB n’a pas été détectée.

Mais l’Oppo find 7a est en premier lieu un terminal cellulaire capable d’exploiter les réseaux 2G (sur les bandes 850, 900, 1800 et 1900 MHz), 3G (850, 900, 1900 et 2100 MHz) et 3G+ (avec le DC-HSDPA à 42 Mb/s, le HSDPA à 21 Mb/s et le HSUPA à 5.76 Mb/s) ainsi que 4G LTE de catégorie 4 (synonyme de débit descendant max théorique de 150 Mb/s) sur les bandes 800 (20), 1800 (3), 2100 (1) et 2600 MHz (7) (mais aussi le TD-LTE utilisé notamment en Chine, Australie et Brésil). L’accroche réseau est excellente et la qualité sonore au rendez-vous sans aucune mauvaise surprise.

L’Oppo Find 7a supporte en sus la géolocalisation via les constellations satellites GPS mais aussi GLONASS, le DLNA et peut fonctionner en mode Wifi hotspot.

Écran

Oppo a opté pour la technologie IPS concernant l’écran de 5.5 pouces affichant de la Full HD (1080p). Les 1920 par 1080 pixels sur un tel écran se traduisent par une densité de pixels de 400.5 ppp (pixels par pouce).

Le constructeur d’ajouter qu’il peut afficher 16 millions de couleurs, qu’il est bien entendu tactile capacitif multitouch et que la couche de verre bénéficie d’une protection anti-rayures de type Gorilla Glass 3 – comme c’est le cas sur le Nexus 5 ou encore le Samsung Galaxy S5.

Au-delà des chiffres, la taille de l’écran permet au lanceur d’applications d’afficher 20 icônes d’applications par écran (grille de 5 par 4). Sa large surface le rend également parfaitement adapté pour regarder des vidéos ou des photos.

Malgré tout, on a trouvé que les couleurs avaient un rendu légèrement délavé. L’écran est peu lumineux, ce qui se ressent cruellement à l’extérieur en condition de forte luminosité.

Performances

Si l’Oppo Find 7a se distingue par sa finition, il se caractérise également par des spécifications de haute volée.

Le mobile du constructeur chinois embarque, comme on l’a vu, le SoC Snapdragon 801 (MSM8974AB) de Qualcomm. Celui-ci intègre un processeur à quatre coeurs Krait 400 cadencés jusqu’à 2 300 MHz et un processeur graphique Adreno 330. Le processeur est ici épaulé par 2 Go de mémoire vive LPDDR3.

Lors de ce test, le Find 7a n’a jamais été pris en défaut, que ce soit pour surfer sur internet (avec de nombreux onglets ouverts sur le navigateur), pour jouer à des jeux 3D…
Comme d’accoutumée, l’Oppo Find 7a est passé dans la moulinette de plusieurs applications de benchmark et voici les scores obtenus.

Oppo_Find_7a_Quadrant_a
Benchmark Quadrant

Oppo_Find_7a_Vellamo_d
Benchmark Vellamo

Oppo_Find_7a_AnTuTu_a
Benchmark AnTuTu

Oppo_Find_7a_Epic_Citadel

Epic Citadel

Photo, vidéo et son

Le Find 7a offre en interne un espace de stockage de 16 Go. En réalité, 3.81 Go sont occupés par le système et il ne reste donc que 12.19 Go pour l’utilisateur. Une carte microSD (jusqu’à 128 Go) est donc hautement recommandée, d’autant plus que le terminal permet de filmer en UHD (à plus de 300 Mo pour une minute de vidéo).

Pour ce qui est du son, le Find 7a s’appuie sur un haut-parleur situé au dos sur la partie inférieure de la coque. Il s’avère très puissant et ne sature pas. Malgré son positionnement, le son qu’il diffuse n’est pas étouffé lorsque le Find 7a est posé sur une surface plane. Ceci est dû à sa coque légèrement bombée. Oppo a fait appel à Waves pour sa technologie MaxxxAudio afin de procurer une qualité sonore exceptionnelle. Il s’agit d’un ensemble d’éléments logiciels qui viennent traiter le signal audio pour l’améliorer.

