Test

[Test] Passer à côté de Divinity Original Sin 2 serait un pêché [PC]

"Alors, on galère, bande de noobs ?"

Notre avis
9.5 / 10
Jeux-Video

Par Pierre le

+ 20 en charisme

Plus qu’une aventure solo, Divinity Original Sin 2 propose également de faire l’aventure à plusieurs, comme le premier volet. Une aventure qui contribue à renforcer encore plus cet aspect jeu de rôle.

Le système de craft oblige le jouer à tâtonner

Chaque joueur a ainsi son journal de quêtes, sa progression et ses relations avec les PNJ. Comme dans un jeu de rôle papier, un joueur peut trahir ses compagnons, faire un bout d’aventure en solo pour aider le groupe (ou non). Par exemple, il est toujours utile d’envoyer un voleur en éclaireur pendant que le reste du groupe part à la chasse aux infos auprès des PNJ.

Par ailleurs, le système de dialogue de Pierre-Feuille-Ciseau du premier volet a été abandonné lorsque deux joueurs sont en désaccord dans un dialogue. Cette fois, les bisbilles se règlent de manière invisible en prenant compte non seulement des statistiques des joueurs, mais également de leurs particularités. Par exemple, un PNJ noble sera plus à même de parler avec un homme de son rang qu’avec un roturier. Le dialogue s’adapte alors automatiquement au personnage concerné.

D’autres nouveautés bienvenues sont également de la partie, comme un mode Game Master dont nous avions longuement parlé il y a quelques mois, ou un mode arène qui permet de tester ses capacités au combat.

Divinity Original Sin 2 a presque tout du jeu parfait, tant Larian a soigné sa copie. Impossible pour le joueur de ne pas ressentir le frisson de la liberté totale lorsqu’il teste une stratégie farfelue pour venir à bout d’une quête et que ça marche. Impossible de ne pas ressentir l’excitation lorsque le jeu se lance, promesse d’aventures sans limite.

Ce n’est pas un jeu pour vous, bande de n00bzors

Mais DOS 2 a tout de même quelques défauts, même s’il cache bien son jeu. L’univers de Divinity, tout d’abord se montre trop classique, voire plat, pour marquer le joueur. De même, si les environnements différents se succèdent, la direction artistique du jeu présente toujours la même ambiance, la même lumière, ce qui a tendance à gâcher leur personnalité, au final.

Enfin, impossible également de ne pas évoquer l’exigence du jeu. Si cela ne fera pas peur à des gros poilus PCistes comme vous et moi, le profane risque très vite de se heurter à un mur de difficulté insurmontable. Certes, un mode exploration, qui fait des combats une formalité, est proposé, mais cela n’enlève rien à la progression qui laisse le joueur dans le flou. Ce n’est pas réellement un défaut, au contraire, mais dans un paysage vidéoludique où nous sommes toujours pris par la main, il faut le signaler. Certains joueurs impatients peuvent se montrer frustrés par la chose.

Divinity Original Sin 2, disponible, sur PC

Notre avis

Le jeu parfait n'existe pas. Chaque joueur a ses sensibilités, son parcours et ses goûts. Impossible alors de satisfaire tout le monde. Divinity Original Sin 2 n'y arrivera pas, c'est certain, mais une autre chose est certaine : il mettra d'accord tous les fans de RPG occidentaux ainsi que les rôlistes traditionnels. Beau, malin, prenant, inventif, original dans son gameplay, DOS 2 est d'une justesse insolente. Un "instant classic", comme disent nos amis américains.

9.5 / 10