Test

[Test] Samsung Galaxy Note10+, le presque parfait

Design

Notre avis
9 / 10
Android

Par Anh Phan le

Le Design

Comme c’est le cas depuis quelques années, Samsung joue la carte de l’évolution et en soi, on peut résumer le design des Galaxy Note10 à des Galaxy S10 avec un design plus anguleux et une caméra frontale située au centre du haut de l’écran et non sur la droite. Avec un écran de 6,8 pouces, le Galaxy Note10+ est le plus grand des Galaxy S et Note actuellement sur le marché. Mais là où Samsung fait très fort, c’est de proposer un Galaxy Note10+ avec cet écran de 6,8 pouces mais avec le même encombrement que le Galaxy Note9. La finition est toujours excellente et le rendu du dos de la version Aura Glow rend honneur au travail de Samsung. On l’a montré à un nombre conséquent de personnes et c’est unanime, les reflets sont sublimes, l’effet miroir plus que réussi et ce, même si cela va attirer forcément davantage les traces de doigts.

Par rapport au Galaxy S10+ de cette année, les coins sont plus anguleux et cela étaye l’idée qu’un Galaxy Note est un peu plus business que grand public. Et puisqu’on est en train de le comparer au Galaxy S10+, on reste impressionné sur le fait qu’en main, le Galaxy Note10+ ne semble pas si grand alors qu’il aligne un écran de 6,8 pouces, soit 0,4 pouces de plus. Niveau taille, ce n’est pas beaucoup mais on le verra plus tard, cela a un impact sur l’autonomie.

Le Samsung Galaxy Note10+ est un smartphone XL et se revendique comme tel. L’utiliser à une main est quelque peu compliqué mais cela n’est pas impossible, surtout que Samsung a intégré dans son OneUI quelques options pour faciliter l’usage à une main. Et pour le poids, le Galaxy Note10+ ne fait que 196g, c’est quasiment 30g de moins qu’un OnePlus 7 Pro ou un Apple iPhone XS Max et en main (ou dans la poche), cela se sent de suite. Impressionnant.

Comme sur le Galaxy S10+, le capteur d’empreintes est de type ultra-sonique et se situe sous l’écran. Ainsi, contrairement à ceux proposés par Huawei, Oppo ou OnePlus, il n’a pas besoin de lumière pour fonctionner. De plus, il peut fonctionner même si on a les doigts mouillés. La contrepartie, c’est qu’il est un poil plus lent et comme pour les capteurs optiques, il est moins tolérant sur la position du doigt, ce qui peut le rendre par moment capricieux. Et enfin, il n’y a plus de bouton dédié Bixby (Yeah !!!). En revanche, le bouton de mise sous tension et/ou de veille se retrouve à gauche, ce qui laisse la tranche droite du smartphone totalement vierge. Et c’est sur ce dernier bouton qu’on pourra paramétrer le lancement de Bixby si on y tient vraiment.