Test

Test : LG GPad 8.3

Android

Par Anh Phan le

Depuis le Google Nexus 4, LG est de retour sur le devant la scène et ne s’arrête plus, on a pu le voir dernièrement avec l’excellent G2 dont je ne peux que vous conseiller la lecture du test. Il est donc normal de voir la firme coréenne récidiver sur le marché de la tablette après son retour gagnant sur celui des smartphones.

Avec un écran de 8,3″ d’une résolution Full HD, un processeur Qualcomm Snapdragon, une finition aluminium et un poids de 338g, LG cible forcément l’iPad mini d’Apple mais pas que, puisque son prix est plutôt compétitif afin d’aller concurrencer en bonne et due forme les tablettes Android. La LG GPad 8.3 traduit la volonté de la marque coréenne à se faire une place parmi les ténors

SAMSUNG CSC

Les Caractéristiques

Je pense que vous connaissez déjà les caractéristiques techniques de la nouvelle tablette de la firme coréenne mais pour rappel :

– Ecran IPS de 8,3″ avec une résolution de 1200×1920 soit une densité de 273dpi
– Processeur Qualcomm Snapdragon 600 quad-core cadencé à 1,7Ghz
– GPU Adreno 320 à 400Mhz
– 16Go de mémoire interne
– Port mémoire MicroSD
– 2Go de RAM
– APN avec un capteur de 5 Mégapixels
– Caméra visio de 1,3 Mégapixels
– Haut-parleurs stéréo, Dolby Digital Plus
– Bluetooth 4.0
– WiFi b/g/n/ac, WiFi Direct, DNLA
– GPS + Boussole, Accéléromètre
– Capteur de luminosité
– Port Infrarouge
– Port MicroUSB Slimport
– MHL, USB OTG, Miracast
– Batterie de 3950 mAh
– Rechage sans-fil intégré (Compatible Qi)
– Android 4.2.2 Jelly Bean
– Taille de 216,8×126,5×8,3mm
– Poids de 338g

SAMSUNG CSC

En dehors de l’écran, qui se rapproche plus de ce que propose l’iPad mini d’Apple, le LG GPad 8.3 propose des caractéristiques techniques assez proche de la Google Nexus 7 (2013) d’Asus. Les seules réelles différences concernent la présence d’un port MicroSD et de la fréquence du processeur. En effet, je vous rappelle que le processeur de la tablette d’Asus est en réalité un Snapdragon 600 mais dans les définitions de Qualcomm, les Snapdragon 600 sont censés avoir une fréquence minimum de 1,6Ghz, ce qui n’est pas le cas ici, d’où l’appellation en Snapdragon S4 Pro…

SAMSUNG CSC

Du côté du packaging, rien de nouveau puisqu’on retrouve la tablette, un câble MicroUSB mat, un chargeur USB et des notices pour une première utilisation. Comptez un prix officiel de 299€ mais surtout, du 1er Novembre 2013 au 31 Décembre 2013, vous pourrez profiter d’une offre de remboursement de 50€ pour l’achat de la tablette, ce qui porte le prix de la tablette à 249€ seulement et qui rend la tablette plutôt compétitive face à la Google Nexus 7 (229€/16Go ou 269€/32Go) et encore plus face à l’iPad mini d’Apple (version 2013 comprise).

Le Design

Quand vous découvrez la LG GPad 8.3 pour la première fois, vous ne pouvez qu’être agréablement surpris par la finition du produit et plus particulièrement le dos en aluminium entouré de plastique au niveau des tranches. Avec, en sus, des tranches biseautées en haut et en bas du dos, le design général plaît. C’est élégant. En parlant de design, je pensais que les ingénieurs de LG se seraient un peu plus inspirés du LG G2. Et même si on peut reconnaître une certaine parenté entre le G2 et la GPad 8.3, le dos me fait clairement plus pensé aux HTC One.

