Test

Test : Wileyfox Swift 2 Plus, un milieu de gamme émérite

Notre avis
7.5 / 10
Android

Par 4ugeek le

Wileyfox avait créé la surprise l’an passé en lançant les smartphones Storm et Swift (notre test). La marque au logo de renard remet le couvert avec les Swift 2 et Swift 2 Plus. C’est ce dernier que nous testons ici. Il s’agit d’un smartphone de milieu de gamme. Le Swift 2 Plus arrive-t-il à se différencier de l’offre pléthorique dans ce segment de gamme ? Comme d’habitude, la réponse se trouve entre ces lignes.

Wileyfox-Swift-2-Plus_a

Un smartphone installé sous Cyanogen OS

Depuis l’année dernière, Wileyfox tente de s’imposer sur un marché très concurrentiel et très encombré. La société anglaise avait alors lancé l’an passé deux terminaux mobiles évoluant sous CyanogenMod, un fork d’Android. La marque au logo de renard récidive en 2017 avec les Swift 2 et Swift 2 Plus. La mouture 13.1 de l’OS alternatif est basée ici sur Android 6.1 Marshmallow. Quid du passage à Android 7.0 « Nougat », sachant que Cynaogen OS a été abandonné fin décembre ? Nous verrons que Wileyfox a trouvé la parade.

Une fiche technique de milieu de gamme classique

Ces terminaux ont une fiche technique commune mais la mouture dite “Plus” dispose de 32 Go de mémoire flash interne (contre 16 Go pour le Swift 2), d’un APN principal avec capteur de 16 MPixels (contre 13 MPixels) et de 3 Go de RAM (contre 2 Go). Comment se distinguer dans un marché – celui du milieu de gamme – déjà bien étoffé ? Wileyfox joue la carte du rapport qualité / prix et tente le compromis optimum. Ce compromis passe par un SoC Snapdragon 430. Pas de quoi affoler les moulinettes à benchmark mais il a l’avantage de supporter la technologie de recharge rapide Quick Charge 3.0 signée Qualcomm. Un atout non négligeable.

Wileyfox ne tente pas non plus d’impressionner par le nombre de pixels affichés sur l’écran, se contentant d’un écran de 5 pouces de définition HD / 720p (pour une résolution de 294 ppp). Cela sollicite moins le hardware et permet de consommer moins d’énergie. L’affichage est de surcroît plus que correct. Si l’écran n’affiche pas un contraste délirant, il offre un niveau de luminosité dans la moyenne, puisque compris entre 360 et 400 cd/m2 (candelas par mètre carré). À ne pas négliger non plus : la protection par verre Gorilla Glass 3 et la finition 2.5D sur les bords.

Wileyfox-Swift-2-Plus_d

Le fabricant a également soigné l’aspect audio avec la présence deux haut-parleurs dans la tranche inférieure. La puissance sonore peut ainsi atteindre 90 dB, sans saturation lors de nos tests. À cet effet, Wileyfox se targue d’avoir utilisé un circuit intégré AW87319 (DAC). On trouve également cette puce dans le Cubot Echo, un smartphone conçu pour les audiophiles. Il s’agit d’un amplificateur de classe D (c’est-à-dire à haut rendement énergétique).

Wileyfox-Swift-2-Plus_c

Wileyfox a aussi mis le paquet sur la connectivité et place son terminal mobile sous le signe d’un design irréprochable en matière de finitions et sans fautes de goût, à défaut d’une immense originalité.

La copie est-elle parfaite pour autant ?