Test

[Test] Samsung Galaxy S10+ : Tout en excellence

Android

Par Anh Phan le

Ecran, appareil photo, autonomie… on a étudié le nouveau flagship de Samsung sous toutes ses coutures.

Chaque année, Samsung peaufine toujours un peu plus ses Galaxy S et cette année, le constructeur coréen propose pas moins de trois modèles. Voici les Galaxy S10, S10+ et S10e. Le Galaxy S10+ est bien évidemment celui avec un grand écran et c’est celui qui nous intéresse aujourd’hui.

Avec une surface d’écran de 94% sur la face avant, le Samsung Galaxy S10+ se distingue non seulement sur la taille de son écran mais également sur la présence d’un second capteur photo en façade. Pour nos tests, on a non seulement pu tester un modèle classique mais également une Edition Performance avec son dos en céramique.

Samsung sait qu’on arrive à la fin d’une ère et clairement, les Galaxy S10 ne révolutionnent pas le monde des smartphones mais s’approchent peu à peu de l’ultime smartphone. Si le Samsung Galaxy S10+ n’est pas forcément le meilleur dans tous les domaines, il est excellent dans tous les domaines et autant le dire de suite, c’est une réussite.

Les Caractéristiques et le Packaging

Pour rappel sur les caractéristiques, le nouveau Samsung Galaxy 10+ vous propose :

NomSamsung Galaxy S10+
Ecran- 6,4 pouces
- Dynamic AMOLED
- HDR10+
- 94% de la surface avant
Définition de l'écran- QHD+ (3040 × 1080)
- Densité de 438ppp
SoC- Exynos 9820
- GPU Mali-G76 MP12
- Gravure en 8 nm
Logiciel- Android 9.0 Pie
- Surcouche One UI
Mémoire vive- 8 Go
- Jusqu'à 12 Go sur la version 1To
Mémoire interne128 Go / 512 Go / 1To
Port Micro-SDOui (jusqu'à 512 Go)
Batterie- 4100 mAh (non-amovible)
- Recharge sans-fil
- Recharge sans-fil inversée PowerShare
Appareil photo dorsal- Capteur principal de 12 MP
- FoV 77° et Double Ouverture f/2.4 et f/1.5
- Autofocus Dual Pixel
- Capteur téléphoto 2x de 12 MP
- FoV 45° et Ouverture F/2.4
- Capteur ultra grand-angle de 16 MP
- FoV 123° et Ouverture F/2.2
- Photo HDR automatique
- Capture vidéo UltraHD à 60fps
- Ralentis jusqu'à 960fps en 720p
- Stabilisation optique
- Mode Vidéo Action-Cam super stabilisé
Appareil photo frontal- 10 MP
- Ouverture f/1.7
- Smart Autofocus
- Reconnaissance des visages 2D
- HDR automatique
- Second appareil avec un capteur RGB de 8 MP
- Capture vidéo frontal en UltraHD à 30fps
Dimensions157,6 x 74,1 x 7,8 mm
Poids175 g
Carte SIM- 2 x nano-SIM (ou 1 × nano-SIM + carte micro-SD)
Capteur d'empreintes digitalesUltrasonique sous l'écran
Connectique- USB Type-C
- NFC
- WiFi 6 (802.11 a/b/g/n/ac/ax)
- Bluetooth 5.0
- 4G LTE Cat. 20
GPSA-GPS, GLONASS, BDS, Galileo
Prise jackOui
Etanchéité à l'eauOui (IP 68)
ColorisNoir Prisme, Blanc Prisme, Vert Prisme
Prix de lancementEdition Standard :
- 1009 euros avec 128Go et 8Go de RAM
Edition Performance avec Dos en Céramique :
- 1259 euros avec 512Go et 8Go de RAM
- 1609 euros avec 1To et 12Go de RAM

Le Samsung Galaxy S10+ au meilleur prix

Le Galaxy S10+ pourrait en quelque sorte se résumer à un Galaxy S9+ mais avec une mise à jour de ses composants internes, une plus grosse batterie, un écran encore plus grand mais le même gabarit.