Côté APN, le Find 7a est équipé d’un APN avec capteur Sony Exmor IMX214 rétroéclairé (BSI) de 13 MPixels. Pour déclencher la prise de vue, on pourra utiliser les touches du volume sonore.

On trouve des modes Automatique, Scène Intelligente, Portrait, Paysage, Sport et Nuit.
Le HDR est aussi de la partie tout comme la possibilité d’obtenir des fichiers RAW (attention tout de même à l’espace de stockage).

On trouve aussi une fonctionnalité baptisée Ultra-HD. Celle-ci se traduit par des clichés de 50 MPixels. Le Find 7a prend 10 photos en quelques secondes puis les combine pour produire une photo aussi précise. L’intérêt est de pouvoir recadrer a posteriori sur une zone précise de la photo tout en conservant une très bonne définition ou bien de faire des tirages d’excellentes qualités. Attention tout de même à ne pas trop bouger durant les quelques secondes où les photos sont prises.

Côté captation vidéo, le Find 7a permet de filmer en 4K / UHD à 30 ips (images par seconde) ou en 1080p à 60 ips. Un mode Slow Motion (ralenti) à 120 ips est également de la partie ainsi qu’un mode vidéo dit HDR.

Autonomie

L’Oppo Find 7a dispose d’une batterie Li-Poly de 2 800 mAh (contre 3 000 mAh pour le Find 7). Oui, vous avez bien lu : la batterie est une Lithium-Polymère et non une Lithium-Ion comme c’est le cas pour de nombreux smartphones du marché. Cela se traduit par une batterie légèrement plus volumineuse à capacité égale (sa densité énergétique étant plus faible). Une telle batterie dispose d’un électrolyte gélifié alors qu’il est liquide dans les batteries Li-Ion. Une telle batterie a beaucoup moins de risque de prendre feu (et d’exploser) puisque le gel est moins volatil et donc moins inflammable.

Oppo_Find_7a_Batterie_b

L’autonomie est correcte (1 journée avec un usage classique ) mais fond comme neige au soleil dès qu’on utilise certaines fonctionnalités comme le GPS.

Ceci étant dit, l’Oppo Find 7a n’en a cure puisqu’il se recharge en un éclair. Quasiment grâce au Super Charger fourni avec le mobile. Durant nos tests, il a suffi de 12 minutes pour le recharger de 3% à 30%. La charge est ensuite passée de 30% à 69% en 18 minutes puis à 86% en 40 minutes. C’est ensuite un peu plus lent pour atteindre les 100%.

Oppo parle de système de rechargement rapide baptisé VOOC. Le chargeur est capable de fournir 4.5 ampères sous 5 volts pour le charger.

Oppo_Find_7a_Chargeur

Contrairement au système Quick Charge de Qualcomm qui met en oeuvre une recharge non linéaire, profitant que la batterie présente une tension plus faible lorsqu’elle est moins chargée pour le charger avec un courant plus élevé, le courant est ici quasiment constant à 4.5 ampères (là où les autres chargeurs du marché fournissent plutôt 1 ou 2 ampères sous 5 volts).

Premier effet de cette puissance élevée (4.5 A sous 5v), la batterie a tendance à chauffer. Oppo a pris les devants en isolant la batterie du reste des composants avec plusieurs couches. Autre effet plus difficile à mesurer : un vieillissement prématuré probable de la batterie (qui, heureusement, est amovible). Enfin, le chargeur fourni est légèrement plus gros qu’un chargeur classique et le câble présente une section plus importante (en rapport avec le courant de 4.5 ampères). Oppo l’a rendu inamovible à dessein mais fournit en contrepartie un autre câble USB vers microUSB. Notons qu’il est tout-à-fait possible d’utiliser n’importe quel autre chargeur du marché. La charge sera toutefois plus longue.

