Saint-Valentin, les hommes préfèrent les classiques à l’électronique

culture geek

Par Elodie le

Il reste encore un peu d’espoir. Pour la Saint-Valentin, les hommes ne s’en remettent pas à Internet pour trouver LE cadeau qui plaira à leur chère et tendre, mais préfèrent les bons vieux classiques.

kaspersky_Lab_Saint_Valentin_achat_online
Saint Valentin – Nuit d’ivresse

Selon une étude menée par Kaspersky Lab, ils sont 9 internautes sur 10 à prévoir de commander quelque chose sur Internet au cours de l’année 2014[1]. Néanmoins pour la Saint-Valentin, ils préfèrent s’en remettre au bon vieux classiques IRL[2].

L’éternel (enfin pendant deux jours) et indémodable bouquet de fleurs acheté chez le fleuriste est plébiscité par 58,06% des hommes interrogés. Même si 38,6% préféreront le commander sur la toile. Seuls 3,33% appelleront pour commander un royal bouquet à faire livrer à leur dulcinée.
Les bonnes vieilles traditions ont la peau dure. La palme de la commande en ligne revient à l’Ile de France où 45.5% des hommes choisiront cette méthode moins romantique (6% dans le Nord Est ou 39,2% dans le Sud-Ouest par exemple). C’est l’intention qui compte.

saint_valentin_etude_achat_online

Entre ceux qui prétendent ne pas vouloir fêter la Saint-Valentin conspuant cette fête commerciale, ceux qui prétendent la même chose mais espèrent secrètement avoir tout de même une petite attention, ceux qui s’en fichent royalement et ceux qui se transformeront en Godzilla si le bouquet, la boite de chocolats en forme de cœur, le resto et le champagne ne sont pas au programme, il y a de quoi devenir chèvre. Ainsi 15.57% optent tout de même pour Internet afin de trouver un cadeau de dernière minute (oui pour le romantisme on repassera) histoire d’éviter une dispute le soir de la sacro-sainte Saint-Valentin. Néanmoins, 55.65% assument et choisissent d’affronter la tempête.

Pour Kaspersky Lab, il n’y a rien de surprenant à cela puisque un tiers des utilisateurs de smartphones ou tablettes considèrent que la sécurité de leur appareil n’est pas suffisante pour faire des achats en ligne ou consulter des services bancaires via Internet[3]. Mouais, comme excuse on a fait mieux…

Et Kaspersky Lab de vous délivrer quelques conseils pour une Saint-Valentin 2.0 sans fausse note (MàJ du système d’exploitation, ignorer les liens et pop-up, utiliser une connexion sécurisée et un mot de passe fort et enfin protéger ses données bancaires. CQFD.). Tout homme pourra effectuer ses achats en ligne de façon sereine, les 30% d’indécis hésitant entre achat en ligne et dispute conjugale seront rassurés. Plus d’excuses en somme pour ne pas venir combler de plaisir votre Valentine le soir venu.

Elle est pas belle la vie ?!

Et vous, Messieurs, quel choix avez-vous fait pour la Saint-Valentin ? Achat en ligne, fleurs, chocolat, la totale ou rien du tout ?

[1] Etude réalisée en ligne du 26 décembre 2013 au 2 janvier 2014 auprès d’un échantillon représentatif de 1 011 internautes français de 18-74 ans constitué d’après la méthode des quotas (sexe, âge, CSP, Région, Composition du foyer, achat en ligne) par l’Institut CSA pour la FEVAD, le Baromètre FEVAD/CSA/Buzzpanelen

[2] Enquête Kaspersky Lab réalisée en ligne du 27 au 31 janvier 2014 auprès d’un échantillon de 1 000 hommes français de 18 à 54 ans

[3] Étude Kaspersky Consumer Security Risksréalisée par B2B International et Kaspersky Lab au cours de l’été 2013