Côté packaging, on retrouve la boîte en carton rectangulaire noire et sans surprise, avec le câble USB-C vers USB-A, un chargeur USB, un adaptateur USB-C vers USB-A, des écouteurs/kits mains-libres intra-auriculaires AKG d’une valeur de 99€ et des notices d’utilisation pour une première prise en main. Rien de bien original en soi. Si la version standard propose un lettrage lié à la couleur choisie, l’édition Performance propose une boîte noire avec un lettrage noir, similaire à la couleur noire de son dos en céramique.

Pour son prix, comme le Galaxy Note9 en août dernier, comptez 1009€ pour la version 128Go. Les éditions Performances proposent un dos en céramique et sont disponible en version 512Go à 1349 euros et 1To à 1609 euros. On notera que la version 1To propose 12Go de RAM contre 8Go de RAM pour toutes les autres versions.

Pour être honnête, même si je stocke énormément de choses, 128Go suffisent largement, surtout si l’on utilise énormément les services de cloud et qu’on tient compte de la possibilité de rajouter une carte Micro-SD.

[nextpage title= »Design »]

Le Design

Je préfère vous avertir, depuis quelques générations, Samsung joue la carte de l’évolution. Pour ceux qui cherchent la révolution, il faudra attendre le Galaxy Fold, prévu pour la fin du mois d’avril. Pour revenir au Galaxy S10+, on peut dire que c’est un Galaxy S9+ avec un écran encore plus grand mais le même encombrement. Si les Galaxy Note jouent la carte des traits anguleux, les Galaxy S proposent des traits plus arrondis, plus doux. Pourquoi changer une formule gagnante ? Le Galaxy S10+ reste un smartphone XL et se revendique comme tel. L’utiliser à une main est quelque peu compliqué mais cela reste toujours plus aisé que sur les Galaxy Note. Le Galaxy S10+ est moins large et la prise s’en retrouve plus facile.

On notera que la version céramique est un poil plus lourde que la version standard.

Le niveau de finition est toujours excellent avec un dos en verre très réussi mais comme d’habitude, les traces de doigt sont très visibles. Oui, c’est le prix à payer pour un dos en verre. Avec les nouveaux coloris, c’est toutefois moins visible (plus c’est clair, moins ça le sera). C’est le cas de la version Blanc Prisme par exemple sur laquelle on voit beaucoup moins les traces de doigt. Pour la version céramique, c’est un miroir que vous avez au dos et il se dégage une impression de qualité supplémentaire. En dehors du rendu même d’un dos en céramique, c’est surtout un dos plus solide que le verre en cas de chute et moins sujet aux rayures du quotidien.

Malgré un écran de 6,4 pouces, le volume général reste bien contenu. Pour un smartphone avec un tel écran, le Galaxy S10+ est léger, surtout si on le compare par exemple à un Galaxy Note9 ou un Apple iPhone XS Max. Il n’y a plus de capteur d’empreintes au dos sous les appareils photos, il est maintenant sous l’écran et c’est un capteur à ultra-sons. Ainsi, contrairement à ceux proposés par Huawei, Oppo ou OnePlus, il n’a pas besoin de lumière pour fonctionner. De plus, il peut fonctionner même si on a les doigts mouillés. La contrepartie, c’est qu’il faudra bien appuyer sur l’écran, c’est une habitude à prendre. La zone de capture est un peu plus grande mais comme pour les capteurs optiques, il est moins tolérant sur la position du doigt, ce qui peut le rendre par moment capricieux. Si cela reste rapide, cela l’est toujours moins qu’un vrai capteur physique et même si on le compare à un capteur optique sous l’écran, de nos tests, c’était un poil moins rapide.

Contrairement aux Galaxy S9 et Galaxy Note9, les nouveaux Galaxy S10 ne proposent plus de capteurs d’iris donc tout se basera sur le capteur d’empreintes sous l’écran, très plébiscité par le public. D’ailleurs, il semblerait que le grand public préfère sacrifier la reconnaissance faciale 3D afin de ne pas avoir d’encoche comme sur l’iPhone XS. Du coup, le Samsung Galaxy S10+ propose une reconnaissance faciale 2D tout ce qu’il y a de plus classique mais pas vraiment efficace. On ne vous conseille vraiment pas cette méthode. Préférez le code PIN, le schéma et la reconnaissance d’empreintes.