En contrepartie, on ne conseille pas trop d’utiliser ce chargeur avec un autre smartphone. Ce n’est d’ailleurs pas toujours possible, l’embout microUSB du chargeur fourni disposant d’une forme quelque peu spéciale.

Color OS

Le Find 7a repose sur la surcouche logicielle ColorOS basée sur la ROM Android 4.3. D’emblée, une mise à jour OTA de cette interface nous a fait passer à la version V1.2.0i de ColorOS (build X9006_12_140530).

ColorOS est très personnalisable. En premier lieu, on peut changer de thème (appui court sur la touche tactile gauche). On peut aussi définir la manière dont on pourra passer d’une page à l’autre via « Effects » (trois effets sont ainsi proposés).

On accède aux applications récemment ouvertes par un appui long sur la touche tactile gauche. Depuis la bande qui apparaît en bas de l’écran, on pourra fermer toutes les applications grâce à un bouton.

Si l’interface peut être largement personnalisée, Color OS fait aussi la part belle aux gestes.

La surcouche d’Oppo permet ainsi de lancer l’APN alors que l’écran est éteint ; il suffit pour cela de dessiner un cercle sur l’écran (on peut faire de même avec la lampe torche en dessinant un « V »). Mais on peut aussi choisir de contrôler la musique écran éteint (glisser à deux doigts depuis le haut de l’écran pour mettre en pause ou lire et « > » ou « < » pour changer de piste). Le double tap permet de sortir le Find 7a de veille (similaire au Knock On du LG G2).

Oppo_Find_7a_ColorOS_a

Un panneau permettant de gérer des gestes prédéfinis est appelé depuis le haut de l’écran vers la gauche (on peut changer un paramètre pour l’ouvrir depuis l’angle droit) de l’écran. Depuis celui-ci, on lance l’appli APN en dessinant un cercle ou on allume la lampe torche (une des deux LED du flash) en dessinant un V mais on peut également définir ses propres gestes pour ouvrir les applications de son choix.

Color OS vient également avec son clavier qui ne supporte malheureusement pas le français. Il faudra vous contenter d’un clavier QWERTY si vous voulez conserver celui qui est paramétré par défaut. Heureusement, le clavier de Google est aussi installé et il est vivement recommandé de l’utiliser (ou d’en installer un autre si vous le désirez). Il faudra juste changer la langue dans les paramètres du clavier Google (pour obtenir l’AZERTY) car, par défaut, il est défini comme QWERTY US.

Conclusion et galerie

L’Oppo Find 7a a tout d’un grand avec un tarif qui reste de surcoît contenu puisqu’il est proposé à 399€. Complet, performant et doté d’une excellente finition, il se place comme alternative à des modèles haut de gamme dont le prix flirte avec les 700€. Il n’est toutefois pas exempt de défauts : son écran est un peu terne et l’autonomie un peu faiblarde lorsqu’on le sollicite. Son interface ColorOS offre plusieurs éléments intéressants (avec la reconnaissance gestuelle notamment) mais son ergonomie pourrait en rebuter certains.

La Galerie Photo

Dévoilé en mars 2014, l’Oppo Find 7a est la déclinaison à 399€ du modèle haut de gamme Find 7. Ce modèle du constructeur chinois est donc positionné comme un modèle de milieu de gamme mais a tout du haut de gamme. Les promesses alléchantes se traduisent-elles par un smartphone de haute volée ? Réponse dans notre test complet de l’Oppo Find 7a.

Oppo_Find_7a_5

Nous avions eu l’occasion de le voir avec les tests des Oppo N1 et Find 5, Oppo est un acteur de la téléphonie mobile qu’il faut réellement prendre en compte. Le constructeur chinois ne lésine sur aucun compartiment pour aguicher le client. En témoigne le Find 7a qui sort des sentiers battus par certains aspects.