SAMSUNG CSC

Avec un format toujours 16/10 mais un écran plus grand (8,3″ contre 7″ pour la Google Nexus 7), la prise en main se rapproche vraiment de ce que propose l’iPad mini d’Apple. Du coup, de mon point de vue personnel, je la trouve plutôt fatiguante à l’utilisation si vous tenez la tablette du bout des doigts, surtout que LG, tout comme Asus/Google, n’a pas décidé d’intégrer la même technologie d’écran d’Apple, qui permet de poser un doigt sur l’écran et de continuer à pouvoir faire défiler l’écran. Je ne suis pas du genre à aimer poser un pouce sur l’écran mais avec ce type de format, c’est quand même super pratique.

SAMSUNG CSC

En parlant de l’écran, les bords gauche et droit de l’écran sont plutôt fins et se rapprochent de ce qu’on peut désormais trouver chez la concurrence comme la Google Nexus 7 (2013) ou l’iPad mini d’Apple. De même, on retrouve des bords plus grands en haut et en bas de l’écran mais ce n’est pas aussi prononcé que la Google Nexus 7 (2013), ouf ! Cela vous permet ainsi de tenir correctement votre tablette à deux mains en mode paysage. Ce qui me fait penser qu’avec la tablette de Google, je trouvais souvent le mode portrait un peu trop petit pour les vidéos et j’avais pris le réflexe d’utiliser énormément le mode paysage. Avec la LG GPad 8.3, je trouve que la largeur est suffisante pour éventuellement utiliser régulièrement la tablette en mode portrait.

SAMSUNG CSC

Avec un poids de 338g, la LG GPad est assez similaire à l’iPad mini. Le poids est plutôt bien réparti, j’ai pu souvent utiliser la tablette d’une main, non pas en tenant la tablette sur les bords mais en utilisant le bas de la face avant. Merci à l’utilisation des boutons virtuels et non aux boutons sensitifs comme chez Samsung.

SAMSUNG CSC

Sans trop m’attarder sur la description physique, on découvre ainsi en façade l’écran Full HD avec en haut la caméra visio et un capteur de luminosité. Peut-être  dépendant du fait que LG est partenaire de Google depuis quelques années pour les Nexus 4 et 5, il n’y a pas de boutons physiques. Les trois fameux boutons d’Android sont virtuels et directement sur l’écran, d’où la résolution de 1200×1920 et non 1080×1920 (en mode paysage). On retrouve également au sommet de l’écran le logo de la marque coréenne. Au dos, se situe le logo LG au centre, l’APN de 5 Mégapixels et les haut-parleurs stéréo à droite de la tablette en mode portrait.

SAMSUNG CSC

Sur la tranche droite, vous trouverez les boutons de volumes et le bouton de mise sous tension et/ou de veille. Du côté de la tranche gauche, vous ne trouverez rien. Sur la tranche du haut se trouvent la prise jack de 3,5mm, le port MicroSD ainsi que le port Infrarouge et enfin sur la tranche du bas, le micro et la prise MicroUSB, qui est compatible SlimPort et USB OTG.

L’écran et le Son

Après avoir testé la Google Nexus 7 et son écran de 7″ avec une densité de 323dpi, on est un peu en terrain connu avec l’écran de 8,3″ de la LG GPad 8.3. Certes, parce que la diagonale d’écran est plus grande, on a une densité moindre mais à moins d’avoir des yeux bioniques, vous ne noterez aucune différence à l’œil nu entre les deux tablettes. Le format 16/10 permet d’apprécier les films et les séries à leur juste valeur. Comprenez : c’est tellement plus agréable qu’un écran au format 4/3. Je n’ai pas eu de problème en plein soleil non plus, au passage.

SAMSUNG CSC

Comme pour le LG G2, la GPad 8.3 propose un écran IPS avec une très bonne luminosité mais surtout des couleurs bien équilibrées et chatoyantes. C’est fin et LG signe sans doute un des meilleurs écrans sur le marché. J’ai pu utiliser la tablette pour lire aussi bien sur des sites internet que des ebooks ou des mangas, c’était nickel. Avec l’écran plus grand, c’est même plus agréable que sur la tablette de Google et pour seulement 50g de plus au niveau du poids.

