Test

[Test] Zero Time Dilemma – Science & Morts

Et ça continue, en-gore et en-gore

Notre avis
9 / 10

Par Corentin le

Les Zero Escape ne sont pas connus pour être particulièrement crus. Certes, il y a parfois du sang et des morts violents, mais elles sont souvent hors-champ et jamais dépeintes directement. Dans Zero Time Dilemma, ce n’est plus le cas ! Le jeu est gore, les douches de sang sont légion et vous allez découvrir plein de nouvelles manières de détruire des corps humains. Le jeu vous met parfois à la place du tortionnaire qui tue ses victimes, revient dans le temps et revoit leur mort violente uniquement pour des besoins pratiques. Et sachez-le, personne n’est épargné. Tous les personnages meurent plusieurs fois durant les différents scénarios que vous allez essayer durant votre partie. Pourtant, et pardon pour le mauvais jeu de mots, toute cette hémoglobine ne fait pas tache. Elle se marie même plutôt bien avec l’ambiance pesante et psychologiquement lourde du titre. Sauf que voilà, si vous êtes sensible à ce genre de choses, il vaut mieux que vous soyez prévenu.
Si le jeu joue avec vos nerfs en torturant vos personnages sous vos yeux, il les mettra également devant des dilemmes inextricables. Le scénario d’une richesse rare forcera les personnages à se poser de véritables questions métaphysiques, mathématiques et philosophiques. Et par extension, vous aussi y serez confronté. Vous êtes-vous déjà interrogé sur toutes les problématiques inhérentes aux souvenirs et à la perception du réel ? Qu’est-ce qui vous dit que vous n’êtes pas né ce matin dans votre lit avec tout un tas de faux souvenirs injectés dans votre cerveau vous faisant croire que vous avez bel et bien vécu toutes les journées précédentes ? Connaissez-vous le problème de la belle au bois dormant et avez-vous essayé d’y répondre ? Savez-vous quel est le choix rationnel à faire si on vous soumettait le problème de Monty Hall ? Comment réagiriez-vous face au dilemme du prisonnier ?

Et pourtant, malgré une rigueur scientifique avérée, le jeu parvient encore à vous faire avaler des éléments de fantastique. Certaines choses restent inexpliquées ou un peu trop grosses pour être avalées telles quelles. Mais elles sont toujours intégrées lentement, doucement et sans jamais bouleverser sa suspension consentie de l’incrédulité. De cette manière, Kotaro Uchikoshi ouvre le champ des possibles et étire son scénario à l’envi vers des truchements incroyables auxquels le joueur ne peut pas s’attendre. Ce numéro d’équilibriste qui dure depuis 999 est parfaitement préservé dans Zero Time Dilemma, même si certains concepts subtilement énoncés auparavant sont plus démonstratifs et semblent enfoncer quelques portes ouvertes. Il y a fort à parier que le titre cherche également à séduire un public qui n’aura joué à aucun des jeux précédents.

Zero Time Dilemma 21

Finalement, le seul point peu maîtrisé de ce point d’orgue magnifique viendra de la réalisation perfectible. Disons que le manque de moyens derrière ce troisième épisode sorti dans la douleur se fait sentir. Les animations des personnages sont rudimentaires, pour rester poli, et se contentent du strict minimum. La direction artistique est intéressante dans les artworks et les illustrations de travail, mais laisse vraiment à désirer une fois retranscrite dans le moteur 3D. Sur portable 3DS ou PS Vita, le jeu rame beaucoup et il ne faudra surtout pas compter sur un framerate constant. Sauf si la portabilité du titre est une condition sine qua non, il est recommandé de jouer sur PC où le jeu tourne sans aucune difficulté.

Toutefois, Zero Time Dilemma a l’avantage de passer après Virtue’s Last Reward qui n’était pas non plus une claque technique. Les amateurs et les nouveaux venus savent de toute façon que la substantifique moelle du titre ne se trouve pas là. Elle se trouve dans le propos, dans le scénario, dans les doublages qui sortent leur épingle du jeu, dans l’expérience globale et dans les heures et les heures de réflexions qui découleront de ce troisième épisode qui se situe dans la directe et vertueuse lignée de son prédécesseur.

Notre avis

Certes, Virtue’s Last Reward était plus surprenant. Certes, Virtue’s Last Reward était plus cohérent dans sa structure. Certes Virtue’s Last Reward était plus audacieux en son temps. Mais comment voulez-vous dépasser un jeu qui a ouvert autant de potentiel dans ce qui devrait être la narration dans un jeu vidéo ? Comment passer après un monstre pareil ? Oui, Zero Time Dilemma est un tout petit peu en dessous de Virtue’s Last Reward. Mais rien que de dire ça, rien que de dire que ce troisième épisode qui aurait pu ne jamais sortir (!) arrive PRESQUE à faire aussi bien que son prédécesseur : mais quel immense compliment !

9 / 10