World War Z et Guide de Survie en Territoire Zombie sont deux chefs-d’œuvre de Max Brooks. Lorsque l’adaptation cinématographique a été annoncée, nous avions beaucoup d’espoir. Mais après la première bande-annonce, nous avions peur d’une adaptation bâclée, ne respectant aucunement l’œuvre originale. Maintenant que nous avons vu World War Z, nous savons que nos craintes étaient fondées. Marc Foster nous livre en effet un film sans âme, calibré pour le grand public et stupide à souhait.

"Brad, ta mission est de sauver le monde"

« Brad, ta mission est de sauver le monde »

Critique garantie sans spoilers

Gerry Lane (Brad Pitt) est un ancien membre de l’ONU qui vit une vie tranquille avec sa famille, modèle de perfection du rêve américain. C’est un homme au foyer qui fait des pancakes tous les matins à ses enfants et qui dit « je t’aime » à sa femme 40 fois par jour. Tout va bien dans le meilleur des mondes jusqu’au jour où une étrange infection se répand sur Terre. Et voilà, notre true american hero et rappelé par ses collègues de l’ONU. Il doit reprendre du service pour sauver le monde en trouvant comment endiguer le virus.

Sans âme

Le problème avec les films/livres/séries/comics/jeux (rayez la mention inutile) sur les zombies, c’est qu’il y en a eu une pelletée. Pour proposer une fiction sur ce sujet aujourd’hui, il faut apporter un angle particulier, une ambiance originale ou des personnages forts. C’est exactement ce que ne fait pas World War Z. Nous avons là un film de zombies générique. Une idée de base à laquelle les scénaristes ont oublié d’enrober d’un cachet. Nous suivons un Brad Pitt sans saveur parcourir le monde et se battre contre des zombies, dans des scènes souvent dénuées de sens. Vous espériez un film psychologique se penchant sur l’aspect humain de la chose ? Un film qui traite intelligemment de la tournure politique que pourrait prendre le monde en cas d’infection de grande ampleur ? C’est raté. World War Z n’est pas un film basé sur le livre du même nom. Non. World War Z est en réalité une adaptation du mode zombie de Call of Duty. Ça canarde de partout et ça court dans tous les sens. Même Brad Pitt n’y croit pas, l’acteur faisant le minimum syndical en Gerry Lane. Son personnage (et les autres aussi) est totalement creux, sans saveur, puisqu’il est en réalité une page blanche sur laquelle les spectateurs sont censés s’identifier.

Call of zombies

Call of zombies

Invasion de zombies en 3D

Le centre d’un film de zombies, c’est bien entendu… ses zombies ! Oubliez toutes les théories de Max Brooks sur le parasite qui envahit le cerveau, se servant du corps comme un outil. Oubliez les zombies lents, stupides et seulement dangereux en groupe. Ici, nous avons le droit à des infectés à la 28 jours plus tard, qui courent et qui sont hyper agressifs. De même, dans certaines scènes, des milliers de zombies d’un coup envahissent l’écran, faisant penser à des insectes dévorant tout sur leur passage. Dit comme ça, cette vision des morts-vivants pourrait paraître intéressante, malheureusement, les scènes sont proches du grand guignol. De même, la 3D très mal réalisée et mal incrustée ne nous fait pas croire une seconde à une invasion de zombies, mais plutôt à une invasion de pixels sur l’écran.

Stupidity at its finest

L’une des grandes forces du livre World War Z et de Guide de Survie en Territoire zombie, c’est la théorisation de la survie en cas d’infection. The Walking Dead (surtout les comics) a appliqué à la lettre ces théories. Dans World War Z, on essaye de les appliquer, puis on passe à autre chose. Par exemple, les personnages sont conscients que les zombies sont attirés par le bruit. Que font-ils ? Ils prennent des armes de guerre et ils canardent à tout va ! De même, bon nombre de scènes témoignent de la fainéantise des scénaristes, qui se disent que de toute façon, le spectateur y croira tant qu’il y aura de l’action. On pense notamment à la scène surréaliste de l’avion, qui achève la dernière once de crédibilité du film. Notons tout de même un scénario de base pas trop bancal et un dénouement malin. Malheureusement, les humains sont si stupides dans World War Z qu’on a qu’une envie : que les zombies en finissent avec eux.

La scène de l'avion est sans conteste la plus stupide du film

La scène de l’avion est sans conteste la plus stupide du film

Verdict :

World War Z est un film d’action moyen, mais un film de zombies catastrophique. Sans âme, stupide, inintéressant. L’ennui pointera le bout de son nez au moment où le scénario décollera : un comble ! Si vous avez aimé le livre World War Z et que vous aimez les films de zombies en général, évitez de vous infliger ça. Pour les autres, World War Z vous divertira, sans plus.

Certaines scènes sont proches du grand guignol

Certaines scènes sont proches du grand guignol