Dans les grandes lignes

L’Oppo Find 7a est le « petit » frère du Find 7, le modèle haut de gamme 2014 du constructeur chinois qui succède au Find 5. Les deux versions partagent certaines spécifications tandis que d’autres s’en écartent, tarif oblige. Le Find 7a affiche en effet un tarif de 399€ alors que le Find 7 est proposé à 449€.

Si Oppo vise le milieu de gamme en termes de tarifs, les spécifications du Find 7a sont celles de nombreux terminaux haut de gamme.

Sur son écran de 5.5 pouces, le Find 7a affiche ainsi une définition Full HD (1920 par 1080 pixels). Il dispose d’un APN avec capteur photo principal de 13 MPixels permettant de prendre des photos de 50 MPixels (avec une astuce bien entendu) et de filmer en UHD.

Il embarque 16 Go de mémoire flash interne, espace de stockage qui peut être étendu avec une carte microSD (jusqu’à 128 Go !).

Epaulé par 2 Go de DRAM LPDDR3, le SoC Snapdragon MSM8974AB anime le Find 7a. Snapdragon 800 ou bien Snapdragon 801, that is the question. Point que les aficionados de technologie aimeraient toutefois bien éclaircir une fois pour toute.

Clarification sur le SoC

Le Snapdagon 800 / MSM8974 était dans tous les smartphones haut de gamme du second semestre 2013. Quand Qualcomm a dévoilé le Snapdragon 801 (une version plus véloce du MSM8974 / S 800), il s’agissait alors du modèle MSM8974AC. Le Samsung Galaxy S5 a été le premier smartphone à l’intégrer. Qualcomm a ensuite lancé le SoC MSM8974AB qu’on retrouve dans le Sony Xperia Z2, le Samsung Galaxy Round, le ZTE Nubia X6 et donc dans le Find 7a (le Find 7 embarque le S 801 / MSM8974AC).

Oppo_Find_7a_CPU-Z

Après une période de flottement, Qualcomm a déclaré que le MSM8974AB entrait dans la gamme Snapdragon 801.

Au-delà des noms et des références, sachez que le Snapadrgon 800 / MSM8974 dispose de 4 coeurs Krait 400 cadencés jusqu’à 2.3 GHz, d’un GPU Adreno 330 cadencé jusqu’à 450 MHz et d’un contrôleur LPDDR3-1600. Le MSM8974AB voit le GPU cadencé jusqu’à 550 MHz tandis que le contrôleur mémoire prend en charge la LPDDR3-1866. Enfin, le Snapdragon 801 / MSM8974AC voit ses 4 coeurs Krait 400 cadencés jusqu’à 2.5 GHz et son GPU jusqu’à 578 MHz.

AB ou AC, il s’agit dans les deux cas de simples évolutions du Snapdragon 800. La véritable révolution (par rapport au S 800) viendra avec le Snapdragon 805 (nouveau cœur et nouveau GPU).

Packaging

Comme à son accoutumée, Oppo a mis les petits plats dans les grands concernant le packaging. Le constructeur veut marquer les esprits avant même que le smartphone ne soit entre vos mains. On est en présence d’un appareil à la finition irréprochable, le message est clair. Et, il passe par ce packaging très classe dans lequel vient se nicher le Find 7a.

L’Oppo Find 7a est livré avec :

  • des écouteurs intra-auriculaires (avec 5 paires d’embouts différents) avec télécommande filaire ;
  • un puissant chargeur (avec prise USB non amovible) fournissant 4.5A sous 5 volts ;
  • un câble USB vers microUSB ;
  • une notice.

Oppo_Find_7a_Packaging_a

Oppo_Find_7a_Packaging_d

Design, finition et ergonomie

Avec son écran de 5.5 pouces, l’Oppo Find 7a peut entrer dans la catégorie des phablettes. Il ne conviendra donc pas à tous les utilisateurs. Son encombrement et la taille de son écran le placent en effet à mi-chemin entre les tablettes et les smartphones plus classiques.

