Test

[Test] Samsung Galaxy Note10+, le presque parfait

Android

Par Anh Phan le

[nextpage title= »Accueil et Caractéristiques »]

Comme chaque été, Samsung a annoncé début août ses nouveaux smartphones de la gamme Galaxy Note. Et oui, cette année, ce n’est pas un mais deux Galaxy Note qui été présentés : les Note10 et Note10+. Aujourd’hui, on s’intéresse au Samsung Galaxy Note10+ avec son plus grand écran, plus de mémoire mais aussi un bloc photo légèrement plus performant que celui du Galaxy Note10, identique à celui du Galaxy S10+. Avec tous ces petits plus, le Samsung Galaxy Note10+ représente le mieux ce qu’a toujours été la philosophie des Galaxy Note.

Si le Galaxy Note10+ ne révolutionnera pas le monde des smartphones, il pousse toujours un peu plus les limites de ce que propose Samsung sur le segment des smartphones premium. On l’a testé depuis une semaine et autant le dire tout de suite, c’est une réussite.

Les Caractéristiques et Packaging

Pour rappel sur les caractéristiques, le nouveau Samsung Galaxy Note10+ vous propose :

 Galaxy Note10Galaxy Note10+
Écran- Infinity-O Display
- Dynamic AMOLED de 6,3 pouces
- Définition 1080x2280
- Densité 401ppp
- HDR10+
- Gorilla Glass 6
- Poinçon au centre
- Infinity-O Display
- Dynamic AMOLED de 6,8 pouces
- Définition 1440x3040
- Densité 498ppp
- HDR10+
- Gorilla Glass 6
- Poinçon au centre
Design- Contour en aluminium
- Dos en verre
- IP68
- Contour en aluminium
- Dos en verre
- IP68
SoC et GPU- Exynos 9825
- GPU Mali-G76 MP12
- Gravure en 7nm
- Exynos 9825
- GPU Mali-G76 MP12
- Gravure en 7 nm
Mémoire- 8 Go de RAM
- 256 Go stockage
- Pas d'extension mémoire
- 12 Go de RAM
- 256 Go ou 512 Go stockage
- Port mémoire Micro-SD jusqu'à 1To
Coloris- Aura Glow
- Aura Black
- Aura Glow
- Aura Black
Appareil photo- Capteur principal de 12 MP
- FoV 77° et Double Ouverture f/2.4 et f/1.5
- Autofocus Dual Pixel
- Capteur téléphoto 2x de 12 MP
- FoV 45° et Ouverture F/2.1
- Capteur ultra grand-angle de 16 MP
- FoV 123° et Ouverture F/2.2
- Photo HDR automatique
- Capture vidéo UltraHD à 60fps
- Ralentis jusqu'à 960fps en 720p
- Stabilisation optique
- Mode Vidéo Action-Cam super stabilisé

- Capteur frontal de 10 MP
- Ouverture f/1.7
- Smart Autofocus
- Reconnaissance des visages 2D
- HDR automatique
- Capture vidéo frontal en UltraHD à 30fps
- Capteur principal de 12 MP
- FoV 77° et Double Ouverture f/2.4 et f/1.5
- Autofocus Dual Pixel
- Capteur téléphoto 2x de 12 MP
- FoV 45° et Ouverture F/2.1
- Capteur ultra grand-angle de 16 MP
- FoV 123° et Ouverture F/2.2
- Capteur TOF DepthVision VGA F/1.4
- Photo HDR automatique
- Capture vidéo UltraHD à 60fps
- Ralentis jusqu'à 960fps en 720p
- Stabilisation optique
- Mode Vidéo Action-Cam super stabilisé

