Le piratage n’y est pour rien

Par JDGa le

Lu dans le dernier numéro de Canard PC, que je ne peux que vous conseiller :

L’éditeur Stardock a réussi une nouvelle fois son coup. Son dernier titre PC, l’excellent Sins of a Solar Empire qui a récolté un 8/10 dans le dernier numéro, s’est propulsé en tête des ventes hebdomadaires aux Etats-Unis à  sa sortie, devant des poids lourds comme Call of Duty 4 et World of Warcraft. Et tout cela sans aucune protection anti-piratage ni numéro de série. Alors après, quand vous entendez des patrons de studio vous expliquer la larme à  l’oeil que le piratage tue le jeu sur PC, et qu’il faudrait poster un bataillon de CRS derrière chaque joueur au nom du copyright, il y a de quoi rire. Surtout quand ces mêmes patrons sont les responsables des pires bouses vidéo-ludiques des dernières années. La vérité est peut-être plus simple : quand un jeu est bon, que les développeurs connaissent le public auquel ils s’adressent et que le marketing fait son job correctement, les chiffres de ventes suivent et l’affaire devient rentable. Evidemment, cela demande un peu plus d’efforts que de mettre tous les maux de l’industrie sur le dos des pirates.