Oppo_Find_7a_6

Oppo_Find_7a_8

Malgré cette taille d’écran, le gabarit reste tout-à-fait raisonnable : 152.6 x 75 x 9.2 mm, tout comme son poids de 170 grammes. À titre de comparaison, le HTC One M8 (écran de 5 pouces) est à 160 g tandis que le Sony Xperia Z2 (écran de 5.2 pouces) pèse 163 g et le LG G3 149 g (écran de 5.5 pouces). L’encombrement est finalement plutôt à rapprocher de celui du Samsung Galaxy Note 3 (151,2 x 79,2 x 8,3 mm), tout en étant légèrement moins large (de 4.2 mm) et à peine plus que le Galaxy S5 (72.5 mm).

Oppo aurait pu alléger un peu plus la silhouette du Find 7a en optant pour un écran edge to edge.

Ceci étant dit, sachez que la préhension reste très bonne même s’il reste délicat de l’utiliser entièrement d’une seule main, notamment pour accéder au bas de l’écran et aux touches tactiles du pouce.

Oppo a opté pour un positionnement entièrement latéral des boutons physiques. Le bouton marche/arrêt se situe dans la tranche latérale gauche supérieure tandis que le bouton du volume est positionné dans la tranche opposée. Pas de bouton physique en façade mais 3 touches tactiles situées sous l’écran. C’est plutôt bien vu puisqu’elles ne viennent pas rogner sur l’écran comme c’est le cas sur de trop nombreux smartphones Android. Bien vu dans l’intention mais à revoir pour ce qui est de l’implémentation puisque le rétro-éclairage qui permet de les localiser et de les distinguer est à peine perceptible.

On retrouve la même implémentation que sur le Samsung Galaxy S5 : Retour côté droit, Home au centre et accès aux applications ouvertes – appui long ici – côté gauche – l’appui court donne accès aux widgets.

Quant à la prise jack 3.5 mm, elle se situe dans la tranche supérieure, un positionnement adéquat et logique, n’en déplaise à HTC (voir HTC One M8), pour une utilisation avec casque filaire, smartphone en poche. Le port micro USB 2.0 (pas de 3.0 ici) se trouve en position centrale sur la tranche inférieure.

Côté finitions, c’est un sans-faute. Le matériau utilisé – un plastique mat granuleux – fait une excellente impression et la qualité d’assemblage est irréprochable.

La sobriété est également le maître-mot puisque seule la griffe Oppo se détache de la coque arrière ainsi que le double flash LED surmonté de l’APN principal en position centrale.

Enfin, les notifications par affichage LED bleue se font au bas de l’écran sur un fin liseré de plusieurs centimètres. L’effet est très classe.

Connectivité

Venons-en à la connectivité qui est la clef de voûte d’un smartphone. C’est dans ce domaine que les différences se font souvent le plus sentir entre plusieurs modèles.

Qu’on se le dise, le Find 7a ne supporte pas le standard 802.11ac, la norme Wifi de nouvelle génération. Le terminal supporte le 802.11a/g/n.

Toutefois, on pourra échanger des fichiers et des données entre deux appareils sans passer par un routeur via le Wifi Direct qu’il supporte, tout comme le Wifi Display (et non le Miracast, l’autre dérivé du Wifi Direct). Il n’a malheureusement pas été détecté par une HDTV Samsung UE55HU8500. Pas de souci en revanche avec le boîtier Netgear PTV300 qui permet de dupliquer sans problème son écran sur n’importe quelle HDTV.

Oppo_Find_7a_Wifi_Display_b

Comme nous avons pu nous en rendre compte, le Find 7a ne supporte ni le MHL, ni le SlimPort.

