Test

[Test] Samsung Galaxy Note10+, le presque parfait

Photo et Vidéo

Notre avis
9 / 10
Android

Par Anh Phan le

Photo et Vidéo

Pour la photo, on va faire simple, le Galaxy Note10+ reprend le bloc photo du Galaxy S10+ avec en plus un 4ème capteur TOF dédié au calcul de la profondeur de champ. Comme ses prédécesseurs, le Galaxy Note10+ a toujours tendance à proposer des couleurs plus chaudes et à surexposer d’un stop. Attention, on ne dit pas que ce sont des défauts, c’est juste une approche différente qui s’avère utile dans certaines conditions et pas dans d’autres. Mais dans l’absolu, en condition de bonne luminosité, il n’y a de souci à se faire, l’autofocus est d’une rapidité exemplaire et il est peu probable que le Galaxy Note10+ se rate.

Dans les conditions de faible luminosité, Samsung propose depuis le S10+ un mode Nuit avec une exposition longue mais on aurait aimé qu’il s’y attarde un peu plus et optimise mieux le rendu comme Google ou Huawei. En mode automatique, le Galaxy Note10+ reconnaît bien les scènes de nuit et privilégie des couleurs proches de la réalité avec un joli rendu des détails mais le tout reste moins lumineux que certains de ses concurrents. C’est un choix. Ceci étant dit, si on compare les photos prises automatiquement, le Galaxy Note10+ aura tendance à proposer plus de détails que la concurrence. Si le Galaxy Note10+ embarque de l’Intelligence Artificielle pour la reconnaissance et l’optimisation des scènes, il semblerait que Samsung n‘optimise pas autant que ses concurrents. Et pourtant, on se retrouve avec des résultats assez proches.

Mieux que des mots, des exemples :

Depuis les Galaxy S9, les capteurs à l’arrière sont équipés de DRAM, ce qui permet des slow-motion jusqu’à 240fps en 1080p et 960fps en 720p. On y retrouve la fonction « Automatic Motion Detect », apparue avec les Galaxy S9 qui simplifie la capture au bon moment. L’autofocus « Dual Pixel » est toujours super rapide  et accompagné de la technologie « Dual Aperture » qui permet à l’appareil photo principal d’avoir deux ouvertures, F/2,4 quand la luminosité est supérieure à 100 lux et F/1,5 quand c’est inférieur. Je vous rappelle que, selon Samsung, le fait d’avoir deux ouvertures mécaniques permet de limiter les risques d’aberrations et de sur-exposition. Comme le Galaxy S10+, le Galaxy Note10+ propose un second appareil photo avec un objectif téléphone avec autofocus et une ouverture de F/2,4.

Dans les petites nouveautés, le Galaxy Note10+ intègre un micro dans le bloc photo arrière. Avec ce micro, vous pourrez désormais « zoomer » aussi bien en vidéo qu’en audio. Dans les faits, ça marche mais ça reste très gadget. De même, Samsung intègre maintenant un petit éditeur vidéo pour monter très rapidement vos vidéos. Voici un exemple de ce que j’ai pu monter avec en prime une musique enregistré à l’arrache lors d’un concert. A noter que si vous voulez en faire plus, Adobe Rush est optimisé pour le smartphone de Samsung. Et comme pour Sony et ses derniers Xperia, Samsung propose une application qui, à l’aide du capteur TOF, permet numériser en 3D un objet ou même un visage. Bon, ça ne marche pas super mais d’un autre côté, ça a toujours été gadget et on ne l’utilise pas vraiment passé trois jours !

Voici un exemple de vidéo montée :

Et un exemple de scan 3D :

Enfin, en façade, le Galaxy Note10+ ne reprend pas le double appareil photo du Galaxy S10+ pour maximiser la surface d’affichage et propose ainsi des résultats proche de ce que proposait déjà le Galaxy S10. Pas de surprise de ce côté là. En revanche, on aurait aimé un objectif en façade un peu plus grand angle.