Test

Test : Sony Alpha 9, un produit de rupture

Performances et Photos

Notre avis
9 / 10
Photo

Par Anh Phan le

Des rafales

Pour ce qui est des performances, je ne suis pas un spécialiste de la photo sportive mais comme vous vous en doutez, le Sony Alpha 9 est une bête de course. Il démarre super vite et propose des rafales jusqu’à 20 images par seconde (jusqu’à 225 photos en RAW + JPEG ou 378 photos juste en JPEG). Mais ce qui m’a le plus impressionné, c’est qu’il n’y a plus « d’écran noir » entre chaque prise de vue (sur les réflex traditionnels, c’est dû à la montée de miroir). Du coup, on a aucune interruption entre les prises et très franchement, ça change vraiment le shooting. En revanche, et parce que l’Alpha 9 doit tout stocker temporairement dans sa mémoire tampon, il est nécessaire d’attendre quelques secondes après le shooting pour tout enregistrer sur les cartes mémoires. Aussi, juste après la séquence, il va vous falloir attendre un peu le temps que la mémoire tampon de l’Alpha 9 se vide.

AF

En terme de qualité, vous pouvez photographier en 12-Bit ou 14-Bit, choisir d’utiliser un obturateur mécanique ou électronique. L’autofocus est bien évidemment super rapide et surtout, la plage de fonctionnement de l’autofocus recouvre quasiment toute la surface de visée (93% pour être exact). Après, ce n’est pas non plus ce que j’ai utilisé le plus dans la mesure où je fais partie de la vieille école avec le bon vieux collimateur central. Petite note pour le petit joystick pour l’autofocus qui s’est avéré super pratique, c’est juste dommage que Sony n’ait pas jugé utile de faire comme Panasonic en utilisant directement l’écran tactile, cela aurait économisé un joystick dédié. Maintenant, en mode sport, il va falloir faire confiance à l’autofocus de l’Alpha 9, j’ai beau changer de collimateur assez rapidement, ce n’est pas assez pour le sport et l’Alpha 9 va bien plus vite. Dans mes premiers essais, je ne l’avais pas fait, j’étais un peu à côté en terme de mise au point.

Qualité

On finit avec la qualité même des photos. Je n’ai pas grand-chose à ajouter en soi puisqu’on est en présence d’un capteur plein format de 24 Mégapixels, ce qui est largement suffisant pour n’importe quelle photo en vrai. Il est de plus rétro-éclairé, ce qui le rend encore plus performant dans des conditions de faible luminosité. Je n’ai pas fait de mesures mais de ce que j’ai shooté avec, je peux vous le dire, je n’ai pas noté de problèmes jusqu’à 6400 ISO et on peut monter tranquille jusqu’à 12800 ISO voire 25600 ISO si besoin et les photos resteront exploitables. Et là, je parle de mes photos en JPEG. En RAW, on peut pousser jusqu’à 51200, j’en suis sûr.

Mais mieux que des mots, quelques clichés pris avec l’Alpha 9 :

Sony Alpha 9 - Photos de Test

Et quelques rafales, mais j’en ai un peu bavé avec les réglages, car ce n’est pas le type de photo que je pratique, donc ce n’est pas encore au point. Mais vous aurez une idée comme ça :

Sony Alpha 9 - Rafales