[nextpage title= »Ecran et Son »]

L’écran et le son

On va vous la faire courte, chaque année, Samsung propose sur ses Galaxy S et Galaxy Note les meilleurs écrans de smartphone. C’était le cas avec les Galaxy S9 et S9+ en mars dernier, c’est aussi le cas avec le Galaxy Note9. Et bien c’est encore le cas le Galaxy S10+ pour notre plus grand bonheur. Avec une occupation de 94% de la surface avant, on est dans l’image quand on regarde l’écran du S10+. Maintenant qu’on a pu tester les encoches, les poinçons qu’on appelle bulles chez Samsung ou les gouttes comme chez OnePlus, on est sûr de ne plus vouloir revenir en arrière avec les encoches.

On retrouve la technologie HDR10+ sur cet écran au format 19:9 avec une diagonale de 6,4” et une définition Quad HD+. La dalle OLED (Dynamic AMOLED et non plus Super AMOLED) est excellente. En terme de finesse d’affichage, si tout se joue au niveau des chiffres, je vous défie de trouver une différence à l’oeil nu pour tout ce qui est finesse d’affichage au niveau des textes et autres. Les noirs sont très profonds et les couleurs vous sautent aux yeux. Moi qui suis très sensible aux couleurs à cause de ma passion photo, je peux confirmer qu’il n’y a aucun problème de ce côté là. Samsung s’en sort avec les honneurs au niveau des couleurs. La colorimétrie est maîtrisée. Les angles de visions sont très bons et je n’ai eu aucun problème de visibilité en plein soleil. Que du bonheur.

Parce que le Galaxy S10+ reprend énormément des Galaxy S9 et Galaxy Note9, Samsung vous propose des haut-parleurs AKG, stéréos et avec le support du Dolby Atmos, le tout peut simuler du son à 360°. Evidemment, on parle de haut-parleur et des usages qui en découlent, vous ne pourrez pas alimenter une salle de cinéma non plus, hein ?

Pour finir, les Galaxy S10 proposent toujours et encore un port jack de 3,5 mm alors qu’ils ne sont pas spécialement plus épais que la concurrence. C’est un gros plus d’avoir cette solution. Et en plus de cela, les Galaxy S10 sont livrés avec des écouteurs AKG d’excellente qualité.  Rien à redire.

[nextpage title= »One UI, Performances et Autonomie »]

One UI au quotidien

S’il y a bien un domaine qui nous a définitivement convaincu, c’est la nouvelle surcouche One UI de Samsung. C’est enfin à la hauteur de ses concurrents et à l’usage, on l’a trouvé aussi agréable qu’Oxygen OS. Pour certains, c’est aussi voire plus agréable que ce que propose le Google Pixel 3, c’est dire. Si tout le monde ne sera pas forcément d’accord, cela a au moins le mérite de prouver les progrès qu’a réalisés Samsung. Il est bien loin le temps de TouchWiz et Samsung Expérience.

L’expérience est globalement assez proche d’Android Stock et ce, même si Samsung essaie d’imposer certaines technologies comme Bixby que je n’utilise toujours pas. Toutes les applications ne sont pas préchargées, c’est à votre bon vouloir. On apprécie. Sur le volet à gauche des écrans d’accueil, vous pourrez activer ou pas Bixby, l’assistant personnel de Samsung. Le français est disponible en version Bêta depuis décembre dernier et autant le dire tout de suite, ce n’est pas fameux. Sur la tranche gauche du smartphone, on retrouve le bouton physique Bixby auxquel vous pourrez enfin assigner n’importe quelle application ou actions sauf… Google Assistant ou Alexa. Mesquin mais compréhensible de la part de Samsung.

En général, à part quelques applications en double qu’on ne peut pas supprimer, One UI est agréable au quotidien avec une interface claire et bien pensée.