- Capteur frontal de 10 MP
- Ouverture f/1.7
- Smart Autofocus
- Reconnaissance des visages 2D
- HDR automatique
- Capture vidéo frontal en UltraHD à 30fps
Audio- Haut-parleur stéréo
- pas de prise jack 3,5mm
- Haut-parleur stéréo
- pas de prise jack 3,5mm
Batterie- 3500 mAh
- Fast Charging 25W
- Port USB-C
- Fast Wireless Charging 2.0
- Wireless Powershare
- 4300 mAh
- Super Fast Charging 25W
- Super Fast Charging 2.0 45W en option
- Port USB-C
- Fast Wireless Charging 2.0
- Wireless Powershare
Connectivité- Lecteur d'empreintes ultrasonique sous l'écran
- Bluetooth 5.0
- WiFi 6
- 2x nano-SIM
- 4G LTE
- Lecteur d'empreintes ultrasonique sous l'écran
- Bluetooth 5.0
- WiFi 6
- 2x nano-SIM
- 4G LTE
- 5G en option
Logiciel- Android 9.0 Pie
- One UI
- Android 9.0 Pie
- One UI
Taille et Poids- 151 x 71,8 x 7,9 mm
- 168g
- 162,3 x 77,2 x 7,9 mm
- 196g
Prix959 €1109 € (256Go)
1209 € (512Go)
Date de disponibilité23 août 201923 août 2019

Côté packaging, on retrouve la boîte en carton rectangulaire noire et petite surprise, on a droit maintenant à un câble USB-C vers USB-C et non plus USB-A, un chargeur USB de 25W, un adaptateur USB-C vers USB-A, des écouteurs/kits mains-libres intra-auriculaires AKG d’une valeur de 99€ et des notices d’utilisation pour une première prise en main. Rien de bien original en soi.

Pour son prix, comptez 1109€ pour la version 256Go et 1209€ pour la version 512Go. On vous rappelle que le Galaxy Note10+ propose un port micro-SD, non présent sur le Note10.

Le Samsung Galaxy Note10+ au meilleur prix

[nextpage title= »Design »]

Le Design

Comme c’est le cas depuis quelques années, Samsung joue la carte de l’évolution et en soi, on peut résumer le design des Galaxy Note10 à des Galaxy S10 avec un design plus anguleux et une caméra frontale située au centre du haut de l’écran et non sur la droite. Avec un écran de 6,8 pouces, le Galaxy Note10+ est le plus grand des Galaxy S et Note actuellement sur le marché. Mais là où Samsung fait très fort, c’est de proposer un Galaxy Note10+ avec cet écran de 6,8 pouces mais avec le même encombrement que le Galaxy Note9. La finition est toujours excellente et le rendu du dos de la version Aura Glow rend honneur au travail de Samsung. On l’a montré à un nombre conséquent de personnes et c’est unanime, les reflets sont sublimes, l’effet miroir plus que réussi et ce, même si cela va attirer forcément davantage les traces de doigts.

Par rapport au Galaxy S10+ de cette année, les coins sont plus anguleux et cela étaye l’idée qu’un Galaxy Note est un peu plus business que grand public. Et puisqu’on est en train de le comparer au Galaxy S10+, on reste impressionné sur le fait qu’en main, le Galaxy Note10+ ne semble pas si grand alors qu’il aligne un écran de 6,8 pouces, soit 0,4 pouces de plus. Niveau taille, ce n’est pas beaucoup mais on le verra plus tard, cela a un impact sur l’autonomie.

Le Samsung Galaxy Note10+ est un smartphone XL et se revendique comme tel. L’utiliser à une main est quelque peu compliqué mais cela n’est pas impossible, surtout que Samsung a intégré dans son OneUI quelques options pour faciliter l’usage à une main. Et pour le poids, le Galaxy Note10+ ne fait que 196g, c’est quasiment 30g de moins qu’un OnePlus 7 Pro ou un Apple iPhone XS Max et en main (ou dans la poche), cela se sent de suite. Impressionnant.