SAMSUNG CSC

Pour ce qui est du son, la LG GPad 8.3 embarque deux haut-parleurs et dans la lignée de ce que propose la Google Nexus 7 (2013), le son est clair, précis et puissant. Évidemment, ça ne rivalisera pas avec des enceintes externes et/ou des écouteurs mais pour les vidéos courtes, c’était largement suffisant.

Utilisation, Performances et Autonomie

Même si le processeur Qualcomm Snapdragon 600 ne fait plus partie des processeurs dits haut de gamme (au bénéfice du Qualcomm Snapdragon 800), ça reste un processeur performant. Je vous rappelle que c’est quand même celui qui équipe les Samsung Galaxy S4 et HTC One par exemple. On n’a donc plus le top au niveau des benchmarks mais ça reste largement suffisant pour notre utilisation, multimédia compris. J’ai pu jouer aux derniers jeux à la mode sur Android sans noter de ralentissement ou autres, à part Real Racing 3 qui ne propose toujours pas d’anti-aliasing. Il suffit de voir les benchmarks autour d’Epic Citadel ou 3D Mark pour se donner une idée.

lg-gpad-soft-live-29

En revanche, j’ai eu quelques surprise pour ces benchmarks. On commence par Sunspider qui nous délivre un résultat plutôt mauvais et je ne saurais trop l’expliquer dans la mesure où je n’ai rien noté de particulier en utilisant Chrome. De même, dans 3D Mark, les résultats du test Extreme sont moins bons que ceux du test Unlimited… Je ne comprends pas trop…

Du côté de la photo, l’APN de 5 Mégapixels de la tablette est tout ce qu’il y a de plus classique. Pas de flash non plus, je ne vais pas trop m’étendre sur le sujet vu que ça n’a rien de révolutionnaire et puis, prendre des photos ou des vidéos avec une tablette, c’est une hérésie. La LG GPad 8.3 est livré avec une batterie de 4600mAh, ce qui nous a permis d’avoir une autonomie correcte puisqu’en utilisation intensive, j’ai tenu quelques 8h environ. Dans une utilisation plus modérée et plus classique, je tenais facilement trois jours avant de devoir recharger la tablette.

lg-gpad-soft-live-31

Avec Android 4.2.2 Jelly Bean, LG propose, comme sur le G2, sa surcouche avec ses fonctionnalités propres. Je pense notamment à la disposition des boutons virtuels que vous pouvez choisir, la présence des QSlide Apps ou encore le multi-tâches à trois doigts. On retrouve même la fonction Knock On qui permet de mettre en veille ou de sortir de veille votre appareil par deux petits coup sur l’écran. C’est tellement pratique, surtout quand votre tablette repose sur une table.

lg-gpad-soft-live-01

Avec cette surcouche, on perd quelques raccourcis d’Android Stock, comme la double barre de notifications (à gauche de l’écran pour les notifications et à droite pour les fonctions) mais ça ne m’a pas trop gêné dans l’absolu. En revanche, LG a eu la bonne idée d’intégrer QPair, une petite application qui va permettre à votre LG GPad 8.3 de se synchroniser avec votre smartphone. En gros, la tablette se connecte en Bluetooth à votre smartphone et vous pourrez, depuis votre tablette, gérer vos messages, appels, etc. Ce n’est pas grand chose dans l’absolu mais c’est quand même super pratique. Apple devrait s’en inspirer pour ceux qui ont un iPhone et un iPad. À noter que l’application QPair est disponible sur le Play Store, pour les smartphones mais pas pour les tablettes donc seule la GPad 8.3 propose cette fonction… Maintenant, je suis sûr que l’APK doit pouvoir se trouver sur l’interweb intergalactique.

lg-gpad-soft-live-20

Conclusion

Après un retour gagnant dans le monde très convoité des smartphones, on peut dire que LG a réussi son retour dans le monde des tablettes. Avec un prix très agressif (surtout pour le fêtes de fin d’année), une finition plus que correcte et des caractéristiques à la page, la GPad 8.3 est une alternative plus que sérieuse dans le monde Android. LG doit encore travailler sur sa surcouche afin de l’alléger mais dans l’ensemble, elle n’a pas à rougir face aux concurrents et s’est avérée vraiment agréable.

