Quand l’UFC-Que Choisir titille le site GrosBill

Sur le web

Par Rédacteur Invité le

MàJ : GrosBill vient de se fendre d’un communiqué de presse, histoire de proposer sa version es faits. C’est à consulter dans la suite de ce billet…

L’UFC-Que Choisir vient de nous informer de la condamnation du site de vente en ligne Grosbill, pour avoir laissé traîner une zone de flou autour du droit de rétractation. En fait, le cybermarchand privait de ce droit ses clients qui passaient commande sur internet, mais qui venaient retirer leurs articles en magasin.

En fait, Grosbill, à la différence de ses concurrents ne fait pas payer en ligne ses clients qui choisissent de retirer leurs articles en magasin. En fait, les clients effectuent une réservation, et payent une fois l’objet en leur possession. Du coup, le vendeur a considéré qu’il n’avait pas à « appliquer les garanties liées à la vente à distance, notamment le droit de rétractation de 7 jours. »

Mais le site du cybermarchand était encore, il y a peu, très flou sur le sujet, empêchant les acheteurs potentiels de prendre connaissance du manège mis en place. Tu m’étonnes.

Du coup, « le tribunal de grande instance de Créteil vient de condamner Grosbill à 30 000 euros d’amende. Le cybermarchand devra également verser 8 000 euros de dommages et intérêts à l’UFC-Que Choisir et publier à ses frais le jugement dans un quotidien national (la décision est susceptible d’appel). »

Suite à cette condamnation, le site a mis à jour ses conditions générales de vente, en les rendant plus claires…

La réponse de GrosBill sur le sujet :

« Suite à la publication d’articles sur la condamnation, par le Tribunal de Grande instance de Créteil, de GrosBill à une amende, dans un litige portant sur la mention des délais de rétractation proposés à ses clients, GrosBill tient à préciser :

– qu’il conteste catégoriquement ce jugement sur le fond et sur la forme, et a décidé de faire appel de cette décision ;

– qu’il n’a pu faire pleinement valoir ses arguments en première instance, mais qu’il ne manquera pas de le faire lors de l’appel ;

– que la procédure concerne une période révolue depuis près de 3 ans.
En effet, GrosBill a reçu quelques remontées de clients entre la fin de l’année 2006 et le début de 2007, mentionnant le fait que les conditions de rétractation en magasin n’étaient pas formulées de manière suffisamment claires sur le site.
Suite à cela, la société a décidé de son plein gré, en plein accord avec les autorités de la concurrence, d’aménager ses conditions générales de vente, afin de mettre fin à toute ambiguïté.
De plus, GrosBill a indemnisé 100 % des clients qui étaient concernés par ce point et qui en avaient fait la demande.
Depuis cet aménagement de ses conditions générales de ventes, GrosBill n’a plus reçu aucune remarque de ses clients sur le sujet, ni fait l’objet de la moindre remontrance de la part des autorités de la concurrence.

GrosBill demeure déterminé à offrir chaque jour le meilleur service à ses clients. »

1

via quechoisir