Comme sur le Galaxy S10+, le capteur d’empreintes est de type ultra-sonique et se situe sous l’écran. Ainsi, contrairement à ceux proposés par Huawei, Oppo ou OnePlus, il n’a pas besoin de lumière pour fonctionner. De plus, il peut fonctionner même si on a les doigts mouillés. La contrepartie, c’est qu’il est un poil plus lent et comme pour les capteurs optiques, il est moins tolérant sur la position du doigt, ce qui peut le rendre par moment capricieux. Et enfin, il n’y a plus de bouton dédié Bixby (Yeah !!!). En revanche, le bouton de mise sous tension et/ou de veille se retrouve à gauche, ce qui laisse la tranche droite du smartphone totalement vierge. Et c’est sur ce dernier bouton qu’on pourra paramétrer le lancement de Bixby si on y tient vraiment.

[nextpage title= »Ecran et Audio »]

Ecran et Audio

Le Galaxy Note10+ reprend les grandes lignes du Galaxy S10+ pour ce qui est de l’écran. On retrouve ainsi la technologie HDR10+ sur cet écran au format 19:9 avec une diagonale de 6,8” et une définition Quad HD+. La dalle OLED (Dynamic AMOLED et non plus Super AMOLED) est excellente. En terme de finesse d’affichage, si tout se joue au niveau des chiffres, je vous défie de trouver une différence à l’oeil nu pour tout ce qui est finesse d’affichage au niveau des textes et autres. Les noirs sont très profonds et les couleurs vous sautent aux yeux. Pour être très sensible aux couleurs à cause de ma passion pour la photo, il n’y a aucun problème de ce côté là. Samsung s’en sort avec les honneurs au niveau des couleurs. La colorimétrie est maîtrisée. Les angles de visions sont très bons et je n’ai eu aucun problème de visibilité en plein soleil. Que du bonheur.

Mais là où le Galaxy Note10+ brille, c’est sur la finesse des bords d’écran. On pensait avoir atteint un cap avec le Galaxy S10+, ça l’est encore plus avec ce Galaxy Note10+, les bords sont extrêmement fins et quand on regarde une vidéo ou n’importe quel contenu multimédia sur le Note10+, on ne peut qu’être impressionné. Reste maintenant l’histoire de la fréquence d’affichage qui reste à 60Hz et c’est sans doute ce que vont reprocher les plus technophiles d’entre vous. OnePlus propose un écran à 90Hz sur son 7 Pro et Asus 120Hz sur son ROG Phone II alors pourquoi Samsung n’a pas suivi et se contente de 60Hz ? En toute honnêteté, on ne sait pas trop si ce n’est que la consommation doit sans doute entrer en compte mais surtout, au quotidien, si on sent une fréquence de 90Hz, ce n’est pas non plus essentiel. C’est mieux d’avoir 90Hz ou 120Hz mais pas si indispensable que ça.

Parce que le Galaxy Note10+ reprend énormément du Galaxy S10+, Samsung vous propose des haut-parleurs AKG, stéréos et avec le support du Dolby Atmos, le tout peut simuler du son à 360°. Evidemment, on parle de haut-parleur et des usages qui en découlent, vous ne pourrez pas alimenter une salle de cinéma non plus, hein ?

Et il fallait s’y attendre, les Galaxy Note10 ne proposent plus de port jack 3,5mm. On est dans l’ère du sans-fil et si cela en gênera certains, il faut reconnaître que c’est de moins en moins une priorité pour beaucoup. Toujours est-il que le Samsung Galaxy Note10+ est livré avec des écouteurs AKG d’excellente qualité.  Rien à redire.

[nextpage title= »OneUI, DeX et S Pen »]

One UI

S’il y a bien un domaine qui nous a définitivement convaincu, c’est la nouvelle surcouche One UI de Samsung. C’est enfin à la hauteur de ses concurrents et à l’usage, on l’a trouvé presque aussi agréable qu’Oxygen OS. Pour certains, c’est aussi voire plus agréable que ce que propose le Google Pixel 3, c’est dire. Tout le monde ne sera pas d’accord mais cela a le mérite de prouver les progrès qu’a réalisés Samsung. Il est bien loin le temps de TouchWiz et de Samsung Expérience.

