Test

[Test] Samsung Galaxy S10+ : Tout en excellence

Design

Notre avis
9 / 10
Android

Par Anh Phan le

Le Design

Je préfère vous avertir, depuis quelques générations, Samsung joue la carte de l’évolution. Pour ceux qui cherchent la révolution, il faudra attendre le Galaxy Fold, prévu pour la fin du mois d’avril. Pour revenir au Galaxy S10+, on peut dire que c’est un Galaxy S9+ avec un écran encore plus grand mais le même encombrement. Si les Galaxy Note jouent la carte des traits anguleux, les Galaxy S proposent des traits plus arrondis, plus doux. Pourquoi changer une formule gagnante ? Le Galaxy S10+ reste un smartphone XL et se revendique comme tel. L’utiliser à une main est quelque peu compliqué mais cela reste toujours plus aisé que sur les Galaxy Note. Le Galaxy S10+ est moins large et la prise s’en retrouve plus facile.

On notera que la version céramique est un poil plus lourde que la version standard.

Le niveau de finition est toujours excellent avec un dos en verre très réussi mais comme d’habitude, les traces de doigt sont très visibles. Oui, c’est le prix à payer pour un dos en verre. Avec les nouveaux coloris, c’est toutefois moins visible (plus c’est clair, moins ça le sera). C’est le cas de la version Blanc Prisme par exemple sur laquelle on voit beaucoup moins les traces de doigt. Pour la version céramique, c’est un miroir que vous avez au dos et il se dégage une impression de qualité supplémentaire. En dehors du rendu même d’un dos en céramique, c’est surtout un dos plus solide que le verre en cas de chute et moins sujet aux rayures du quotidien.

Malgré un écran de 6,4 pouces, le volume général reste bien contenu. Pour un smartphone avec un tel écran, le Galaxy S10+ est léger, surtout si on le compare par exemple à un Galaxy Note9 ou un Apple iPhone XS Max. Il n’y a plus de capteur d’empreintes au dos sous les appareils photos, il est maintenant sous l’écran et c’est un capteur à ultra-sons. Ainsi, contrairement à ceux proposés par Huawei, Oppo ou OnePlus, il n’a pas besoin de lumière pour fonctionner. De plus, il peut fonctionner même si on a les doigts mouillés. La contrepartie, c’est qu’il faudra bien appuyer sur l’écran, c’est une habitude à prendre. La zone de capture est un peu plus grande mais comme pour les capteurs optiques, il est moins tolérant sur la position du doigt, ce qui peut le rendre par moment capricieux. Si cela reste rapide, cela l’est toujours moins qu’un vrai capteur physique et même si on le compare à un capteur optique sous l’écran, de nos tests, c’était un poil moins rapide.

Contrairement aux Galaxy S9 et Galaxy Note9, les nouveaux Galaxy S10 ne proposent plus de capteurs d’iris donc tout se basera sur le capteur d’empreintes sous l’écran, très plébiscité par le public. D’ailleurs, il semblerait que le grand public préfère sacrifier la reconnaissance faciale 3D afin de ne pas avoir d’encoche comme sur l’iPhone XS. Du coup, le Samsung Galaxy S10+ propose une reconnaissance faciale 2D tout ce qu’il y a de plus classique mais pas vraiment efficace. On ne vous conseille vraiment pas cette méthode. Préférez le code PIN, le schéma et la reconnaissance d’empreintes.

Continuez la lecture du Test
3 Ecran et Son
Sommaire
  1. Présentation
  2. Design
  3. Ecran et Son
  4. One UI, Performances et Autonomie
  5. Photo et Vidéo
  6. Galerie et Conclusion