Comme vous le savez maintenant, c’est mardi que HTC a présenté son nouveau smartphone porte-drapeau, le HTC One. Parmi les nouveautés que le HTC One nous propose pour sa sortie au début du mois de mars 2013, on ne pouvait évidemment pas passer à côté du nouvel APN du smartphone taiwanais qui intègre un nouveau capteur dit UltraPixel. Suite à vos différents retours et questions, je vous propose quelques précisions supplémentaires afin de mieux comprendre la stratégie adoptée par la marque taiwanaise par rapport à la concurrence au niveau de la photo.

_1030211

Dans l’absolu, la technologie UltraPixel de HTC ne peut pas se résumer qu’à un simple capteur, c’est à mon avis un tout, un peu comme la technologie Pureview de Nokia. L’UltraPixel dépend ainsi de son nouveau capteur de 4 Mégapixels mais aussi d’un objectif grand-angle de 28mm avec une ouverture de F/2.0, la nouvelle stabilisation et du processeur ImageChip 2 dédié aux traitements photo et vidéos.

htc-ultrapixel-1

A partir de là, HTC promet un gain de l’ordre de 300% de lumière en plus par rapport à la concurrence. Si ça peut paraître impressionnant comme ça, cela ne l’est pas tant que ça dans la réalité. On commence déjà par l’objectif. Si la concurrence propose une distance focale similaire, celui de HTC est un des plus lumineux si ce n’est le plus lumineux avec son ouverture de F/2.0. En photo, plus le chiffre pour décrire l’ouverture est petit, plus c’est lumineux. Résultat : l’objectif du HTC, par défaut, capte déjà plus de lumière que la concurrence comme l’iPhone 5 qui propose une ouverture de F/2.4 ou encore le Samsung Galaxy SIII avec une ouverture de F/2.6.

htc-ultrapixel-6

On passe ensuite au capteur de 4 Mégapixels qui n’a de révolutionnaire dans l’absolu. En effet, si la taille physique du capteur reste la même que la concurrence, les pixels du capteur de HTC vous propose une surface au moins deux fois supérieure à la concurrence comme ceux de 8 Mégapixels et encore plus par rapport aux capteurs de 13 Mégapixels. Résultat, avec une surface plus grande, on capte forcément plus de lumière et on est donc plus performant dans des conditions de faible luminosité.

htc-ultrapixel-4

htc-ultrapixel-5

Couplé à tout cela, HTC intègre, un peu comme le Nokia Lumia 920, un nouveau système de stabilisation qui devrait vous permettre de capter aussi un peu plus lumière encore. Quand on additionne le tout, on peut alors aisément comprendre les déclarations de HTC. Et ce n’est pas tout, alors que la concurrence utilise le processeur central pour tous les calculs, HTC a ajouté un processeur dédié ImageChip 2. Sans entrer dans les détails, il permet ainsi de libérer le processeur central. Le couple fonctionne ainsi plus vite avec chacun ses spécialités.

htc-ultrapixel-2

Vous l’aurez compris, le terme UltraPixel n’est en soi qu’un terme marketing pour désigner des pixels plus grands. Dans le monde de la photo, ce n’est pas nouveau, loin de là. Oui, mais là, vous allez me dire que 4 Mégapixels, c’est quand même moins bien que les 13 Mégapixels du dernier Sony Xperia Z. Dans l’absolu, oui et non. En photo, plus de mégapixels ne signifient pas forcément plus de qualité.

htc-ultrapixel-9

Avec moins de Mégapixels, on perd effectivement en définition et donc en détails, mais surtout, on est beaucoup limité pour rogner une photo. Avec 13 Mégapixels, imaginons qu’on souhaite rogner pour garder une partie de la photo, eh bien, on aura quand même normalement assez de Mégapixels pour exploiter la photo. Alors qu’avec 4 Mégapixels, rogner la photo vous donnera un résultat avec une très petite résolution. C’est alors peut-être plus lumineux mais ce n’est pas forcément le résultat recherché.

Mais d’un autre côté, avec 13 Mégapixels, on se retrouve avec des pixels bien plus petits et donc moins sensibles à la lumière. C’est donc moins performant dans des conditions de faible luminosité. Le capteur de 13 Mégapixels aura donc besoin de plus de lumière. Pour cela, soit on aura un temps de pose plus long avec tous les risques de bouger que ça implique, soit on aura alors plus de bruit numérique avec tout le lissage qui en résulte et donc une qualité qui en prend un coup.

htc-ultrapixel-10


Pour conclure, le HTC One se retrouve donc avec un capteur d’APN compact (au niveau des tailles de pixels, pas de la taille physique du capteur) et devrait être plutôt impressionnant dans des conditions de faible luminosité. Quant à la résolution, il ne faut pas se leurrer, les photos prises sur un smartphone devraient servir dans 99% des cas à une publication sur le net ou être vues au mieux sur un écran Full HD. Le seul avantage des Mégapixels réside dans le rognage ou alors l’impression.

On parle certes déjà d’UltraHD mais ce n’est pas pour tout de suite et HTC devrait améliorer son capteur d’ici là. Un capteur de 4 Mégapixels est donc en soi largement suffisant pour les photos quotidiennes, mais ne nous leurrons pas non plus, si le HTC One brillera dans des conditions de faible luminosité, pour les photos en journée, il n’y aura que très peu de différence avec les capteurs concurrents. On préfèrera ainsi avoir plus de Mégapixels au cas où…

Tout est une question de compromis, pour n’importe quelle taille de capteur, si vous avez des gros pixels, vous aurez moins de résolution, mais vous aurez plus de lumière et vice-versa. Personnellement, j’aime beaucoup le choix opéré par HTC. En y repensant, je ne rogne quasiment jamais mes photos prises sur un smartphone si ce n’est pour Instagram ou pour redresser une image, ce qui veut dire que 4 Mégapixels peuvent largement me suffire. Pour exemple, les Mégapixels supplémentaires de l’iPhone 4S (8 Mégapixels) par rapport à l’iPhone 4 (5 Mégapixels) ne m’avaient rien apporté de spécial dans mon utilisation quotidienne.

Et enfin, je suis impatient de pouvoir comparer Nokia Lumia 920 et HTC One dans les fameuses conditions de faible luminosité. ^^