L’expérience est globalement assez proche d’Android Stock et ce, même si Samsung essaie d’imposer certaines technologies comme Bixby que je n’utilise toujours pas ou encore quelques applications tierces. Toutes les applications ne sont pas préchargées et c’est à votre bon vouloir via le Galaxy Store. On apprécie. Sur le volet à gauche des écrans d’accueil, vous pourrez activer ou pas Bixby, l’assistant personnel de Samsung. Le français est disponible en version Bêta depuis décembre dernier et autant le dire tout de suite, ce n’est toujours pas fameux. En général, à part quelques applications en double qu’on ne peut pas supprimer, One UI est agréable au quotidien avec une interface claire et bien pensée.

DeX, aussi sur Windows et Mac OS

Les Galaxy Note10 apportent une nouvelle version de DeX et elle est loin d’être négligeable. En effet, jusqu’à maintenant, DeX, qui est en soi un OS autonome, ne fonctionne que lorsque le smartphone est branché directement sur un écran. Avec les Galaxy Note10, DeX pourra fonctionner, via une application, sur Windows ou Mac OS. Sans surprise, sous Mac OS, il y a encore des bugs et ça manque de stabilité. Mais l’avantage d’une telle solution, c’est qu’on a accès à son Galaxy Note10 quasiment n’importe où et il faut l’avouer, DeX, ça reste pratique quand on n’a pas d’ordinateur avec soi. L’idéal serait une application iOS !

Pour finir avec DeX, on note qu’il faudra utiliser une solution avec de la recharge rapide. Utilisé avec l’adaptateur HDMI vers USB-C d’Apple, le tout avec un clavier Bluetooth et une souris Bluetooth, cela fonctionne comme on l’espérait, mais la batterie du Galaxy Note10+ se décharge tout de même. En revanche, sur un MacBook Pro, aucun soucis de décharge.

Le S Pen

Comme ses prédécesseurs, le Note10+ a droit à son S Pen toujours situé dans l’épaisseur du smartphone dans la tranche du bas. Le S Pen est bien entendu proposé dans une nouvelle version qui supporte toujours jusqu’à 4096 niveaux de pression. Mais la grosse nouveauté, c’est son autonomie record d’une dizaine d’heure et avec sa recharge automatique quand il est rangé dans le Note10+, autant dire que c’est une autonomie infinie.

Le S Pen pourra toujours servir de télécommande pour vos présentations, votre galerie photo ou encore vos applications multimédias mais ce n’est pas tout puisqu’on retrouve la fonction de déclencheur pour la prise de photos. Cette année, le S Pen a encore évolué et intègre un accéléromètre sur 6 axes, ce qui permet à Samsung de proposer les Air Actions, des fonctions qu’on active en faisant des petits gestes avec le S Pen. Dans la pratique, on avoue avoir été plutôt convaincu sur le bon fonctionnement. Cela fait un peu gadget mais pourquoi pas ?

On retrouve aussi les fonctions comme Live Message (écriture manuscrite transmis en mode GIF), Screen Off Memo qui permet de prendre des notes sans avoir à débloquer le Galaxy Note10+ et la possibilité de personnaliser un peu plus les AR Emojis apparus avec les précédents Galaxy. Cette année, l’application Galaxy Notes intègre un OCR, ce qui permettra de transformer votre écriture manuscrite vers du texte. Pratique. Et cela ne s’arrête pas à l’application de Samsung puisqu’on pourra exporter vers d’autres formats comme un fichier Word par exemple. Du coup, la prise de note prend un sacré coup de productivité. Ce n’est pas parfait encore mais c’est un bon gain de temps par rapport à ce qu’on avait avec le Note9.

