Test

[Test] Xiaomi Mi 11, tout d’un premium, sauf son prix

Smartphone

Par Remi Lou le

Fraîchement annoncé par le constructeur, on a eu la chance de pouvoir mettre la main sur le Xiaomi Mi 11, nouveau fleuron de Xiaomi. Le premier smartphone équipé d’un Snapdragon 888 à débarquer dans nos contrées vaut-il le coup ?

L’année dernière, Xiaomi avait surpris tout le monde en opérant une subite montée en gamme avec ses Mi 10 et Mi 10 Pro. Malgré de vraies qualités justifiant largement leur présence sur ce segment, cela pouvait laisser penser que la marque allait opérer un virage vers le haut de gamme. Elle nous a heureusement prouvé l’inverse au cours de l’année 2020 avec ses déclinaisons Mi 10T – bien plus abordables – ou encore un nouveau flagship killer comme le Xiaomi Redmi Note 9 Pro puis le Redmi Note 9T. C’est donc en toute logique qu’après d’excellents Mi 10 et Mi 10 Pro l’année dernière, Xiaomi revient fort en ce début d’année 2021 avec un seul smartphone, le Xiaomi Mi 11. Doté d’un sublime écran AMOLED cadencé à 120 Hz, d’un capteur principal de 108 MP et du Snapdragon 888, dernière puce haut de gamme de Qualcomm, le Xiaomi Mi 11 parvient-il à justifier sa présence sur ce segment de prix, voire même rivaliser avec des smartphones comme le Galaxy S21 Ultra de Samsung ou encore l’iPhone 12 Pro d’Apple, vendus bien plus chers encore ? Réponse !

Caractéristiques du Xiaomi Mi 11

Concernant ses caractéristiques, voilà ce que le Xiaomi Mi 11 vous propose :

 Xiaomi Mi 11
Écran- Dalle AMOLED de 6,81 pouces
- Définition 3 200 x 1 440 (WQHD+)
- Densité 515ppp
- HDR10+
- 120Hz (touch sampling à 480 Hz)
- Poinçon
SoC et GPU- Qualcomm Snapdragon 888
- GPU Adreno 660
- 5 nm
Mémoire- 8Go de RAM
- 128 ou 256Go de stockage
Coloris- Noir
- Bleu
- Blanc
Appareil photo- Capteur principal 108 MP ((f/1.9, équivalent 26mm, 0.8µm)
- Capteur ultra grand-angle 13 MP (f/2.4, 123°, 1.12µm)
- Capteur Macro 5 MP (f/2.4, 1.12µm)
Audio- Haut-parleur stéréo Harman/Kardon
- Pas de prise jack 3,5mm
Batterie- 4 600 mAh
- Recharge rapide filaire 55W
- Recharge rapide sans-fil 50W
- Recharge inversée 10W
- Port USB-C
Connectivité- Lecteur d'empreintes optique intégré à l'écran
- Bluetooth 5.1
- WiFi 6
- 2x nano-SIM
- 5G sub-6G
Logiciel- Android 11
- MIUI 12.5
Taille et Poids- 164,3 x 74,6 x 8 mm
- 196g
Prix- 749€ (8/128 Go)
- 799€ (8/256 Go)
Date de disponibilitéN/C

Design, Écran et Audio

Le Xiaomi Mi 11 reprend la recette de son prédécesseur, le Xiaomi Mi 10, mais semble encore plus haut de gamme en main. On retrouve toujours ces tranches arrondies à l’avant comme à l’arrière qui tombent parfaitement sous la main, cet immense écran borderless à l’avant et ce dos en verre. Xiaomi a par ailleurs revu sa recette avec un dos mat, qui se montre très peu sensible aux traces de dos, contrairement au dos brillant du Mi 10 (il était mat sur le Mi 10 Pro, en revanche).

La dalle du Xiaomi Mi 10 était déjà excellente, celle du Xiaomi Mi 11 l’est encore davantage. Si, visuellement, on n’a pas l’impression d’un gros changement entre ces deux générations, la firme a entrepris quelques changements bienvenus. On retrouve toujours de l’AMOLED, et la taille de l’écran a été augmentée pour passer à 6,81 pouces. Contrairement au Mi 10 qui ne proposait qu’un taux de rafraîchissement de 90 Hz (seul la version Pro avait droit aux 120 Hz), le Xiaomi Mi 11 propose d’emblée un taux de rafraîchissement à 120 Hz doublé d’une fréquence d’échantillonnage de 480 Hz. À titre de comparaison, un iPad Pro qui dispose pourtant d’une fréquence de rafraîchissement à 120 Hz ne propose qu’un échantillonnage de 240 Hz (c’est généralement le double de la fréquence de rafraîchissement). Dans les faits, le Xiaomi Mi 11 affiche donc vos contenus de manière extrêmement fluide, mais il se montrera aussi particulièrement réactif puisque l’écran détectera vos actions sur l’écran encore plus rapidement. Sinon, cet écran s’est montré particulièrement lumineux à l’usage (1 500 nits), avec des contrastes marqués et des couleurs resplendissantes (10-bit). On profite également d’un lecteur d’empreinte digitale de type optique intégré à cet écran, et à l’usage, il ne nous a pas posé tant de soucis, même si on a déjà vu mieux ailleurs.

