Activision Blizzard : c’est loin d’être rose

Par JDGa le

Qui dit fusion, dit souvent ré-organisation et licenciements. Voici la traduction d’une lettre d’un ex-testeur qualité de chez Vivendi Games, envoyée à Kotaku:

« Je travaillais en tant que testeur Q&A chez Vivendi jusqu’à ce qu’ils se fassent racheter par Activision (L’équivalent satanique de Wal-Mart mais dans le jeu vidéo).

Je n’ai pas vraiment de supers informations sur ActiBliz vu que j’ai été « dégraissé » avec beaucoup d’autres. Mais j’ai cette image (c’est le logo au département Q&A chez Vivendi Games) qui, je pense, est une métaphore amusante des derniers jours à Vivendi avant qu’Activision ne débarque comme Rambo en nous bottant le cul et en vidant l’entreprise. Vous n’êtes pas obligé de la mettre en ligne, mais je connais 150 gamers récemment licenciés qui prendraient leur pied en la voyant…

J’étais triste de voir Vivendi disparaitre, même du point de vue d’un simple employé en Q&A. Je sais que j’ai été personnellement choqué, comme beaucoup d’autres, qu’Activision n’ait pas gardé Ghostbusters et Brutal Legend tout en gardant L’âge de Glace : WTF ?

50 Cent: Blood on The Sands, Riddick: Escape from Dark Athena et World In Conflict ont tous trouvé des compagnies pour être publiés et apparemment Prototype qui va de nouveau être bientôt testé après près de 6 mois d’inactivité.

Activision reste méprisable et je ne dis pas cela seulement parce que j’ai été viré, je le dis car Bobby Kotick est une douche vaginale dont le plan suprême est de dominer l’industrie en remplaçant les jeux innovants pour vrai gamer par des merdes non-terminées complètement communes et au marketing facile pour les masses.

Les derniers jours étaient malgré tout vraiment marrants, comme dans un mauvais épisode de Koh-Lanta où l’étage Q&A était une île et les gens essayaient au maximum de former des alliances pour avoir l’immunité (du chômage) ».

Vivendi Games – End Me

Merci à Dereck pour son coup de pouce

stopwatch 5 min.