Oppo_Find_7a_MHL_non_supporté

C’est regrettable car le WiFi Display reste perfectible en termes de framerate et un adaptateur Wifi Display (si vous ne possédez pas de HDTV compatible) est plus onéreux qu’un adaptateur MHL ou SlimPort.

L’Oppo Find 7a hérite également du support du Bluetooth 4.0 (Bluetooth Low Energy), du NFC (Near Field Communication) mais pas de la recharge sans fil à la norme Qi. Son port USB est dit OTG (On The Go) ; c’est-à-dire qu’il permet d’accueillir – moyennant un adaptateur – n’importe quel type de dispositif de stockage USB. En théorie du moins puisqu’une clé USB PK’2 de PK Paris insérée dans son port microUSB n’a pas été détectée.

Mais l’Oppo find 7a est en premier lieu un terminal cellulaire capable d’exploiter les réseaux 2G (sur les bandes 850, 900, 1800 et 1900 MHz), 3G (850, 900, 1900 et 2100 MHz) et 3G+ (avec le DC-HSDPA à 42 Mb/s, le HSDPA à 21 Mb/s et le HSUPA à 5.76 Mb/s) ainsi que 4G LTE de catégorie 4 (synonyme de débit descendant max théorique de 150 Mb/s) sur les bandes 800 (20), 1800 (3), 2100 (1) et 2600 MHz (7) (mais aussi le TD-LTE utilisé notamment en Chine, Australie et Brésil). L’accroche réseau est excellente et la qualité sonore au rendez-vous sans aucune mauvaise surprise.

L’Oppo Find 7a supporte en sus la géolocalisation via les constellations satellites GPS mais aussi GLONASS, le DLNA et peut fonctionner en mode Wifi hotspot.

Écran

Oppo a opté pour la technologie IPS concernant l’écran de 5.5 pouces affichant de la Full HD (1080p). Les 1920 par 1080 pixels sur un tel écran se traduisent par une densité de pixels de 400.5 ppp (pixels par pouce).

Le constructeur d’ajouter qu’il peut afficher 16 millions de couleurs, qu’il est bien entendu tactile capacitif multitouch et que la couche de verre bénéficie d’une protection anti-rayures de type Gorilla Glass 3 – comme c’est le cas sur le Nexus 5 ou encore le Samsung Galaxy S5.

Au-delà des chiffres, la taille de l’écran permet au lanceur d’applications d’afficher 20 icônes d’applications par écran (grille de 5 par 4). Sa large surface le rend également parfaitement adapté pour regarder des vidéos ou des photos.

Malgré tout, on a trouvé que les couleurs avaient un rendu légèrement délavé. L’écran est peu lumineux, ce qui se ressent cruellement à l’extérieur en condition de forte luminosité.

Performances

Si l’Oppo Find 7a se distingue par sa finition, il se caractérise également par des spécifications de haute volée.

Le mobile du constructeur chinois embarque, comme on l’a vu, le SoC Snapdragon 801 (MSM8974AB) de Qualcomm. Celui-ci intègre un processeur à quatre coeurs Krait 400 cadencés jusqu’à 2 300 MHz et un processeur graphique Adreno 330. Le processeur est ici épaulé par 2 Go de mémoire vive LPDDR3.

Lors de ce test, le Find 7a n’a jamais été pris en défaut, que ce soit pour surfer sur internet (avec de nombreux onglets ouverts sur le navigateur), pour jouer à des jeux 3D…
Comme d’accoutumée, l’Oppo Find 7a est passé dans la moulinette de plusieurs applications de benchmark et voici les scores obtenus.

Oppo_Find_7a_Quadrant_a
Benchmark Quadrant

Oppo_Find_7a_Vellamo_d
Benchmark Vellamo

Oppo_Find_7a_AnTuTu_a
Benchmark AnTuTu

Oppo_Find_7a_Epic_Citadel

Epic Citadel

Photo, vidéo et son

Le Find 7a offre en interne un espace de stockage de 16 Go. En réalité, 3.81 Go sont occupés par le système et il ne reste donc que 12.19 Go pour l’utilisateur. Une carte microSD (jusqu’à 128 Go) est donc hautement recommandée, d’autant plus que le terminal permet de filmer en UHD (à plus de 300 Mo pour une minute de vidéo).