En plus, Xiaomi a considérablement augmenté la résolution de son écran en introduisant le WQHD+ (515 ppp, 3 200 x 1 440 pixels). On retrouve également un mode « Super résolution » permettant d’upscaler les contenus de Netflix, YouTube ou tout autre application de streaming vidéo en multipliant par trois la résolution effective. D’ailleurs, le smartphone se montre particulièrement adapté à la consommation de contenus, puisqu’on non seulement son écran est franchement plaisant à regarder, mais la partie audio Harman/Kardon n’est pas en reste, avec des haut-parleurs plutôt convaincants et une stéréo parfaitement maîtrisée, malgré un rendu qui manque légèrement de coffre. Pour un meilleur son, on pourra évidemment y connecter un casque ou des écouteurs sans fil, qui offriront un rendu bien plus flatteur. Notons par ailleurs que le smartphone ne dispose pas de prise jack, mais c’est après tout le cas sur la très grande majorité des smartphones situés dans cette tranche de prix.

Performances, Autonomie et Logiciel

Le Xiaomi Mi 11 est le premier smartphone a débarquer dans nos contrées équipé d’un Snapdragon 888, dernière puce haut de gamme signée Qualcomm. Cette puce — gravée en 5 nm et couplé à une partie graphique Adreno 660 et 8 Go de RAM — semble franchement au-delà des usages disponibles. Son prédécesseur, le Snapdragon 865, était en effet déjà pleinement, capable, et le 888 ne fait que prendre de l’avance sur les usages. C’est une façon de voir venir, et ce Xiaomi Mi 11 sera donc capable d’encaisser non seulement tous les usages actuels, mais aussi des applications lourdes qui verront le jour dans le futur (on pense, notamment, à la réalité augmentée). Côté usage, on n’a donc pas grand chose à noter, si ce n’est que le Mi 11 avale sans broncher tous usages, même gourmands. On a pu lancer plusieurs jeux mobiles avec les graphismes à fond (Call of Duty Mobile et Asphalt 9) sans que le smartphone ne montre le moindre ralentissement ni de chauffe excessive. Même constat en enregistrement vidéo en 8K, usage qui mettait pourtant à rude épreuve les smartphones premium de l’année dernière. Si l’on met ces performances inégalées avec le taux de rafraîchissement à 120 Hz, son taux d’échantillonnage de 480 Hz et les divers animations de MIUI 12, on se retrouve avec un smartphone ultra-réactif, réagissant au doigt et à l’oeil sans jamais subir le moindre ralentissement. Et ça, c’est un réel plaisir à l’usage.

Du côté de l’autonomie, le constat s’avère assez similaire à son prédécesseur, le Xiaomi Mi 10. Si la batterie est un peu plus petite (4 600 mAh), comparée à celle du Mi 10 (4 780 mAh), Xiaomi semble parvenir à compenser avec un écran annoncé comme étant moins énergivore et une puce plus véloce. On dépasse sans trop de problème la journée complète d’utilisation, mais on n’ira pas non plus jusqu’à deux jours. En revanche, là où ce Xiaomi Mi 11 se montre particulièrement intéressant, c’est par sa vitesse de recharge. Il est aussi bien capable d’être rechargé à 55W en filaire qu’à 50W en sans-fil, et on a également le droit à la recharge inversée à 10W, ce qui permettra de redonner un peu de jus à vos écouteurs sans prise de courant à proximité. Aussi, et c’était un peu la grande surprise lors de la présentation de ce Mi 11, Xiaomi fourni bel et bien un chargeur GaN de 55W dans la boîte du smartphone. À une époque où les constructeurs commencent à retirer un à un les blocs chargeur des boîtes de leurs fleurons, à l’image d’Apple et de Samsung, c’est une excellente nouvelle.