La Galerie Photo

Depuis le Google Nexus 4, LG est de retour sur le devant la scène et ne s’arrête plus, on a pu le voir dernièrement avec l’excellent G2 dont je ne peux que vous conseiller la lecture du test. Il est donc normal de voir la firme coréenne récidiver sur le marché de la tablette après son retour gagnant sur celui des smartphones.

Avec un écran de 8,3″ d’une résolution Full HD, un processeur Qualcomm Snapdragon, une finition aluminium et un poids de 338g, LG cible forcément l’iPad mini d’Apple mais pas que, puisque son prix est plutôt compétitif afin d’aller concurrencer en bonne et due forme les tablettes Android. La LG GPad 8.3 traduit la volonté de la marque coréenne à se faire une place parmi les ténors

SAMSUNG CSC

Les Caractéristiques

Je pense que vous connaissez déjà les caractéristiques techniques de la nouvelle tablette de la firme coréenne mais pour rappel :

– Ecran IPS de 8,3″ avec une résolution de 1200×1920 soit une densité de 273dpi
– Processeur Qualcomm Snapdragon 600 quad-core cadencé à 1,7Ghz
– GPU Adreno 320 à 400Mhz
– 16Go de mémoire interne
– Port mémoire MicroSD
– 2Go de RAM
– APN avec un capteur de 5 Mégapixels
– Caméra visio de 1,3 Mégapixels
– Haut-parleurs stéréo, Dolby Digital Plus
– Bluetooth 4.0
– WiFi b/g/n/ac, WiFi Direct, DNLA
– GPS + Boussole, Accéléromètre
– Capteur de luminosité
– Port Infrarouge
– Port MicroUSB Slimport
– MHL, USB OTG, Miracast
– Batterie de 3950 mAh
– Rechage sans-fil intégré (Compatible Qi)
– Android 4.2.2 Jelly Bean
– Taille de 216,8×126,5×8,3mm
– Poids de 338g

SAMSUNG CSC

En dehors de l’écran, qui se rapproche plus de ce que propose l’iPad mini d’Apple, le LG GPad 8.3 propose des caractéristiques techniques assez proche de la Google Nexus 7 (2013) d’Asus. Les seules réelles différences concernent la présence d’un port MicroSD et de la fréquence du processeur. En effet, je vous rappelle que le processeur de la tablette d’Asus est en réalité un Snapdragon 600 mais dans les définitions de Qualcomm, les Snapdragon 600 sont censés avoir une fréquence minimum de 1,6Ghz, ce qui n’est pas le cas ici, d’où l’appellation en Snapdragon S4 Pro…

SAMSUNG CSC

Du côté du packaging, rien de nouveau puisqu’on retrouve la tablette, un câble MicroUSB mat, un chargeur USB et des notices pour une première utilisation. Comptez un prix officiel de 299€ mais surtout, du 1er Novembre 2013 au 31 Décembre 2013, vous pourrez profiter d’une offre de remboursement de 50€ pour l’achat de la tablette, ce qui porte le prix de la tablette à 249€ seulement et qui rend la tablette plutôt compétitive face à la Google Nexus 7 (229€/16Go ou 269€/32Go) et encore plus face à l’iPad mini d’Apple (version 2013 comprise).

Le Design

Quand vous découvrez la LG GPad 8.3 pour la première fois, vous ne pouvez qu’être agréablement surpris par la finition du produit et plus particulièrement le dos en aluminium entouré de plastique au niveau des tranches. Avec, en sus, des tranches biseautées en haut et en bas du dos, le design général plaît. C’est élégant. En parlant de design, je pensais que les ingénieurs de LG se seraient un peu plus inspirés du LG G2. Et même si on peut reconnaître une certaine parenté entre le G2 et la GPad 8.3, le dos me fait clairement plus pensé aux HTC One.

