Test

[Test] Samsung Gear S3 : la meilleure smartwatch de l’année ?

Design et écran

Notre avis
8 / 10
Gadget

Par Gaël Weiss le

Alors qu’a fait Samsung pour améliorer tout cela avec la Gear S3 ? Pour commencer, il ne propose pas une, mais deux Gear S3. Si ici nous testons la version Frontier, il faut savoir que Samsung va vendre dans le même temps une version Classic. Notre modèle est ainsi plus masculin et plus sportif tandis que le design de la version Classic est plus lisse et peut-être moins agressif. En tout cas les deux montres sont vendues le même prix.

La Gear S3 classic
La Gear S3 classic

Une montre imposante et massive

En ce qui concerne uniquement le design de cette Gear S3 Frontier, je dois bien admettre que je suis un peu déçu. Non pas que la montre soit de mauvaise qualité — comme l’année dernière, Samsung n’a pas lésiné sur le métal — mais plutôt que la Gear S3 est sensiblement plus grosse que la smartwatch de l’année dernière. Le boîtier affiche ainsi des dimensions de 49 × 46 × 12,9 mm pour un poids de 63 grammes. Des dimensions qui font de la Gear S3 une grosse montre, pas franchement élégante sur des petits poignets et dont le poids se ressent rapidement. Une appréciation toutefois assez personnelle puisque quelques membres de la rédaction m’ont affirmé apprécier les grosses montres de ce type.

test-samsung-gear-s3-frontier-journal-du-geek-09

Il y aurait également beaucoup à dire sur le style de cette version Frontier. Samsung la décrit comme une montre destinée aux aventuriers. Personnellement, je suis pas trop un aventurier (quand bien même j’esquive désormais assez bien les fumeurs de crack de mon arrêt de métro), mais je constate surtout qu’il s’agit d’une montre très masculine et massive. J’aurai préféré quelque chose d’un peu plus discret, d’un peu plus passe-partout. Encore une fois, c’est une question de goût.

test-samsung-gear-s3-frontier-journal-du-geek-02

Il y a bien une chose sur laquelle on ne peut pas attaquer Samsung en tout cas, ce sont les finitions. La Gear S3 est intégralement en métal et en verre et respire la qualité et la solidité. Samsung a naturellement conservé la molette, cette bague présente autour de l’écran. Elle est crantée — on la sent cliqueter en la tournant — et permet de naviguer facilement dans les menus en la tournant. C’était LA bonne idée de la Gear S2, il est logique de la retrouver ici avec une exécution irréprochable.

test-samsung-gear-s3-frontier-journal-du-geek-04

À noter pour finir que la montre est fournie avec un bracelet en silicone de bonne facture. Un bracelet que l’on peut remplacer aisément puisque la Gear S3 utilise des bracelets standards de 22 mm.

Un très bel écran et une montre facile à prendre en main

La Gear S3 est certes plus imposante que son aînée, mais elle dispose également d’un plus grand écran (de 1,3 pouce). Il s’agit d’un écran Super-Amoled d’excellente qualité. En une semaine d’utilisation, je n’ai jamais eu à me plaindre de sa lisibilité ou de sa luminosité. Mieux, Samsung a pensé à une option Always On Display — comme sur le Galaxy S7 — qui permet d’afficher en permanence l’heure sur la montre au lieu d’éteindre l’écran. Ce grand écran s’avère très pratique lorsque l’on veut lire du texte. Pas besoin d’avoir le nez sur l’écran pour lire un SMS ou un email. Ajoutez à cela un traitement anti-rayure très efficace ainsi que l’étanchéité de l’appareil (la Gear S3 est IP 68) et vous avez là un appareil très complet.

test-samsung-gear-s3-frontier-journal-du-geek-14