Performances et Autonomie

Du côté des performances, le Galaxy S10+ dans sa version Européenne propose un SoC Exynos 9820. S’il semble un peu moins performant que son pendant américain avec le Qualcomm Snapdragon 855, cela reste un SoC haut de gamme et les performances sont à la hauteur. Mais il faut bien le reconnaître maintenant, la puissance de ces SoC dépassent nos besoins donc en dehors des benchmarks, cela ne changera pas forcément notre quotidien. Evidemment, j’ai essayé tous les jeux récents comme Brawl Stars (j’adooooore), Fortnite ou encore PUBG Mobile et il n’y a pas grand chose à dire si ce n’est que c’est parfaitement fluide, surtout que les éditeurs travaillent maintenant main dans la main avec Samsung.

Et parce qu’on est en train de parler de jeux-vidéo, si le Galaxy S10+ n’est pas présenté comme un smartphone dédié aux gamers, il en a quand même tous les caractéristiques avec un grand écran, d’excellentes performances et une très bonne autonomie. Si les jeux sont synonymes de grosse consommation et de chaleur, lors de nos tests, le smartphone n’a pas jamais atteint des températures insupportables. On notera toujours la présence de la technologie On Device AI qui permet de comprendre les applications en mémoire et donc de fermer certaines ou alors de réduire les performances en fonction des usages et éviter des surconsommation énergétiques inutiles.

Alors que le Galaxy S9+ ne brillait pas forcément avec sa batterie, le Galaxy S10+ arrive avec une batterie de 4100 mAh. On retrouve également la recharge rapide ainsi que la recharge sans-fil compatible Qi et PMA (PowerMat). Comme vous vous en doutez, la recharge filaire ira beaucoup plus vite que la recharge sans-fil. Évidence. Mais petite nouveauté puisque le Galaxy S10+, à l’instar du Huawei Mate 20 Pro, propose la recharge inversée, nommée ici PowerShare. Si c’est toujours amusant de pouvoir recharger le smartphone d’un ami, la recharge inversée prend tout son sens avec les accessoires Galaxy que Samsung propose. En effet, les nouveaux Galaxy Buds proposent la recharge sans-fil et la nouvelle Galaxy Watch Active peut se recharger sur une surface plane, ce qui n’est pas le cas d’une Apple Watch par exemple. Du coup, en déplacement, avec un seul câble, vous pourrez recharger smartphone et écouteurs sans-fil ou smartphone et montre connectée. Pratique.

Pour l’autonomie, on ne va pas tourner autour du pot, le Samsung Galaxy S10+ assure pleinement une journée et ce, quelque soit vos usages. Depuis une semaine que je l’ai en test, je n’ai jamais eu à me plaindre ni à redouter que le smartphone ne s’éteigne avant la nuit. C’est quand même agréable de se dire que son smartphone, à 40% ou 50% au réveil peut largement tenir jusqu’au milieu d’après-midi, sans prendre de précautions particulières

Je vous rappelle qu’Android apprend de vos usages (une semaine en général) et si les benchmarks peuvent donner une sorte de classement entre différents smartphones, ils ne sont pas forcément représentatifs de la réalité. Voici donc plusieurs captures en fin de journée qui vous permettront de mieux apprécier les usages :

[nextpage title= »Photo et Vidéo »]

La Photo et la Vidéo

Pour la photo, le Galaxy S10+ reprend ce que proposaient déjà les Galaxy S9+ et Galaxy Note9 mais avec un troisième appareil photo, un ultra grand angle. On avait noté un gap dans le traitement entre le Galaxy S9+ et Galaxy Note9 qui a permis à Samsung d’assurer sa place dans les meilleurs photophones en 2018, on retrouve tout cela sur le S10+ avec encore plus d’optimisations. En général, comme pour ses prédécesseurs, le Galaxy S10+ a toujours une tendance à proposer des couleurs plus chaudes et à surexposer d’un stop. Attention, on ne dit pas que ce sont des défauts, c’est juste une approche différente qui s’avère utile dans certaines conditions et pas dans d’autres. Mais dans l’absolu, en condition de bonne luminosité, il n’y a de souci à se faire, l’autofocus est d’une rapidité exemplaire et il est peu probable que le Galaxy S10+ se rate.