Enfin, du côté de l’expérience logicielle, on retrouve MIUI 12.0.2 (tout du moins sur notre version de test), dernière itération de la surcouche logicielle du constructeur. Pour en savoir plus à son propos, on vous invite à vous rendre sur notre prise en main de MIUI 12, mais, en quelques lignes, cette interface nous a définitivement convaincu. La place est faite aux animations en tout genre, avec un côté plutôt spectaculaire, mais aussi à l’arrivée d’un tout nouveau mode sombre, et de nouveaux paramètres de protection de la vie privée, auparavant l’un des points noirs de la marque. L’interface en elle-même nous a beaucoup fait penser à iOS, avec une mention spéciale pour le volet du Centre de contrôle, situé à la même place que chez Apple. Néanmoins, Xiaomi a vraiment bien peaufiné son interface, et malgré les ressemblances avec un certain OS pommé, MIUI 12 offre une expérience clairement plaisante, avec des options en pagaille qui conviendront à une très large majorité d’utilisateurs. Surtout, avec l’écran 120 Hz du Xiaomi Mi 11 et son Snapdragon 888, on devrait profiter d’une expérience parfaitement fluide.

Photo et Vidéo

Le Xiaomi Mi 11 offre trois capteurs photo : un capteur principal de 108 MP (f/1.9, équivalent 26mm, 0.8µm), un ultra grand-angle de 13 MP (f/2.4, 123°, 1.12µm) et enfin, un capteur « telemacro » de 5 MP (f/2.4, 1.12µm). L’intérêt de ce « telemacro » nous a semblé un peu mince, puisqu’il n’est cantonné qu’à un type précis de cliché. En revanche, en ce qui concerne les autres capteurs, c’est vraiment très bon. Là où l’ultra grand-angle péchait sur le Mi 10 en raison de ses capacités à gérer la lumière dès lors que celle-ci venait à manquer, Xiaomi a mis le paquet sur le Mode Nuit et l’a généralisé à tous les capteurs qui équipent son Mi 11, à l’exception du « telemacro ». Cela fait que l’ultra grand angle devient d’un coup bien meilleur et plus polyvalent. En ce qui concerne le capteur principal de 108 MP, ce sera bien lui qu’il faudra privilégier pour obtenir les meilleurs clichés possibles. Il est si bien défini qu’on pourra même aller chercher jusqu’au zoom 5x en numérique tout en gardant des clichés exploitables. De nuit, il se débrouille également extrêmement bien, avec un bon piqué, un autofocus sur lequel on peut compter et des couleurs éclatantes, bien qu’un peu trop saturées par rapport à la réalité. Pour les réseaux sociaux, cela conviendra parfaitement.

Ultra grand-angle > Capteur principal 1x > 2x > 5x > 10x > 30x

Enfin, côté vidéo, c’est également très bon. On peut filmer en 8K — même si cela ne devrait pas servir à grand chose en l’état, à moins d’avoir un ordinateur monstrueux pour le montage — et la 4K s’avère très bonne, avec une excellente stabilisation et un autofocus diablement efficace. Sur la partie vidéo aussi, Xiaomi a travaillé son mode nuit, jusqu’à permettre à son Mi 11 de prendre des vidéos convenables même sans lumière, ou presque. C’est du beau travail. Enfin, à l’avant, on profitera d’un capteur selfie de 20 MP, qui s’avère plutôt convenable — aussi bien en photo qu’en vidéo — et devrait parfaitement convenir aux tâches accordées à ce capteur frontal. Plus que des mots, des images :

Où acheter le Xiaomi Mi 11 ?

Nous ignorons encore la date de sortie du Xiaomi Mi 11 en France, même si cela semble imminent. Vous pouvez toujours vous le procurer sur Aliexpress à partir de 749€ pour la version 128+8 Go, en attendant son lancement dans nos contrées.

Notre avis

Le Xiaomi Mi 11 succède au Mi 10 et prend le relai sur la route du constructeur vers le haut de gamme, et même le premium. Avec son Snapdragon 888 — soit l’une des puces mobiles les plus puissantes au monde actuellement —, son écran absolument sublime et ses performances photo franchement convaincantes (même si on regrettera l’absence d’un téléphoto), le Xiaomi Mi 11 dispose de grands arguments à ce prix. En gommant une partie des défauts de son prédécesseur, en peaufinant certains points et en baissant de prix, le Xiaomi Mi 11 est encore plus intéressant que son prédécesseur, qu’on avait déjà particulièrement apprécié. Reste encore à convaincre les utilisateurs que Xiaomi a bel et bien l’étoffe d'un Samsung, Apple ou Huawei, même si l’écart s’amenuise peu à peu.

9 / 10
Les plus
Les moins
  • Ses performances avec le Snapdragon 888
  • Son écran, lumineux et contrasté
  • Ses capacités photo et vidéo
  • Sa recharge rapide en filaire et sans-fil
  • Prix en baisse (-50€)
  • Pas de téléobjectif (peut-être pour un modèle « Pro » ?)
  • Différence visible entre le capteur principal et l’ultra grand-angle
  • Capteur d’empreinte parfois un peu capricieux
  • Glissant en main (mettez une coque !)