YouthSpark : Microsoft va aider 300 000 jeunes issus de ZUS à trouver un emploi

Business

Par Jerome le

Quand les entreprises privées commencent à se supplanter aux États, ce n’est pas toujours bon signe. Mais dans une France où l’on peine à inverser l’inversement de la stabilisation renversée du retour de la courbe du chômage dans le vert qui reste dans le rouge  mais pas vraiment (delamortquitue), ce n’est peut-être finalement pas plus mal que Microsoft tente le coup, d’autant plus que l’État français n’est pas totalement étranger à la démarche.

youthspark
D’ici à la fin de l’année 2017, Redmond s’est engagé auprès de François Lamy, ministre délégué chargé de la Ville,  à aider 300 000 jeunes issus de quartiers dits sensibles ou de ZUS selon le sigle consacré à trouver un emploi. Comme le rapporte Le Figaro, la convention qui a été signée s’inscrit dans le cadre du programme YouthSpark de Microsoft lancé en 2012, et vient s’appuyer sur la politique du gouvernement qui promeut les « emplois francs » dans les quartiers.

Dans la pratique, la firme va collaborer  avec les pouvoirs publics et les associations locales pour que les jeunes acquièrent « les compétences, les outils et le réseau nécessaires à la révélation de leur potentiel et à leur insertion dans l’emploi« . Redmond va également soutenir des écoles spécialisées dans l’informatique et le développement.

Une initiative qui tombe à pic à l’heure où l’on s’arrache, parfois à prix d’or, des développeurs. Une étude récente de LinkedIn l’a d’ailleurs montré.