Dans les conditions de faible luminosité, Samsung ne propose pas de mode nuit comme ses concurrents (C’est toutefois prévu par le constructeur coréen dans une prochaine mise à jour). Si le Galaxy S10+ reconnaît bien les scènes de nuit, le constructeur coréen privilégie des couleurs proches de la réalité avec un joli rendu des détails mais le tout reste moins lumineux que le mode « Vision de Nuit » des Google Pixel 3 par exemple. C’est un choix. Maintenant, si on compare les photos prises automatiquement, le Galaxy S10+ aura tendance à proposer plus de détails que la concurrence. Si le Galaxy S10+ embarque de l’Intelligence Artificielle pour la reconnaissance et l’optimisation des scènes, il semblerait que Samsung n‘optimise pas autant que ses concurrents. Et pourtant, on se retrouve avec des résultats assez proches.

Depuis les Galaxy S9, les capteurs à l’arrière sont équipés de DRAM, ce qui permet des slow-motion jusqu’à 240fps en 1080p et 960fps en 720p. On y retrouve la fonction « Automatic Motion Detect », apparue avec les Galaxy S9 qui simplifie la capture au bon moment. L’autofocus « Dual Pixel » est super rapide  et accompagné de la technologie « Dual Aperture » qui permet à l’appareil photo principal d’avoir deux ouvertures, F/2,4 quand la luminosité est supérieure à 100 lux et F/1,5 quand c’est inférieur. Je vous rappelle que, selon Samsung, le fait d’avoir deux ouvertures mécaniques permet de limiter les risques d’aberrations et de sur-exposition. Comme le Galaxy S9+, le Galaxy S10+ propose un second appareil photo avec un objectif téléphone avec autofocus et une ouverture de F/2,4.

Et sinon, la nouveauté vient, on l’aura compris, du troisième appareil photo, l’ultra grand angle qui permet de nouvelles choses en photo. Si on ne doute pas des avantages créatifs, c’est surtout le bloc dans son ensemble qui plait puisqu’en dehors d’un gros zoom, le Samsung Galaxy S10+ propose toutes les focales utiles et se présente comme polyvalent. Le Huawei Mate 20 Pro proposait également cette polyvalence mais il y avait un manque de cohérence entre une photo en ultra grand angle et une photo grand angle, ce qui n’est pas le cas avec le Galaxy S10+, plus consistent. Mais ce n’est pas tout puisque Samsung va utiliser cet ultra grand angle pour proposer un mode action-cam avec une stabilisation assez proche de la technologie HyperSmooth des dernières GoPro Hero7 Black. Avec une perche à selfie, c’est assez fou en terme de stabilisation.

Alors que le S10 ne propose qu’un seul appareil photo en façade, le S10+ en propose deux. Le second capteur sert surtout pour le mode Portrait en Selfie. Si je ne m’intéressais pas forcément aux technologies de selfie, j’avoue avoir été surpris par les résultats des Galaxy S10. C’est très propre et pour le mode Portrait en général, le Galaxy S10+ permet vraiment de détacher un visage ou un objet de l’arrière plan. Impressionnant. On notera enfin que pour la première fois sur un smartphone, vous pourrez enregistrer des vidéos en Ultra HD avec les appareils photo en façade.

Le Samsung Galaxy S10+ au meilleur prix

[nextpage title= »Galerie et Conclusion »]

La Galerie Photo

 

 

Notre avis

Après tant d’années, on s’approche du Galaxy S parfait. Il n’est peut-être pas le meilleur dans certains domaines mais il est excellent dans tous les domaines. On ne peut pas se tromper avec le S10+.
Avec un écran hors du commun, des performances de haute volée, un bloc photo complet et polyvalent, une excellente autonomie, le tout dans un écrin unique, le Samsung Galaxy S10+ est une franche réussite.
On apprécie également les efforts non négligeables de Samsung au niveau de son écosystème. Et si on décide d’utiliser tous les produits Samsung Galaxy en même temps, l’expérience n’en sera que meilleure.

9 / 10
Les plus
Les moins
  • Ecran quasi parfait
  • Design et Finition
  • Autonomie
  • Performances générales
  • Excellent en photo et vidéo
  • Mode Action-Cam
  • Toujours pas de Mode Nuit en photo
  • Capteur d'empreintes qui pourrait être plus rapide
  • Pas de reconnaissance faciale 3D