Pour ce qui est du son, le Find 7a s’appuie sur un haut-parleur situé au dos sur la partie inférieure de la coque. Il s’avère très puissant et ne sature pas. Malgré son positionnement, le son qu’il diffuse n’est pas étouffé lorsque le Find 7a est posé sur une surface plane. Ceci est dû à sa coque légèrement bombée. Oppo a fait appel à Waves pour sa technologie MaxxxAudio afin de procurer une qualité sonore exceptionnelle. Il s’agit d’un ensemble d’éléments logiciels qui viennent traiter le signal audio pour l’améliorer.

Côté APN, le Find 7a est équipé d’un APN avec capteur Sony Exmor IMX214 rétroéclairé (BSI) de 13 MPixels. Pour déclencher la prise de vue, on pourra utiliser les touches du volume sonore.

On trouve des modes Automatique, Scène Intelligente, Portrait, Paysage, Sport et Nuit.
Le HDR est aussi de la partie tout comme la possibilité d’obtenir des fichiers RAW (attention tout de même à l’espace de stockage).

On trouve aussi une fonctionnalité baptisée Ultra-HD. Celle-ci se traduit par des clichés de 50 MPixels. Le Find 7a prend 10 photos en quelques secondes puis les combine pour produire une photo aussi précise. L’intérêt est de pouvoir recadrer a posteriori sur une zone précise de la photo tout en conservant une très bonne définition ou bien de faire des tirages d’excellentes qualités. Attention tout de même à ne pas trop bouger durant les quelques secondes où les photos sont prises.

Côté captation vidéo, le Find 7a permet de filmer en 4K / UHD à 30 ips (images par seconde) ou en 1080p à 60 ips. Un mode Slow Motion (ralenti) à 120 ips est également de la partie ainsi qu’un mode vidéo dit HDR.

Autonomie

L’Oppo Find 7a dispose d’une batterie Li-Poly de 2 800 mAh (contre 3 000 mAh pour le Find 7). Oui, vous avez bien lu : la batterie est une Lithium-Polymère et non une Lithium-Ion comme c’est le cas pour de nombreux smartphones du marché. Cela se traduit par une batterie légèrement plus volumineuse à capacité égale (sa densité énergétique étant plus faible). Une telle batterie dispose d’un électrolyte gélifié alors qu’il est liquide dans les batteries Li-Ion. Une telle batterie a beaucoup moins de risque de prendre feu (et d’exploser) puisque le gel est moins volatil et donc moins inflammable.

Oppo_Find_7a_Batterie_b

L’autonomie est correcte (1 journée avec un usage classique ) mais fond comme neige au soleil dès qu’on utilise certaines fonctionnalités comme le GPS.

Ceci étant dit, l’Oppo Find 7a n’en a cure puisqu’il se recharge en un éclair. Quasiment grâce au Super Charger fourni avec le mobile. Durant nos tests, il a suffi de 12 minutes pour le recharger de 3% à 30%. La charge est ensuite passée de 30% à 69% en 18 minutes puis à 86% en 40 minutes. C’est ensuite un peu plus lent pour atteindre les 100%.

Oppo parle de système de rechargement rapide baptisé VOOC. Le chargeur est capable de fournir 4.5 ampères sous 5 volts pour le charger.

Oppo_Find_7a_Chargeur

Contrairement au système Quick Charge de Qualcomm qui met en oeuvre une recharge non linéaire, profitant que la batterie présente une tension plus faible lorsqu’elle est moins chargée pour le charger avec un courant plus élevé, le courant est ici quasiment constant à 4.5 ampères (là où les autres chargeurs du marché fournissent plutôt 1 ou 2 ampères sous 5 volts).