SAMSUNG CSC

Avec un format toujours 16/10 mais un écran plus grand (8,3″ contre 7″ pour la Google Nexus 7), la prise en main se rapproche vraiment de ce que propose l’iPad mini d’Apple. Du coup, de mon point de vue personnel, je la trouve plutôt fatiguante à l’utilisation si vous tenez la tablette du bout des doigts, surtout que LG, tout comme Asus/Google, n’a pas décidé d’intégrer la même technologie d’écran d’Apple, qui permet de poser un doigt sur l’écran et de continuer à pouvoir faire défiler l’écran. Je ne suis pas du genre à aimer poser un pouce sur l’écran mais avec ce type de format, c’est quand même super pratique.

SAMSUNG CSC

En parlant de l’écran, les bords gauche et droit de l’écran sont plutôt fins et se rapprochent de ce qu’on peut désormais trouver chez la concurrence comme la Google Nexus 7 (2013) ou l’iPad mini d’Apple. De même, on retrouve des bords plus grands en haut et en bas de l’écran mais ce n’est pas aussi prononcé que la Google Nexus 7 (2013), ouf ! Cela vous permet ainsi de tenir correctement votre tablette à deux mains en mode paysage. Ce qui me fait penser qu’avec la tablette de Google, je trouvais souvent le mode portrait un peu trop petit pour les vidéos et j’avais pris le réflexe d’utiliser énormément le mode paysage. Avec la LG GPad 8.3, je trouve que la largeur est suffisante pour éventuellement utiliser régulièrement la tablette en mode portrait.

SAMSUNG CSC

Avec un poids de 338g, la LG GPad est assez similaire à l’iPad mini. Le poids est plutôt bien réparti, j’ai pu souvent utiliser la tablette d’une main, non pas en tenant la tablette sur les bords mais en utilisant le bas de la face avant. Merci à l’utilisation des boutons virtuels et non aux boutons sensitifs comme chez Samsung.

SAMSUNG CSC

Sans trop m’attarder sur la description physique, on découvre ainsi en façade l’écran Full HD avec en haut la caméra visio et un capteur de luminosité. Peut-être  dépendant du fait que LG est partenaire de Google depuis quelques années pour les Nexus 4 et 5, il n’y a pas de boutons physiques. Les trois fameux boutons d’Android sont virtuels et directement sur l’écran, d’où la résolution de 1200×1920 et non 1080×1920 (en mode paysage). On retrouve également au sommet de l’écran le logo de la marque coréenne. Au dos, se situe le logo LG au centre, l’APN de 5 Mégapixels et les haut-parleurs stéréo à droite de la tablette en mode portrait.

SAMSUNG CSC

Sur la tranche droite, vous trouverez les boutons de volumes et le bouton de mise sous tension et/ou de veille. Du côté de la tranche gauche, vous ne trouverez rien. Sur la tranche du haut se trouvent la prise jack de 3,5mm, le port MicroSD ainsi que le port Infrarouge et enfin sur la tranche du bas, le micro et la prise MicroUSB, qui est compatible SlimPort et USB OTG.

L’écran et le Son

Après avoir testé la Google Nexus 7 et son écran de 7″ avec une densité de 323dpi, on est un peu en terrain connu avec l’écran de 8,3″ de la LG GPad 8.3. Certes, parce que la diagonale d’écran est plus grande, on a une densité moindre mais à moins d’avoir des yeux bioniques, vous ne noterez aucune différence à l’œil nu entre les deux tablettes. Le format 16/10 permet d’apprécier les films et les séries à leur juste valeur. Comprenez : c’est tellement plus agréable qu’un écran au format 4/3. Je n’ai pas eu de problème en plein soleil non plus, au passage.

SAMSUNG CSC

Comme pour le LG G2, la GPad 8.3 propose un écran IPS avec une très bonne luminosité mais surtout des couleurs bien équilibrées et chatoyantes. C’est fin et LG signe sans doute un des meilleurs écrans sur le marché. J’ai pu utiliser la tablette pour lire aussi bien sur des sites internet que des ebooks ou des mangas, c’était nickel. Avec l’écran plus grand, c’est même plus agréable que sur la tablette de Google et pour seulement 50g de plus au niveau du poids.

SAMSUNG CSC

Pour ce qui est du son, la LG GPad 8.3 embarque deux haut-parleurs et dans la lignée de ce que propose la Google Nexus 7 (2013), le son est clair, précis et puissant. Évidemment, ça ne rivalisera pas avec des enceintes externes et/ou des écouteurs mais pour les vidéos courtes, c’était largement suffisant.