Etant un grand fan des Galaxy Note, j’ai toujours apprécié le S Pen et il est vrai qu’avec ses nouvelles fonctions, le S Pen s’avère toujours un peu plus pratique. Il faut utiliser le S Pen pendant quelques temps pour se rendre compte de ses capacités pratiques. Le S Pen reste l’argument de choix au moment de l’achat d’un Galaxy Note10+.

[nextpage title= »Performances et Autonomie »]

Performances et Autonomie

Du côté des performances, le Galaxy Note10+ dans sa version Européenne propose un SoC Exynos 9825. C’est une version légèrement revue de l’Exynos 9820 du Samsung Galaxy S10+ avec une gravure en 7nm et non plus en 8nm. En terme de performances et d’après les benchmarks, il n’y a pas trop de différences entre le 9820 et le 9825. Maintenant, il faut bien le reconnaître, la puissance de ces SoC dépassent nos besoins donc en dehors de benchmarks, cela ne changera pas forcément notre quotidien. Evidemment, j’ai essayé tous les jeux récents comme Asphalt 9, Brawl Stars, Fortnite ou encore PUBG Mobile et il n’y a pas grand chose à dire si ce n’est que c’était parfaitement fluide.

Et parce qu’on est en train de parler de jeux-vidéo, si le Galaxy Note10+ n’est pas présenté comme un smartphone dédié aux gamers, il en a quand même tous les caractéristiques avec un grand écran, d’excellentes performances et une bonne autonomie. Si les jeux sont synonymes de grosse consommation et de chaleur, le smartphone n’a pas jamais atteint des températures non supportables lors de nos tests. On notera toujours la présence de la technologie On Device AI qui permet de comprendre les applications en mémoire et donc d’en fermer certaines ou alors de réduire les performances en fonction des usages et éviter des surconsommation énergétiques inutiles.

Le Galaxy Note10+ arrive avec une batterie de 4300mAh, contre 4100mAh pour le Galaxy S10+. On retrouve également la recharge rapide (et la recharge super-rapide avec un chargeur 45W en option) ainsi que la recharge sans-fil compatible Qi et PMA. Comme vous vous en doutez, la recharge filaire ira beaucoup plus vite que la recharge sans-fil. Évidence. Avec le chargeur de 25W livré en standard, il a fallu 1h07 pour charger le Galaxy Note10+ de 0% à 100% (67% en 30 minutes de charge). On n’a pas encore le chargeur de 45W en option mais d’après les premiers retours sur internet, la différence n’est pas flagrante. Dans tous les cas, environ une heure pour recharger son smartphone, c’est très bien déjà. Et enfin, on retrouve bien évidemment la recharge inversée mais c’est une recharge inversée rapide, plus rapide que celle sur le Galaxy S10+.

Pour l’autonomie, on ne va pas tourner autour du pot, le Samsung Galaxy Note10+ assure pleinement une journée et ce, quelque soit vos usages. Depuis une semaine que je l’ai en test, je n’ai jamais eu à me plaindre et à redouter un éventuel smartphone éteint avant d’aller dormir. C’est quand même agréable de se dire qu’ à 40% ou 50% au réveil, le téléphone peut largement tenir jusqu’en milieu d’après-midi et ce, sans changer ses habitudes. En gros, c’est à peu près la même autonomie que le Galaxy S10+. Même si la batterie est plus importante, il ne faut pas oublier que l’écran est plus grand.

Je vous rappelle qu’Android apprend de vos usages (une semaine en général) et si les benchmarks peuvent donner une sorte de classement entre différents smartphones, ils ne sont pas forcément représentatifs de la réalité. Voici donc plusieurs captures avec ce que j’en ai fait. Cela vous permet de mieux apprécier les usages.