Premier effet de cette puissance élevée (4.5 A sous 5v), la batterie a tendance à chauffer. Oppo a pris les devants en isolant la batterie du reste des composants avec plusieurs couches. Autre effet plus difficile à mesurer : un vieillissement prématuré probable de la batterie (qui, heureusement, est amovible). Enfin, le chargeur fourni est légèrement plus gros qu’un chargeur classique et le câble présente une section plus importante (en rapport avec le courant de 4.5 ampères). Oppo l’a rendu inamovible à dessein mais fournit en contrepartie un autre câble USB vers microUSB. Notons qu’il est tout-à-fait possible d’utiliser n’importe quel autre chargeur du marché. La charge sera toutefois plus longue.

En contrepartie, on ne conseille pas trop d’utiliser ce chargeur avec un autre smartphone. Ce n’est d’ailleurs pas toujours possible, l’embout microUSB du chargeur fourni disposant d’une forme quelque peu spéciale.

Color OS

Le Find 7a repose sur la surcouche logicielle ColorOS basée sur la ROM Android 4.3. D’emblée, une mise à jour OTA de cette interface nous a fait passer à la version V1.2.0i de ColorOS (build X9006_12_140530).

ColorOS est très personnalisable. En premier lieu, on peut changer de thème (appui court sur la touche tactile gauche). On peut aussi définir la manière dont on pourra passer d’une page à l’autre via « Effects » (trois effets sont ainsi proposés).

On accède aux applications récemment ouvertes par un appui long sur la touche tactile gauche. Depuis la bande qui apparaît en bas de l’écran, on pourra fermer toutes les applications grâce à un bouton.

Si l’interface peut être largement personnalisée, Color OS fait aussi la part belle aux gestes.

La surcouche d’Oppo permet ainsi de lancer l’APN alors que l’écran est éteint ; il suffit pour cela de dessiner un cercle sur l’écran (on peut faire de même avec la lampe torche en dessinant un « V »). Mais on peut aussi choisir de contrôler la musique écran éteint (glisser à deux doigts depuis le haut de l’écran pour mettre en pause ou lire et « > » ou « < » pour changer de piste). Le double tap permet de sortir le Find 7a de veille (similaire au Knock On du LG G2).

Oppo_Find_7a_ColorOS_a

Un panneau permettant de gérer des gestes prédéfinis est appelé depuis le haut de l’écran vers la gauche (on peut changer un paramètre pour l’ouvrir depuis l’angle droit) de l’écran. Depuis celui-ci, on lance l’appli APN en dessinant un cercle ou on allume la lampe torche (une des deux LED du flash) en dessinant un V mais on peut également définir ses propres gestes pour ouvrir les applications de son choix.

Color OS vient également avec son clavier qui ne supporte malheureusement pas le français. Il faudra vous contenter d’un clavier QWERTY si vous voulez conserver celui qui est paramétré par défaut. Heureusement, le clavier de Google est aussi installé et il est vivement recommandé de l’utiliser (ou d’en installer un autre si vous le désirez). Il faudra juste changer la langue dans les paramètres du clavier Google (pour obtenir l’AZERTY) car, par défaut, il est défini comme QWERTY US.

Conclusion et galerie

L’Oppo Find 7a a tout d’un grand avec un tarif qui reste de surcoît contenu puisqu’il est proposé à 399€. Complet, performant et doté d’une excellente finition, il se place comme alternative à des modèles haut de gamme dont le prix flirte avec les 700€. Il n’est toutefois pas exempt de défauts : son écran est un peu terne et l’autonomie un peu faiblarde lorsqu’on le sollicite. Son interface ColorOS offre plusieurs éléments intéressants (avec la reconnaissance gestuelle notamment) mais son ergonomie pourrait en rebuter certains.

La Galerie Photo

Notre avis

La surprise

7 / 10