Utilisation, Performances et Autonomie

Même si le processeur Qualcomm Snapdragon 600 ne fait plus partie des processeurs dits haut de gamme (au bénéfice du Qualcomm Snapdragon 800), ça reste un processeur performant. Je vous rappelle que c’est quand même celui qui équipe les Samsung Galaxy S4 et HTC One par exemple. On n’a donc plus le top au niveau des benchmarks mais ça reste largement suffisant pour notre utilisation, multimédia compris. J’ai pu jouer aux derniers jeux à la mode sur Android sans noter de ralentissement ou autres, à part Real Racing 3 qui ne propose toujours pas d’anti-aliasing. Il suffit de voir les benchmarks autour d’Epic Citadel ou 3D Mark pour se donner une idée.

lg-gpad-soft-live-29

En revanche, j’ai eu quelques surprise pour ces benchmarks. On commence par Sunspider qui nous délivre un résultat plutôt mauvais et je ne saurais trop l’expliquer dans la mesure où je n’ai rien noté de particulier en utilisant Chrome. De même, dans 3D Mark, les résultats du test Extreme sont moins bons que ceux du test Unlimited… Je ne comprends pas trop…

Du côté de la photo, l’APN de 5 Mégapixels de la tablette est tout ce qu’il y a de plus classique. Pas de flash non plus, je ne vais pas trop m’étendre sur le sujet vu que ça n’a rien de révolutionnaire et puis, prendre des photos ou des vidéos avec une tablette, c’est une hérésie. La LG GPad 8.3 est livré avec une batterie de 4600mAh, ce qui nous a permis d’avoir une autonomie correcte puisqu’en utilisation intensive, j’ai tenu quelques 8h environ. Dans une utilisation plus modérée et plus classique, je tenais facilement trois jours avant de devoir recharger la tablette.

lg-gpad-soft-live-31

Avec Android 4.2.2 Jelly Bean, LG propose, comme sur le G2, sa surcouche avec ses fonctionnalités propres. Je pense notamment à la disposition des boutons virtuels que vous pouvez choisir, la présence des QSlide Apps ou encore le multi-tâches à trois doigts. On retrouve même la fonction Knock On qui permet de mettre en veille ou de sortir de veille votre appareil par deux petits coup sur l’écran. C’est tellement pratique, surtout quand votre tablette repose sur une table.

lg-gpad-soft-live-01

Avec cette surcouche, on perd quelques raccourcis d’Android Stock, comme la double barre de notifications (à gauche de l’écran pour les notifications et à droite pour les fonctions) mais ça ne m’a pas trop gêné dans l’absolu. En revanche, LG a eu la bonne idée d’intégrer QPair, une petite application qui va permettre à votre LG GPad 8.3 de se synchroniser avec votre smartphone. En gros, la tablette se connecte en Bluetooth à votre smartphone et vous pourrez, depuis votre tablette, gérer vos messages, appels, etc. Ce n’est pas grand chose dans l’absolu mais c’est quand même super pratique. Apple devrait s’en inspirer pour ceux qui ont un iPhone et un iPad. À noter que l’application QPair est disponible sur le Play Store, pour les smartphones mais pas pour les tablettes donc seule la GPad 8.3 propose cette fonction… Maintenant, je suis sûr que l’APK doit pouvoir se trouver sur l’interweb intergalactique.

lg-gpad-soft-live-20

Conclusion

Après un retour gagnant dans le monde très convoité des smartphones, on peut dire que LG a réussi son retour dans le monde des tablettes. Avec un prix très agressif (surtout pour le fêtes de fin d’année), une finition plus que correcte et des caractéristiques à la page, la GPad 8.3 est une alternative plus que sérieuse dans le monde Android. LG doit encore travailler sur sa surcouche afin de l’alléger mais dans l’ensemble, elle n’a pas à rougir face aux concurrents et s’est avérée vraiment agréable.

La Galerie Photo

Notre avis

Le Challenger

8 / 10