Une journée très complète avec une après-midi et soirée à un festival de musique où j’ai fait énormément de vidéos :

Deux jours plus classiques, un dimanche et un lundi :

[nextpage title= »Photo et Vidéo »]

Photo et Vidéo

Pour la photo, on va faire simple, le Galaxy Note10+ reprend le bloc photo du Galaxy S10+ avec en plus un 4ème capteur TOF dédié au calcul de la profondeur de champ. Comme ses prédécesseurs, le Galaxy Note10+ a toujours tendance à proposer des couleurs plus chaudes et à surexposer d’un stop. Attention, on ne dit pas que ce sont des défauts, c’est juste une approche différente qui s’avère utile dans certaines conditions et pas dans d’autres. Mais dans l’absolu, en condition de bonne luminosité, il n’y a de souci à se faire, l’autofocus est d’une rapidité exemplaire et il est peu probable que le Galaxy Note10+ se rate.

Dans les conditions de faible luminosité, Samsung propose depuis le S10+ un mode Nuit avec une exposition longue mais on aurait aimé qu’il s’y attarde un peu plus et optimise mieux le rendu comme Google ou Huawei. En mode automatique, le Galaxy Note10+ reconnaît bien les scènes de nuit et privilégie des couleurs proches de la réalité avec un joli rendu des détails mais le tout reste moins lumineux que certains de ses concurrents. C’est un choix. Ceci étant dit, si on compare les photos prises automatiquement, le Galaxy Note10+ aura tendance à proposer plus de détails que la concurrence. Si le Galaxy Note10+ embarque de l’Intelligence Artificielle pour la reconnaissance et l’optimisation des scènes, il semblerait que Samsung n‘optimise pas autant que ses concurrents. Et pourtant, on se retrouve avec des résultats assez proches.

Mieux que des mots, des exemples :

Depuis les Galaxy S9, les capteurs à l’arrière sont équipés de DRAM, ce qui permet des slow-motion jusqu’à 240fps en 1080p et 960fps en 720p. On y retrouve la fonction « Automatic Motion Detect », apparue avec les Galaxy S9 qui simplifie la capture au bon moment. L’autofocus « Dual Pixel » est toujours super rapide  et accompagné de la technologie « Dual Aperture » qui permet à l’appareil photo principal d’avoir deux ouvertures, F/2,4 quand la luminosité est supérieure à 100 lux et F/1,5 quand c’est inférieur. Je vous rappelle que, selon Samsung, le fait d’avoir deux ouvertures mécaniques permet de limiter les risques d’aberrations et de sur-exposition. Comme le Galaxy S10+, le Galaxy Note10+ propose un second appareil photo avec un objectif téléphone avec autofocus et une ouverture de F/2,4.

Dans les petites nouveautés, le Galaxy Note10+ intègre un micro dans le bloc photo arrière. Avec ce micro, vous pourrez désormais « zoomer » aussi bien en vidéo qu’en audio. Dans les faits, ça marche mais ça reste très gadget. De même, Samsung intègre maintenant un petit éditeur vidéo pour monter très rapidement vos vidéos. Voici un exemple de ce que j’ai pu monter avec en prime une musique enregistré à l’arrache lors d’un concert. A noter que si vous voulez en faire plus, Adobe Rush est optimisé pour le smartphone de Samsung. Et comme pour Sony et ses derniers Xperia, Samsung propose une application qui, à l’aide du capteur TOF, permet numériser en 3D un objet ou même un visage. Bon, ça ne marche pas super mais d’un autre côté, ça a toujours été gadget et on ne l’utilise pas vraiment passé trois jours !

Voici un exemple de vidéo montée :

Et un exemple de scan 3D :

Enfin, en façade, le Galaxy Note10+ ne reprend pas le double appareil photo du Galaxy S10+ pour maximiser la surface d’affichage et propose ainsi des résultats proche de ce que proposait déjà le Galaxy S10. Pas de surprise de ce côté là. En revanche, on aurait aimé un objectif en façade un peu plus grand angle.

[nextpage title= »Galerie Photo et Conclusion »]

Le Samsung Galaxy Note10+ au meilleur prix

Galerie Photo