Détox’ forcée : Deux semaines sans Internet pour les îles Tonga en raison d’une panne

Sur le web

Par Jules le

La rupture de l’unique câble sous-marin reliant le pays à la Toile va priver le Tonga d’Internet pendant au moins une quinzaine de jours. Seul un unique satellite permet aux citoyens de ne pas être complètement coupés du monde.  

L’expression « La vie ne tient qu’à un fil » prend un tout nouveau sens au Tonga. Ce petit pays composé de plus de 170 îles, situé en Polynésie, au large des Fidji, n’a ainsi plus accès à Internet depuis dimanche dernier.

Le câble sous-marin en fibre optique, long de plus de 827 km, qui permet au Tonga de jouir du Web s’est rompu, privant le pays de presque toute connexion avec le monde extérieur.

Blackout économique

Plus que l’impossibilité de ne pas voir la dernière vidéo son YouTubeur préféré, cette déconnexion forcée pose un véritable problème économique à l’État de 100 000 habitants. « C’est une catastrophe, les entreprises ne peuvent plus passer de commandes, les compagnies aériennes ne peuvent plus prendre de réservations« , explique Mary Fonua, rédactrice en chef de Matangi Tonga à l’AFP. Sans compter l’impossibilité d’effectuer un paiement par carte de crédit ou d’enregistrer une transaction venant de l’étranger.

Dans leur malheur, les Tongiens peuvent compter sur un unique satellite pour bénéficier d’une connexion au reste du monde. Le hic, c’est que pour préserver sa faible bande-passante, afin qu’elle soit utilisée en priorité pour les affaires urgentes du pays, l’accès à YouTube, Facebook et consorts a été restreint par l’opérateur Tonga Cable.

Le Français Christian Patouraux, qui détient Kacific, la société qui exploite le satellite, met en oeuvre le déploiement d’antennes réceptrices supplémentaires au Tonga afin d’améliorer la connexion. Mais il ne s’agit là que d’une solution temporaire. Le gouvernement tongien va mobiliser un navire pour qu’une équipe puisse résoudre la panne. Des réparations qui devraient durer au minimum deux semaines.